in

Canada : le propriétaire d’un bar à jeux de société réunit musulmans et non musulmans, après Christchurch

L’effroi des premiers instants passé, le propriétaire d’un bar à jeux de société ayant pignon sur rue à Winnipeg, la capitale métissée de la province du Manitoba, a eu une idée lumineuse dans les jours qui ont suivi la tragédie de Christchurch.

Après avoir fait son chemin dans son esprit et reçu l’aval de Tasneem Vali, l’un des fers de lance de la Manitoba Islamic Association, qui l’a jugée pertinente, opportune et salutaire, l’idée d’une soirée à thème ludique imaginée par Olaf Pyttlik s’est rapidement concrétisée.

Lundi soir dernier, de 17h à 22h, son établissement Accross the Board affichait complet, alors qu’une clientèle bigarée, reflet du multiculturalisme canadien, mêlant des musulmans à des non musulmans, nouait des liens, apprenait à se connaître, à s’apprécier et abolissait les murs des préjugés, au cours d’une parenthèse récréative enchantée.

Publicité

« Je voulais montrer aux habitants musulmans de Winnipeg que leur ville est plus que jamais derrière eux, que nous compatissons tous à leur souffrance depuis le terrible massacre de Christchurch. J’ai voulu agir à mon modeste niveau », a expliqué Olaf Pyttlik.

La fébrilité qui l’avait étreint, à mesure que s’approchait la tenue de son grand « happening », disparut complètement en voyant des sourires illuminer les visages, des conversations s’amorcer, sur une tonalité grave ou plus légère, entrecoupées parfois d’éclats de rire, des tablées se composer de gens différents, dont les chemins ne se seraient jamais croisés ailleurs, et le fossé culturel se combler progressivement, au fil des heures. Bref, en réalisant avec bonheur que l’idée qui avait germé en lui était un véritable éclair de génie.

« J’avais tellement à cœur de prouver qu’il existe une autre façon de se comporter à Winnipeg »,  s’est enthousiasmé Olaf Pyttlik, tandis que Tasneem Vali, l’une des figures de proue de la Manitoba Islamic Association, laissait éclater sa joie : « Je savais que quelque chose comme ça pouvait se produire ici ! Car ça, c’est Winnipeg ! ».

Publicité

 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Written by Fabienne Doucet

Publicité

L’oubli du rôle des troupes coloniales dans la controverse actuelle sur la bataille de Verdun

Arabie saoudite : un ouvrier immigré donne de l’argent à une mendiante, sa générosité émeut les réseaux sociaux