in

Attentat de Nice: la policière municipale maintient ses accusations contre le ministère de l’Intérieur

Au lendemain de l'attentat de Nice, Sandra Bertin, policière municipale en charge de la vidéosurveillance de la ville, a accusé le ministère de l'Intérieur de lui avoir fait subir des pressions. Elle s'est exprimée ce dimanche soir lors d'une conférence de presse, reprochant à la Place Beauvau de lui avoir demandé de maquiller son rapport après l'attaque meurtrière. Selon elle, on "voulait lui faire dire que les policiers nationaux étaient positionnés à certains endroits" alors qu'elle ne les avait pas vus. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a décidé de porter plainte et a parlé d'une "campagne de calomnie".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un femme voilée poussée par la police (vidéo)

Une Britannique musulmane se lie d’amitié avec une passagère en proie à une peur panique à la vue du mot “Allah”