in ,

Canada : une mosquée de l’Alberta commémore l’attentat de la Grande Mosquée de Québec en ouvrant ses portes aux non musulmans

Si le baume du temps a l’art de panser les plaies, il n’efface pas pour autant le souvenir de la tragédie. Celui qui continue de hanter les mémoires, trois ans après l’attentat qui a ensanglanté l’enceinte sacrée de la Grande Mosquée de Québec et glacé d’effroi le pays de l’érable, aux premières rigueurs hivernales.

Trois ans se sont écoulés depuis ce dimanche 29 janvier 2017 où Alexandre Bissonnette, un jeune terroriste canadien néo-fasciste et chrétien, a fait lâchement couler le sang de six fidèles en plein recueillement, de six victimes innocentes, afin d’assouvir une soif de vengeance inextinguible, à la manière du monstre de cruauté auquel il voue un culte : Anders Breivik, le néo-nazi norvégien, lequel, à l’ombre des barreaux où il croupit, revendique toujours aussi crânement sa croisade contre l’islam pour justifier son effroyable massacre de masse commis, en juillet 2011, à Oslo et Utoya.

                          Alexandre Bissonnette

Comment commémorer le troisième anniversaire de ce drame épouvantable, qui a anéanti de nombreuses familles musulmanes et plongé dans le deuil la nation canadienne tout entière, alors que bien des cœurs sont encore en berne ?

Publicité
Publicité

A Fort McMurray, une localité située dans le nord-ouest de l’Alberta, la communauté musulmane a choisi d’accueillir à bras ouverts ses concitoyens, de toutes origines et confessions, afin de placer ce mercredi 29 janvier 2020, dédié à la mémoire des victimes de la barbarie islamophobe, sous le signe de la convivialité, de la fraternité, de la sensibilisation à l’islam et du refus absolu de la haine.

A l’origine de cette grande opération « portes ouvertes » qui durera jusqu’à dimanche, Naseem Abdo, le vice-président de la mosquée Markaz-Ul-Islam, reste profondément marqué par l’atmosphère recueillie et empreinte de gravité qui régnait à Fort McMurray, au lendemain de la fusillade meurtrière, et par les merveilleuses marques de solidarité et de compassion qui ont afflué de toutes parts. D’une voix tremblante d’émotion, il s’est remémoré la veillée particulièrement poignante qui a eu lieu dans sa mosquée, en confiant à quel point la présence de nombreux habitants non musulmans l’avait bouleversé.

Publicité
Publicité

« La façon extraordinaire dont les gens ont réagi, nous ont soutenus, en voulant créer des liens et se dresser avec nous contre la haine, d’où qu’elle vienne, a été tellement bénéfique pour nous tous, pour toute la collectivité. Cela nous a rapprochés indéniablement et durablement », a-t-il expliqué.

« Nous savons que la haine existe toujours. Je sais qu’elle émane et est attisée par une minorité de mes concitoyens », a souligné Naseem Abdo, ajoutant : « Des événements comme celui-ci rassemblent la communauté, favorisent l’amour et l’unité, quelles que soient nos croyances. Cela fera de nous une communauté plus forte, j’en suis convaincu ».

Autour des tables alléchantes qui ont été dressées, l’hôte de marque Don Scott, le maire de Fort McMurray, a déclaré avec solennité, entouré de la députée Laila Goodridge et de la conseillère municipale Krista Balsom : « Ce 29 janvier nous rappelle à tous que nous devons rester vigilants et lutter de toutes nos forces contre l’intolérance et la violence sous toutes ses formes ».

Le maire Don Scott figure au milieu de la photo

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Une compagnie aérienne américaine condamnée à verser 45 000€ pour avoir expulsé des passagers musulmans de ses avions

Royaume-Uni : victoire des militants BDS qui avaient bloqué une usine d’armements israélienne