in

“Venez prendre le thé avec moi”, l’initiative d’une Canadienne contre la haine anti-musulmans

Et si une tasse de thé, avec ou sans nuage de lait, et ses arômes apaisants réussissaient à exorciser les peurs, à atténuer les tensions, et à apporter un peu de douceur dans ce monde tumultueux assis sur un volcan ?

Mary Macdonald, une Canadienne vivant à Winnipeg, la cité phare de la province du Manitoba, veut croire aux mille et un bienfaits de ce breuvage de l’amitié et de la réconciliation par excellence, incitant ses concitoyennes à faire frémir l’eau dans les bouilloires et à ouvrir les portes de leur foyer pour offrir à la communauté musulmane locale, et notamment à leurs congénères musulmanes, un pur et rare moment de sérénité.

« Venez prendre le thé avec moi », c’est à cette parenthèse, chaleureuse et gourmande, que sont conviées les femmes musulmanes du comté, autour de tables exhalant les douces effluves de la coexistence harmonieuse, propice aux liens d’amitié et à la réduction des préjugés.

Le thé constitue un précieux antidote à la montée de la haine et de l’islamophobie pour Mary Macdonald, une amatrice avisée qui reste persuadée, envers et contre tout, que ses inestimables vertus et la philosophie de vie qui s’en dégage viendront à bout des nombreux tourments du temps présent.

"Nous vivons tous ici ensemble sur le même territoire, nous partageons toutes et tous les mêmes préoccupations : bien élever nos enfants, travailler, et évoluer dans une société et un monde dans lesquels nous pouvons vivre tranquillement et en paix, sans avoir peur du présent, ni de l’avenir, et prospérer. Le vivre-ensemble n’est jamais acquis, il faut l’entretenir et le préserver contre toutes les tentatives pour le déstabiliser, le fragiliser et l’anéantir", tel est le crédo de cette catholique pratiquante, qui s’est beaucoup investie dans l’accueil des réfugiés syriens avec l’ensemble des paroissiens de l'église qu'elle fréquente assidûment.

Vous prendrez bien une tasse de thé à la maison, convie Mary Macdonald inlassablement, animée par l’intelligence du cœur, en espérant vivement que les parfums subtils et bénéfiques de ces « Tea Time » laisseront un agréable sillage à Winnipeg, et au-delà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour dénoncer l’islamophobie de D.Trump, elle porte sur Fox News un hijab aux couleurs du drapeau américain (vidéo)

Ahmed, blessé dans l’assaut de Saint-Denis et sommé de quitter le territoire