in

Notre-Dame ravagée par les flammes : occasion d’une (re)construction du vivre-ensemble ?

Ce lundi, un triste spectacle nous a tous saisis. Une partie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris a succombé à un grave incendie, dont la flèche qui surplombait l’édifice. L’importance de ce monument est telle dans notre patrimoine commun qu’Emmanuel Macron a reporté ses annonces pourtant très attendues suite au Grand Débat, tandis que plusieurs partis politiques ont décidé d’interrompre momentanément leur campagne en vue des élections européennes.

C’est que la cathédrale Notre-Dame de Paris colonise les imaginaires depuis des siècles, pas uniquement parce qu’elle tint « le rôle principal » dans l’une des plus grandes œuvres de Victor Hugo. Elle fut ainsi le témoin, en 1239, du dépôt en son sein de la couronne d’épine du Christ par Saint-Louis. Près de six siècle plus tard, elle abrita la cérémonie du sacre de Napoléon, marquant à cette occasion la naissance du Premier Empire (1804). L’hommage funéraire le plus important du XXème siècle en France s’y déroula, à l’occasion de la mort de Charles de Gaulle (1970). Elle fait aujourd’hui incontestablement partie des cathédrales et de la Révolution, cette totalité que Jean Daniel consacre comme héritage indépassable du peuple français.

La France est par conséquent en deuil. Or, comme le deuil est un processus psychologique et social permettant de se donner des raisons de continuer à vivre, la reconstruction envisagée de la cathédrale nous donne le prétexte d’une réflexion sur le mieux-être de notre société multiculturelle, malade à en mourir de ses divisions internes. Elle doit nous permettre de parler de ce mot, si galvaudé aujourd’hui, qu’est le vivre-ensemble.

L’affaire Hugo

Publicité

Plus tôt dans la même journée de ce lundi, un autre type d’incendie, se déployant cette fois sur les réseaux sociaux, s’était propagé par l’intermédiaire de tweets enflammés. Un jeune adolescent du nom d’Hugo, ayant publié une blague sur la Kaaba de La Mecque, a reçu des insultes et des menaces de mort, ce qui a suscité un tollé général dans la twittosphère et la diffusion massive du hashtag #JeSoutiensHugo.

Marlène Schiappa a rappelé que le délit de blasphème n’existe pas, mais que le « cyber-harcèlement en meute » est passible de poursuites selon la loi. Le soir-même et le lendemain, des personnes offusquées par la moquerie ayant visé La Mecque se sont réjouis de l’incendie. Si cette réjouissance n’est pas punissable d’un point de vue légal, elle doit interroger sur la construction de notre vivre-ensemble. Une fracture semble bel et bien exister entre la très grande majorité de la population (dont beaucoup de musulmans font partie), attristée par la destruction de la cathédrale, et une petite minorité (dont font partie des non-musulmans), qui ne s’en émeut pas le moins du monde. Comment sortir de cette dangereuse valse, tanière de tous les tourments à venir si rien n’est fait pour l’annihiler ?

La solidarité multiculturelle

Si Notre-Dame de Paris habite naturellement les cœurs de ceux qui se perçoivent, de manière réelle ou fantasmée, comme des héritiers par le sang de l’Histoire de France, la construction chez les descendants des anciens peuples colonisés d’un amour véritable pour le patrimoine pluriséculaire du pays n’est pas une mince affaire.

Publicité

Pourtant, les monuments français (comme la Cathédrale Notre-Dame, la Tour Eiffel, le Mont Saint-Michel ou les Châteaux de la Loire) représentent les pages d’un livre géant qui se déploie dans l’Hexagone. Un livre qui donne accès à l’arrière-fond architectural devant lequel se sont développés les phénomènes historiques à la base de la présence des filles et fils d’immigrés sur cette vieille terre chrétienne devenue, au fil des âges, pluriethnique. Les intégrer à leur héritage, c’est assimiler une Histoire qui est la leur et qui représente, par extension du concept mis au jour par Abdelwahab Meddeb, l’un des deux pendants de leur double-généalogie (constituée en même temps par toute l’Histoire de France et par celle de la culture de leurs ancêtres).

