in

Des agents israéliens infiltrent une manifestation palestinienne et passent à tabac de jeunes lanceurs de pierres (vidéo)

La scène capturée sur le vif hier, mercredi 7 octobre, par des journalistes de l’AFP, est effroyable, presque surréaliste, faisant éclater au grand jour la stratégie de l’infiltration israélienne, machiavélique et meurtrière, dans les rangs palestiniens, en l’occurrence des lanceurs de pierres qui, pour la plupart, étaient des étudiants ayant appelé à une « Journée de colère ».

De jeunes palestiniens partis la fleur au fusil de l’université de Bir Zeit, près de Ramallah, avec un seul mot d’ordre « Bir Zeit a été un bastion de l’intifada, elle doit de nouveau mener le mouvement »,et qui, des heures durant, n’y ont vu que du feu, tandis qu’ils jetaient des pierres sur les soldats israéliens du poste de contrôle de Beit El, une colonie juive implantée au nord de Ramallah.

Jusqu’au moment terrible où les masques de six hommes sont brutalement tombés, ainsi que le drapeau du Hamas brandi par l’un d’entre eux histoire de faire plus crédible, révélant sous leurs keffiehs trompeurs leur vrai visage d’agents israéliens missionnés pour faire un carnage, les armes à la main.

« Moustaaribine ! », le mot évocateur d'une cruelle imposture, signifiant « ceux qui se déguisent en Arabes », a claqué au vent, se propageant à la vitesse de l’éclair parmi la centaine de résistants palestiniens à l’occupation illégale, rassemblés à l’entrée de Ramallah, en Cisjordanie.

Rapidement rejoints par des renforts militaires, ces agents israéliens ont fait parler les armes, tirant dans le tas, tout en se déchaînant contre trois jeunes militants palestiniens, dont l’un d'eux, roué de coups alors qu’il gisait à terre, souffre aujourd’hui d’un grave traumatisme crânien. Son état est jugé critique.

Sous les objectifs des caméras, ce commando de « moustaaribine » et militaires israéliens a donné à voir son infinie duplicité et extrême sauvagerie, repartant de manière fracassante non sans laisser une mare de sang derrière lui et avoir fait prisonnier trois victimes palestiniennes, transportées comme du vulgaire gibier à bord de  jeeps et de véhicules blindés.

Ces taupes israéliennes redoutables qui gangrènent les manifestations palestiniennes en Cisjordanie et à Jérusalem appartiennent aux services de sécurité israéliens. Juifs, arabes israéliens, druzes ou bédouins, ces agents spéciaux parlent tous arabe et ont pour mission, en théorie, de mettre la main sur les agitateurs. Mais la réalité de leurs exactions est bien plus sanglante que ce que consent à dire l’armée israélienne d’occupation, cette grande muette passée maître dans l’art de la désinformation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Régis Debray : “Soyons un peu patients avec l’islam” (vidéo)

L’histoire des courants religieux de l’Islam