in

Une chroniqueuse britannique critiquée pour son tweet anti-musulmans dans le sillage du scandale Weinstein

Katie Hopkins, une chroniqueuse sévissant sur les médias britanniques, connue pour avoir le verbe haut et ne pas se perdre en circonlocutions, n’aime pas les musulmans et ne rate pas une occasion de leur montrer la profondeur de son aversion pour l’islam et ce qu’ils représentent, à coup de tweets ignominieux.

Véritable aubaine pour cette islamophobe notoire qui déverse régulièrement sa haine sur les ondes radiophoniques, la sordide affaire Harvey Weinstein, le DSK d’Hollywood, qui a révélé au grand jour un envers du décor peu reluisant où, derrière les paillettes et la magie du septième art, l’omnipotent patron de Miramax se muait en prédateur sexuel d’une grande perversité, lui a inspiré lundi un message infâme, celui de trop, qui l’a définitivement discréditée aux yeux d’un grand nombre d’internautes.

En s’engouffrant dans la brèche d’un scandale au retentissement planétaire pour mieux attiser le sentiment anti-musulmans, Katie Hopkins a poussé le bouchon jusqu’à s’en prendre à ses concitoyennes victimes de harcèlement sexuel qui s’épanchaient via le hashtag # MeToo, créé par l’actrice américaine Alyssa Milano.

Que leur a-t-elle reproché au juste ? De n’avoir rien dit au sujet de l’affaire dite des « viols de Rochdale » – une affaire qui incriminaient douze hommes d’origine pakistanaise ayant formé un « gang de violeurs » et qui ont été condamnés en 2012 lors d’un procès très médiatisé – et de profiter de l’affaire Weinstein pour « faire parler d’elles », en se plaignant des abus sexuels subis dans leur vie professionnelle ou dans les transports en commun.

Katie Hopkins aurait mieux fait de ravaler sa colère ou de s’étouffer de rage, car sa détestation viscérale de l’islam lui a fait franchir un palier de trop que ne lui pardonneront pas ses congénères furieuses du royaume britannique, musulmanes et non musulmanes.

Son tweet aux relents nauséabonds a fait beaucoup gazouiller sur Twitter, les compliments se faisant rares, mais pas les critiques, virulentes ou sarcastiques, qui ont fusé de toutes parts…

Un florilège de tweets outrés

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Cette femme a la force d’une lionne , sauf que la lionne a toujours été sous la coupole du lion.

    On a le droit de Hair , le problème c’est mentir ,

    Margaret Thatcher disait que personne n’est propriétaire, on loue une vie et on part. Elle avait raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 ultras de l’extrême droite arrêtés pour un projet d’attentat contre des mosquées et des politiques

Canada : un lycée autorise le port du hijab pour la fine fleur de ses athlètes musulmanes