C’est dans ce sens que l’on doit comprendre l’action décidée, suite à l’incendie, par l’Union des mosquées de France. Elle a tenu à exprimer sa solidarité et son émoi face au ravage subi par le monument parisien, et a lancé, par conséquent, un appel aux musulmans de France afin d’aider à la reconstruction de ce « haut lieu de spiritualité et grand symbole du patrimoine de notre pays ». Elle a montré par ce geste que la France multiculturelle (puisqu’une bonne partie des musulmans français proviennent aujourd’hui de cultures extra-européennes) est solidaire lorsqu’est gravement touchée une des cultures l’ayant façonnée, en l’occurrence la plus décisive dans la longue Histoire du pays. Elle indique ainsi la direction que doivent emprunter, en vue de l’harmonie sociétale et face aux événements à venir, tous les représentants des différentes cultures composant le tableau démographique de la France.

L’Esprit en marche de la nation française

Il est à espérer que plus qu’un monument hautement représentatif de l’Histoire de France, les flammes ont dévoré, sous nos yeux impuissants, l’Esprit de la Nation française au sens hégélien du terme.

Publicité

Si cette perspective s’avère exacte, nous avons peut-être assisté au basculement symbolique d’un monde. Les conséquences en sont tout bonnement énormes pour le vivre-ensemble. Car des cendres pourrait ressusciter, en plus d’une réplique fidèle effaçant les stigmates d’un violent sinistre, une nouvelle image de lui-même du peuple français, devenu multiculturel de fait, puisque s’y est définitivement accolée sa partie nombreuse provenant des immigrations extra-européennes.

 

Adel Taamalli

Publicité

28 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mes Amis, mes Frères, 🙂

    J’ai lu avec attention vos commentaires et je suis surpris du mélange des genres et de certains propos nauséabond, sur lesquels il ne sert à rien de réagir…
    L’article propose, à mon sens, de profiter de cet incendie qui a ému le monde entier pour rapprocher les français entres eux. Quelle que soit son origine, sa confession religieuse. Personnellement, je n’y vois là qu’un sursaut d’ouverture qui me fait chaud au cœur, je me dit que la France n’est pas totalement devenue folle…
    Pour ceux qui prônent la culture française, certes elle existe bien, mais pensez-vous qu’elle est née comment ? Prenez un livre d’histoire et vous verrez que la France d’aujourd’hui est le résultat de plusieurs siècles de mélange de culture. C’est ce mélange qui a construit au fil du temps la culture française, cette capacité de montrer le meilleur de l’homme. Si nous savons parfois montrer le pire, je préfère penser que nous sommes tous capable du meilleur.
    Quant au racisme, il me semble qu’il n’est le fruit que d’un sentiment de rejet entre humain, la race humaine, celle qui se dit intelligente et qui est aujourd’hui incapable d’accepter les différences. Regardez bien les personnes qui expriment ce sentiment avec tant de haine, ils font de même avec les personnes en situation de handicap (malentendants, mobilité réduites, …). Pour ma part, ces gens là me font de la peine : ils passent à côté de leur vie et du bonheur de partager avec des personnes d’horizons différents.

    En tout cas, merci pour cet article d’ouverture 🙂

  2. Hé les amis n’écoutez pas ces 3 idiots plus raciste et plus faible, ce sont des anti-musulmans démasqués, genre leroy de gren.38 porte de l ouest, si vous préféré. Comme coi rigolé perpétuellement à la faces des muslims en restant flippé chez soit c’est minable.

  3. @Anticouillon. J’ai oublié de répondre à votre question principale. Je ne fais partie d’aucune communauté ethnique ou religieuse. Mes amis : tous « blancs » aujourd’hui pour faire court. Mais si je devais me revendiquer d’une communauté : celle de la république française. Et vous ?

    • De la communauté humaine vous m’en direz tant. Voilà quelque chose qui vous distingue donc particulièrement. Tant mieux remarquez je ne pense pas que je sois doué pour discuter avec les ânes.

  4. Hafsa Askar, quand elle parle du délire des « petits blancs » à propos de Notre Dame ou de gazer les blancs elle se revendique de quelle communauté à votre avis ? Je dirais au hasard communauté tunisienne. Houria Boudeldja avec sa théorie des races sociales ou encore Médine, proche des frères musulmans qui appelle à crucifier les laicards ils se revendiquent de quelle communauté a votre avis ? Je dirais communautés algérienne et musulmane. Les jihadistes qui ont frappé le sol français ? Communauté musulmane. A mon tour de vous poser une question. A votre avis de quelles communautés étaient Adam Soli et Fatih Karakuss ? Vous aurez alors une idée de quelles communautés étaient les racailles qui ont embrasé pendant plusieurs jours le quartier Mistral à Grenoble. Et des exemples comme ça j’en ai à la pelle.
    J’attends en revanche les noms de ceux que vous appelez sionistes, qui foutent la merde, commettent des délits ou des crimes en France.

