in

Algérie : les manifestantes humiliées par la police témoignent. Elles mettent à mal la version officielle

Alors que l’institution policière et les services de sûreté de la wilaya d’Alger s’enferrent dans leurs dénégations, dénonçant les « allégations sans fondement » portées contre le commissariat de Baraki, les quatre jeunes manifestantes algériennes, interpellées samedi 13 avril, qui ne sont pas ressorties indemnes de leur fouille au corps particulièrement humiliante, ont décidé de briser le silence.

Trois jours après que leur dignité humaine a été bafouée dans l’enceinte du poste de police où elles avaient été transférées, à 30 km de la capitale, leur laissant des séquelles psychologiques qui, pour être invisibles, n’en sont pas moins bien réelles, l’une des victimes, Hania Chabane, a franchi un pas supplémentaire : elle a choisi de témoigner à visage découvert sur Facebook.

C’est peu dire que la version des faits qu’elle livre met à mal l’attachement aux « lois de la République, aux principes des droits de l’homme et à la préservation de la dignité des citoyens », dont s’est prévalue la sûreté de la wilaya d’Alger dans son communiqué officiel.

Selon ses dires, au terme de trois longues heures d’attente derrière les murs du commissariat de Baraki, une femme agent de police, qui n’était pas en uniforme, les a forcées à se déshabiller complètement, jusqu’à se retrouver en sous-vêtements, afin de leur infliger une fouille corporelle très poussée et avilissante, que rien ne justifiait.

Publicité

Pendant que les quatre jeunes femmes s’interrogeaient sur la légalité de leur transfert à Baraki, alors qu’elles avaient été arrêtées sans ménagement à Alger, elles ont obéi à contrecoeur à une fouille traumatisante, pensant toutefois qu’elle relevait d’une procédure normale. Elles apprirent plus tard que ce n’était pas le cas, et qu’elles avaient subi un abus d’autorité caractérisé, attentatoire à leur dignité. Une bien cruelle ironie du sort.

Des avocats leur préciseront par la suite que ce genre de fouille ne s’impose que dans les affaires de drogues ou de terrorisme, ce qui a accentué leur profond sentiment de dégoût teinté de rancœur.

A l’heure où la polémique enfle de l’autre côté de la rive méditerranéenne et que l’institution policière crie « au complot » visant à salir son image, les témoignages concordants de quatre jeunes femmes algériennes, dont celui d’Hania Chabane, s’avèrent accablants pour son matricule.

Elles ont fait part de leur intention de porter plainte.

Publicité

Hania Chabane relate le sale moment passé derrière les murs du commissariat de Baraki

Explications et rétablissement des fait concernant les dépassements et la violation de la loi et de mes droits que j ai subit au commissariat de Beraki le samedi 13 Avril 2019

Publicité

Publiée par Hania Chabane sur Lundi 15 avril 2019

Un témoignage masculin qui corrobore les dires des plaignantes

Publicité
Publicité
Publicité

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Assalamou alykoum .
    Cette personne est membre de Rassamblements Action Jeunesse filiale de l organisation sedicieux OTPOR finance par la NED leur symbole est un poing stylise https://www.legrandsoir.info/huit-ans-apres-la-printanisation-de-l-algerie.html
    Il incombe au croyant de verifier tout information qui i lui parvient Allh le tres haut dit : « Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, vérifiez-la – ou assurez-vous en d’après un autre lectionnaire – de crainte que, par inadvertance, vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait »
    Sourate 49 intitulée Les Appartements, Al-Hujurât, verset 6.

  2. Elles n’ont rien subi du tout. Mais c’est une occasion, pour lles, de se faire connaitre, de salir notre Police et de faire plaisir aux amis de BHL et de Mhenni.

