in

Une délégation de cinq imams israéliens reçue par Hassan Chalghoumi

Adoubé par le Crif, qui ne pouvait rêver imam plus rampant et carriériste, des qualités précieuses qui l'ont élevé au rang d’imam représentatif de l’islam de France en moins de temps qu’il ne lui en faudra pour maîtriser, (un jour, peut-être…), la langue de Molière, Hassen Chalghoumi, la piteuse figure folklorique de l’islam hexagonal, est devenu l’hôte obligé et incontournable d’Israël.

Héros du rapprochement interreligieux par la magie de l’ingérence néo-coloniale dans le culte musulman, le poulain du Crif, sur lequel aucun musulman n’aurait misé, transforme en « moment historique » toutes les chaleureuses accolades données aux autorités israéliennes et à ses mentors pro-israéliens.

Chacun de ses séjours en terre promise nous est vendu comme un événement exceptionnel par des médias complices ou aveugles, et ce même lorsque la grande histoire en marche bombarde et ravage Gaza, comme ce fut le cas en novembre dernier, provoquant alors une terrible collision d’images qui briserait le mythe pour moins que cela…

Inoxydable, le pantin Chalghoumi est, lui, resté droit dans ses bottes, la conscience tranquille, grâce à l’influence de ceux qui le mettent en mouvement et lui dictent ses discours, et après sa poignée de main avec le président israélien Shimon Pérès, le 10 mars dernier, à Paris, il accueillera une délégation de cinq imams israéliens, le 6 avril, à la mosquée de Drancy, ainsi que l’a annoncé l’ambassade d’Israël, via un communiqué éloquent.

"Historique et symbolique, cette visite s'inscrit dans une volonté de rapprochement entre les communautés et cette délégation se veut être le témoin d'une coexistence qu'ils souhaitent pacifique", stipule l’ambassade. Cette délégation fera escale en France, demain, 3 avril, et y demeurera jusqu’au 10, pour un séjour ponctué de haltes à Paris, Drancy, Toulouse et  Marseille.

Le Quai d’Orsay, l’ambassade d’Israël, sans oublier le grand metteur en scène du fabuleux conte du petit imam devenu grand, le Crif, recevront à tour de rôle les cinq imams que l'on suppose sélectionnés, ou pire encore abusés par Israël…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’organisation de la coopération islamique appelle à sauver les musulmans de Birmanie

Egypte : les Frères musulmans ont renié leurs engagements