  5. @souareba. Bien entendu que vous pouvez prendre la defense de la France, être patriote, sans pour autant renier vos origines. Moi je ne suis effectivement pas musulman mais je n’ai aucun problème avec les français musulmans, laïques, républicains. J’ai un problème en revanche avec tous les racisés et tous les soit disant « bons » musulmans qui effacent la culture française (alors qu’ils sont incultes), au nom de théories gauchistes à la con en nous sortant la tarte à la crème du colonialisme ou de motifs religieux en nous sortant la tarte à la crème de l’islamophobie parce qu’on critique certaines pratiques tribales comme vous le dites (comme le voile) et les idéologies pourries des salafistes qui les soutiennent.

    Moi je ne me suis jamais vu comme une victime. On m’a appris à lutter pour être le meilleur dès l’enfance pas à pleurer sur mon sort.

    • nous sommes d’accord.

      je tiens néanmoins à préciser être anticapitaliste.
      car si hier, je parlais du fait que la France s’occupe mieux des immigrés que l’Algérie, je ne faisais que parler d’un aspect de la chose.
      je ne suis pas un gauchiste amoureux de l’immigrationnisme esclavagiste du Capital prédateur.
      il s’agissait seulement de dire que des pays non-musulmans sont plus droits et corrects que d’autres prétendument musulmans, rien de plus !

      je me considère musulman loyal envers la France, de la même façon que Joseph (pbsl) l’était envers l’Égypte.
      – «Dieu m’en préserve !, s’exclama Joseph. Je ne peux trahir mon maître qui m’a traité avec générosité, car les traîtres ne peuvent jamais prospérer.» (sourate 12, verset 23)

      • @souareba. Je suis de gauche mais pas anticapitaliste, ni colonialiste d’ailleurs. Je crois au fait que chacun puisse vivre dignement, notamment de son travail quand on est en mesure de l’accomplir, de la solidarité quand on ne l’est pas, à l’équité, pas à l’égalitarisme, à la propriété, pas au monopole. Donc le capitalisme effréné qui ruine les peuples comme le monde dans son ensemble c’est non en ce qui me concerne. C’est une question de mesure pour moi, de nature peut être pour vous.

        Sans vouloir remettre une pièce dans la machine, j’ai lu votre réflexion sur la riba. Je pensais que vous étiez en train de discuter le bout de gras avec croissant de lune sur un sujet pointu mais somme toute accessoire. J’ai lu aussi sa réponse qui évoque la zakat. A l’évidence ces sujets ont toute leur importance et ce que vous y défendez cadrent tout à fait avec votre vision anticapitaliste. C’est intéressant dans ma compréhension de votre religion (au sens de la religion telle que la pense et peut être la vit spécifiquement Souareba car d’autres musulmans en ont visiblement une approche différente et c’est dans cette différence que nous avons sans doute des points de convergence). Là où je suis d’accord avec vous concernant la riba si vous la prenez au sens d’usure ou plus généralement de prêts à intérêt, c’est que l’emprunteur est partie prenante et peut donc se dispenser d’alimenter le système. Ce que vous dites au final peut être vu sous un autre angle, assez général, celui du taoïsme : prêteur et emprunteur sont les 2 faces d’un même processus (la riba), comme le vice et la vertu, l’ombre et la lumière, le bien et le mal.

        Je pense que j’aurais plaisir à échanger avec vous. Et nous ne serons pas toujours d’accord. Mais je vous promets d’être respectueux si vous faites de même. Comme vous j’aime débattre et j’ai toujours raison ?

