in

Enquête ouverte suite à la diffusion de nouvelles images de violences policières

Une enquête judiciaire a été ouverte dimanche, après la diffusion de vidéos montrant un homme au visage ensanglanté se faire frapper au sol par un policier lors de son interpellation en marge de la manifestation des « gilets jaunes » samedi, a appris l’AFP auprès du parquet de Paris. L’enquête du parquet a été ouverte pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique » et confiée à l’IGPN, la police des polices. « Le préfet de police a demandé à la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de faire toute la lumière sur cette action », a déclaré la préfecture de police à l’AFP.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Les principales violences en banlieue sont exercées envers les pompiers et les policiers, attirés dans des embuscades.
    Il faut ensuite comptabiliser les morts dûs à des règlements de compte entre dealeurs, notamment à Marseille.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Une première à Londres : deux femmes élues au conseil d’administration d’une importante association musulmane

Mohammed Moussaoui élu président du CFCM