in

Chalghoumi récompensé pour son “courage” en Californie par le… Centre Wiesenthal

Quand une escroquerie à la française s’exporte sous le soleil aveuglant de Beverly Hills, et pire encore, est mise à l’honneur pour sa fameuse "promotion du dialogue inter-religieux" (ce grossier subterfuge qui, ô surprise, n’a jamais leurré personne au sein de la communauté musulmane hexagonale !), cela donne la nouvelle mascarade d’une soirée de remise des prix tout en strass et paillettes qui a distingué, lundi 18 avril, dans les somptueux salons d’un palace californien, l’imam le plus désavoué par sa base, mais multi-primé grâce au fabuleux coup de pouce du CRIF : Hassen Chalghoumi.

Du prix Léon Blum, ou prix spécial du CRIF et de l’organisation B'nai B'rith dont le soutien à l’Etat d’Israël est pleinement revendiqué, qui lui fut décerné à Grenoble, en janvier dernier, à la consternation des musulmans d’Isère et des membres d’Isère Palestine qui dénoncèrent « une imposture », à cette ovation par un auditoire trié sur le volet et très partisan, lors du dîner de gala du Centre Simon Wiesenthal, décrit par le journal The Hollywood Reporter comme « le principal rassemblement de la communauté juive de Los Angeles », que de chemin parcouru sur la vaste scène de l’hypocrisie par le plus servile des larbins et pantins du CRIF !

L’inimitable charabia Chalghoumiesque, après avoir écorché la langue de Molière, va donc mettre à rude épreuve la langue de Shakespeare et heurter d’autres oreilles… Cette perspective, plutôt jubilatoire, prêterait à sourire et à rire si cette mauvaise farce, qui a désormais traversé l’Atlantique pour élargir son public, ne dissimulait pas de bien ténébreux desseins islamophobes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quand Jacques Chirac se met en colère contre la sécurité israélienne et devient la star de la “rue arabe!

La notion de “voile” dans le Coran