        • en effet, j’ai un problème de nature avec le Capital car c’est bien sa nature que d’être effréné… ceux qui veulent le réformer hélas se trompent, à moins que les humains en viennent à davantage considérer Dieu que l’argent…
          et comme vous l’avez vu, al-Ajami commence son article par le fait qu’il serait enfin temps d’intégrer les musulmans récalcitrants au monde de l’Usure et de la Marchandise quand moi suis en récusation de ce monde-là. par suite, il fallait que nous divergions nécessairement en ce sens que lui aura tendance à permettre au musulman d’acheter son Audi TT alors que je tendrai à lui conseiller de lapider Mammon.

          et oui, en effet, certains oppositions peuvent malgré tout être complémentaires. mon contradicteur reste toujours pas d’accord avec cela lol.

          [email protected]
          lol

  6. @Anticouillon ou comment encore s’illustrer par la bêtise. Vous devriez raccourcir votre pseudo. Vous exprimeriez ainsi la qualité qui vous définit le mieux.

    Les arabes, pour votre gouverne, sont issus de la péninsule arabique et comprennent également les populations qu’ils ont arabisées comme celles du machrek et du maghreb. Les arabes ne se définissent surtout pas comme noirs, jaunes ou rouges. Ils sont fondamentalement « blancs » tout en étant non européens. Et ce n’est pas parce qu’on est arabophone ou musulman qu’on est arabe pour autant.

    En revanche vous avez donné la définition parfaite du racisé. Parce que je ne suis pas blanc, je ne suis pas raciste mais victime de racisme. Désolé de vous décevoir mais il y a bien des arabes racistes. En France, leur cible peut être tout ce qui n’est pas eux : les blancs goyim, les juifs, les noirs et les jaunes. L’antisémitisme et la negrophobie des arabes je la constate notamment ici. Et cette Hafsa a appelé à gazer les blancs qu’elle a qualifiés de sous race, en 2017. Vous êtes bon pour prendre votre carte au PIR et gober les conneries de Houria Bouteldja, complètement paumée entre ses origines et la culture française. Je l’ai même entendu dire que la France l’aurait conduite à trahir sa mère. Ou comment faire porter le chapeau pour ses problèmes existentiels aux autres. Toujours et encore la victimisation. A un tel niveau d’irresponsabilité, on devrait la considérer comme mineure et lui interdire de voter.

    Reveillez-vous. Il se pourrait bien qu’aujourd’hui il n’y ait pas plus raciste que les racailles, qui comprennent des arabes mais aussi des noirs en France. Mais je vous rassure ces racailles génèrent un racisme provenant de toutes les communautés. Juste retour des choses, y compris pour les membres des communautés qui les soutiennent aveuglément quand ils sont « victimes » des forces de l’ordre.

  7. L’évêque de Rennes a eu de magnifiques mots sur notre vivre ensemble en plus de son émotion concernant Notre Dame. Des crétins ont tagué des mosquées avec les symboles des trois religions en écrivant : non merci. Nous subissons une attaque coordonnée contre le monothéisme et une tentative de nous diviser. Ne nous faisons pas manipuler et gardons notre cohésion et notre fraternité intactes.

    https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/tags-injurieux-sur-les-mosquees-de-rennes-l-eveque-aimerait-rencontrer-les-auteurs-6312144

  8. Pourquoi, parce qu’elle a accueilli effectivement de nombreux musulmans qui venaient de contrées lointaines, la France devrait-elle être multiculturelle ?

    Encore une fois, n’est-ce pas là la preuve que l’Islam vient avec le bagage de certains qui refusent de s’en départir, créant par suite une confusion chez nombre de non-musulmans en tant qu’ils considèrent l’islamisation comme une arabisation ou une africanisation (l’Afrique du Nord reste en Afrique) ?

    Les musulmans chinois ont des mosquées du style du pays. En France, nous n’imaginons pas de mosquée sans foutue coupole inutile. Que pensent ceux qui le peuvent !

    Je me désolidarise bien évidemment de l’appel multiculturaliste de cet article. Toutefois, quant à la cathédrale, il est bon que nous, musulmans, n’admettions pas d’atteinte au moindre lieu de culte.
    Il est donc aussi question de se désolidariser de ceux qui ont atteint à Sainte-Sophie comme à la cathédrale d’Oran, la transformant en bibliothèque.

    • Absolument d’accord avec vous Souaréba ! La France n’est pas multiculturelle et n’a pas à l’être. Il y a une culture française et elle est reconnue dans le monde entier.
      Si les religions sont universelles, elles doivent être compatibles avec la culture des pays où elles sont pratiquées.
      Quant au vivre ensemble évoqué dans l’article, on est mal barré. Maintenant on crache sur la France et on promeut le racisme anti blanc à visage découvert. Comme cette Hafsa de l’UNEF qui a bien appris sa leçon auprès du PIR avec leur concept de racisé qui n’est qu’une forme de racisme.

