in

Canada: La mosquée d’Iqaluit accueille musulmans et non musulmans

La mosquée d'Iqaluit, la mosquée le plus au nord du Canada.

Canada: La mosquée d'Iqaluit accueille tous les habitants, musulmans et non musulmans Depuis deux ans, la voix mélodieuse de Ahmad Abdoul résonne à Iqaluit, la cité phare du Nunavut, le plus vaste des territoires canadiens. Muezzin de la petite mosquée bleu-turquoise, il appelle à la prière au nord du 63e parallèle. Flanquée de son minaret blanc, la mosquée est sortie de neige en 2016, sans la moindre hostilité. Ahmad Abdoul ne regrette rien de son ancienne vie à Montréal, bien qu’il cumule 2 emplois pour pourvoir aux besoins de sa famille.Côtoyant l'église anglicane en forme d'igloo, la mosquée d'Iqaluit accueille tous les habitants, musulmans et non musulmans.Sidakha Ali, Pakistanais d'origine, a été le premier à s'installer localement, il y a plus de 20 ans.« Les gens ici sont très accueillants. Ils nous font sentir que nous sommes chez nous » La mosquée d’Iqaluit se fond dans le paysage, entourée de neige mais aussi de la chaleur humaine de sa population.

Posted by Oumma.com on Wednesday, December 6, 2017

Muezzin de la petite mosquée bleu-turquoise, il appelle à la prière au nord du 63e parallèle. Flanquée de son minaret blanc, la mosquée est sortie de neige en 2016, sans la moindre hostilité. Ahmad Abdoul ne regrette rien de son ancienne vie à Montréal, bien qu’il cumule 2 emplois pour pourvoir aux besoins de sa famille.Côtoyant l’église anglicane en forme d’igloo, la mosquée d’Iqaluit accueille tous les habitants, musulmans et non musulmans. Sidakha Ali, Pakistanais d’origine, a été le premier à s’installer localement, il y a plus de 20 ans.« Les gens ici sont très accueillants. Ils nous font sentir que nous sommes chez nous » La mosquée d’Iqaluit se fond dans le paysage, entourée de neige mais aussi de la chaleur humaine de sa population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jérusalem : Face au droit, le fait accompli

Pour Recep Erdogan, la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Trump serait une “grande catastrophe”