in

Une première à marquer d’une pierre blanche : le Canada vote une loi contre l’islamophobie

Elle était dans les tuyaux depuis 2010, à l’instigation de Réal Nadeau, le député du parti indépendantiste et social-démocrate « Le Bloc québécois », la motion visant à enrayer le fléau de l’islamophobie au pays de l’érable a résisté aux atermoiements législatifs et fini par vaincre le veto des Conservateurs pour, six ans plus tard, le 26 octobre 2016, être adoptée par le Parlement canadien sans l’ombre d’une opposition.

Pour Samah Jebbari, la porte-parole du Forum musulman canadien, cette grande victoire qui comble de joie la communauté musulmane, acquise de haute lutte grâce au volontarisme politique de Thomas Mulcair, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), constituerait une première mondiale, ainsi qu’elle l’a confié au Journal de Montréal.

Samah Jebbari aux côtés de Thomas Mulcair

L’acte odieux de vandalisme qui a entièrement saccagé la petite mosquée de Sept-Îles, en octobre, aura eu pour effet salutaire de provoquer, outre l’indignation générale, un regain d’énergie chez Thomas Mulcair, ce catholique pratiquant éduqué dans le respect de toutes les religions, plus que jamais déterminé à faire barrage au racisme sous toutes ses formes sur le territoire national.  

« J’ai été moi-même élevé avec ces propres valeurs et nous avons élevé nos enfants avec ces mêmes valeurs», a insisté le leader du NPD, en imputant aux réseaux sociaux une responsabilité manifeste dans la propagation de l’islamophobie. « Avant l’arrivée des médias sociaux, vous n’auriez jamais vu une quinzaine de personnes, à un coin de rue, parler contre un groupe ethnique, maintenant on peut facilement retrouver ce même groupe sur les réseaux sociaux», déplore-t-il grandement.

De son côté, Samah Jebbari attribue au manque d’éducation et à la banalisation de l’ignorance la montée en flèche de l’intolérance et de la haine, selon l’équation effroyablement juste d’Averroès sur laquelle le temps n’a, hélas, jamais eu d’emprise : « L'ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La leader du groupe d’extrême droite “Britain First” condamnée pour avoir agressé verbalement une femme voilée

Élection aux Etats-Unis: le mythe de Charybde et de Scylla en action