  3. Il est clair que si ces jeunes femmes Algériennes ont subi ces humiliations par la police nationale il faut les juger , les renvoyer de la police comme exemple pour la nouvelle république et les nouveaux rapports entre les citoyens et toutes les institutions au services du peuple.
    Mais , il faut raison garder et ne pas aboyer avec les chiens qui espèrent LE CHAOS pour venir au non de leur démocratie nous faire le coup de la Syrie avec les fameux casques blancs aux projets noirs.
    l’IRAK , de la LIBYE , L EGYPTE TUNISIE sont des vaccins de rappel.
    N’oublier pas que des appels ont été lancés depuis LONDON pour vitrioler les femmes Algériennes qui manifestent sans voile.LE courage , la dignité des femmes Algériennes d’hier et d’aujourd’hui mettront à bas toutes dominations , humiliations d’ou qu’elles viennent.C’est au peuple Algérien de nettoyer sa racaille , pas besoin de kascher des autres. Le Bruit des bottes à nos frontières , les traîtres de l’intérieur nos multiples amis et frères d’extérieur nous préparent une ZERDA. Alors vigilance et application du principe de précautions . RIEN NE POURRA DÉTOURNER L OUED DE SON
    LIT. LE PEUPLE ALGÉRIEN SAIT RÉGLER LEURS COMPTES AUX SALAUDS EN SON SEIN .

  4. Nos Mères. Nos Soeurs. Nos Epouses. Nos Filles.
    C’est le ” R E S P E C T S ” .
    Absolus. Inconditionnels. Sans réserves. En tout contextes et circonstances.
    Qu’on se le dise…
    Nous attendons des excuses formelles par voie de presse publique.
    C’est une question d’hygiène morale.
    Il n’y a pas de civilisation, sans limite civilisatrice.
    Le monde entier nous regardent, en ce moment de gloire, de notre histoire.
    Vous, quelques agents égarés, représentant et dépositaire de l’autorité publique, vous avez dépasser la LIMITE.
    Nous gardons notre confiance dans notre police.
    Notre respects à la dignité de l’action des Hommes et des Femmes du corps de police nationale.
    Vive L ‘A L G É R I E

  5. Honte à l’institution policière aux services de sûreté de la wilaya d’Alger. Humilier des jeunnes filles est une preuve de votre lacheté, vous ne faites pas honneur à votre uniforme, vous n”etes pas des hommes ! voila ce que les gens pensent de vous, vos voisins, vos femmes, vos enfants, vos parents…tous on la meme pensée…vous N”ETES PAS DES HOMMES ! “MARAKUMCH RJEEL”. Vous n”avez ni courage ni dignité….presentez vos excuses à Hania et ses amies ! ne soyez pas les chiens de vos maitres, dites NON aux ordres de vos superieurs, lorsque il s,agit de toucher à l”honeur de vos soeurs, car ce sont vos jeunnes soeurs qui manifestent en paix pour que vous puissiez relever vos tetes devant vos supérieurs ! PRESENTEZ VOS EXCUSES A VOS SOEURS, PRESENTEZ VOS EXCUSES A VOS SOEURS, PRESENTEZ VOS EXCUSES A VOS SOEURS !

  6. Que voulez-vous la police abus de pouvoir, et le pouvoir algèrien cherche a vivre des clowns de service un Abdelaziz Bouteflika avec un plan du pouvoir et ces acolytes mais le peuples sera déterminer , en ce qui concerne cette femme policiere Algèrienne qui fait un Abus de pouvois déposè une plainte au Tribunal de grande instance d’ ALGER et faire des photos dans les jours qui vienne sur la manifestation
    dans tout le pays avoir des preuves s’organiser et courage au jeune fille et au femme qui manifeste avec dignitè et au hommes aussi continuer de manifestè dans le calme et la solidaritè.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

“Vous avez peut-être des chemises très propres mais vous avez aussi des mains très sales”: BHL épinglé par Monia Kashmire sur C8

Notre-Dame ravagée par les flammes : occasion d’une (re)construction du vivre-ensemble ?