in

Canada : un lycée autorise le port du hijab pour la fine fleur de ses athlètes musulmanes

Dans l’enceinte du Dakota Collegiate, un lycée situé à Winnipeg, la cité phare de la province du Manitoba, l’effervescence des grands jours règne parmi la fine fleur des athlètes musulmanes depuis que le port du hijab, parfaitement adapté à la pratique sportive, a été officiellement autorisé par la direction de l’établissement scolaire.

Accueillie par une explosion de joie par une cinquantaine d’élèves qui portent haut les valeurs musulmanes, lorsqu’elles défendent les couleurs de leur école en compétition, cette grande et bonne nouvelle a particulièrement ravi Nusaybah Mohamed, une jeune basketteuse talentueuse, car elle connaît mieux que quiconque celle qui en est l’inspiratrice et la cheville ouvrière: sa sœur aînée, Amina.

Conciliant ses études de sciences et la pratique de sa discipline de prédilection avec une réelle aisance, cette compétitrice dans l’âme attend avec impatience, comme l’ensemble de ses coreligionnaires férues de sport, de pouvoir revêtir le hijab personnalisé, léger, facile à enfiler et orné du logo Dakota Lancers, qui a été commandé sur un site internet spécialisé.

L’époque, encore récente, où, dès qu’elle entrait sur le terrain, les arbitres s’approchaient d’elles pour soit vérifier que son voile était bien fixé, soit lui faire des difficultés pour qu’elle le porte pendant les matches, lui semble déjà loin.

Tout à sa joie de savourer une victoire remportée sur les préjugés, Nusaybah Mohamed a toutefois le triomphe modeste et préfère se réjouir qu’en prenant une décision salutaire à bien des égards, témoignant d’un esprit d’ouverture et de la volonté de favoriser l’éclosion d’une élite sportive musulmane, son lycée soit le deuxième établissement du Canada à avoir tranché en leur faveur.

Une belle deuxième place, en somme, qui fait sa fierté ainsi que celle de sa sœur Amina, laquelle a fait preuve d’une grande force de persuasion pour parvenir à ce résultat.

« Vous allez voir, grâce à cela, le nombre de jeunes filles musulmanes qui vont se mettre au sport en espérant faire partie des meilleures va augmenter ! », prédit d’ores et déjà Nusaybah Mohamed avec un optimisme à toute épreuve.

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Je ne sais toujours pas en quoi le hijab serait plus significatif des “valeurs musulmanes” qu’une casquette, un chapeau ou des cheveux au vent. Cà me semble être une contrainte purement formelle acceptée. Mais si çà permet à des jeunes femmes de se libérer de certains interdits imposés par les hommes, c’est déjà un progrès. Il faut continuer.
    Ce qui n’a pas été installé par la raison ne peut être contredit par la raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une chroniqueuse britannique critiquée pour son tweet anti-musulmans dans le sillage du scandale Weinstein

Avec Milal Shadrooh, vous irez chez le dentiste en chantant!