      • Tant qu’on n’aura pas de lourde condamnation pour cette Hafsa, cela persistera, hélas.

        Je connais ce genre de pervers. Ils sévissent aussi ici. Ce sont les mêmes qui me contredisent sur les prénoms sans jamais montrer en quoi j’aurais tort.

        • @Souareba. Ce sont les mêmes aussi qui font du racisme arabe anti noir comme j’ai pu le constater quand on vous a traité d’esclave de maison. Je vous avais d’ailleurs défendu et ma réponse n’avait pas été publiée.

          Je suis ulcéré par cette nouvelle forme de racisme. Je suis eurasien et j’ai une demi sœur et un demi frère d’origine camerounaise. La notion de racisé est une imposture intellectuelle. N’importe qui peut être raciste, surtout ceux qui se prétendent racisés. Et aujourd’hui le racisme anti blanc et la haine anti France se propagent sous couvert de gauchisme comme de religion devoyés.

          Je vous ai lu. Vous posez pour moi les questions qui font mal et vos détracteurs sont à la masse. J’ai vécu le même genre d’échange que vous sur cette histoire de prénoms à la con.

          • Relativement au racisme dont j’ai fait l’objet, il est le même qu’exprime Kalim (je serais refoulé en disant de se montrer citoyen loyal envers la France, mais si c’était un Paul-Henri, ça passerait car je suis pas Blanc donc pas fondé à dire cela) ou Karim (pour qui son prénom correspond à son type ethnique, ce qui montre sa bêtise puisque nous eûmes un Philippe l’Arabe ou tant d’évêques au nom latin qui étaient de Numidie, mais l’inculture chez lui est trop importante pour qu’il le voie).

            Comme quoi, il y a de nombreux non-musulmans bien plus proches de Dieu que certains prétendus musulmans dont l’esprit est pollué par le tribalisme. Car ces premiers n’ont qu’un pas à faire, quand les autres doivent se laver l’esprit. Pas pour rien qu’on n’a qu’un Spinoza dans toute l’histoire juive.
            Pas pour rien non plus que la France accueille bien plus de migrants et les traite bien mieux que l’Algerie, par exemple, qui se dit musulmane.

            Merci !

          • @Anticouillon

            la mosquée de Cordoue se trouve en Espagne chrétienne.
            NOUS, c’est-à-dire : EN TANT QUE MUSULMANS, sommes astreints au BIEN. c’est à nous (3:110) qu’il convient d’être des exemples.
            par suite, en me demandant de réagir face à ce qu’on commis des NON-MUSULMANS, vous faites une erreur. ce n’est pas parce qu’un impie commet un crime qu’il nous est permis de faire de même ; ce n’est pas parce que nous avons l’exemple de crime d’un impie que là-aussi il nous est permis de faire de même.

            donc les Algériens, si musulmans, ont eu tort d’agir ainsi.
            c’est mon propos car je dis que les musulmans ont le rôle qui leur est attribué par Dieu, à savoir être des modèles.

            dommage que je doive rédiger ce qui est normalement une banalité.
            preuve, encore une fois, que l’Islam et les musulmans, c’est loin d’être la même chose. 😉

            merci pour vos commentaires intelligents, hé !

  9. Hé c’est pas Arabes comme monument c’est le patrimoine Catholique certe super beau mais pas musulman , aidez plutot les bienféteurs d l ‘islam ou vos familles, les rroms qui n’ ont pas de sous c’est des catholiques, c’est l’état qui s’en charge de ça la restauration. Nous verrons ça doit etre le bois qui à brulé, ça arrive ça dans les civilsation, hé y reste touts les murs, c est l plus important. Là Syrie ça été ça en géant. Qu’ Allah soit généreu avec eux bismillah, et bone paque pour les catholiques.

  10. Notre Dame doit rester un monument catholique puisque dedié a la vierge Marie qui est par ailleurs chere aux musulmans; j’ai bien peur que sous couvert de multiculturalisme on l’atheise et on lui enleve sa connotation religieuse ;c’est vrai que les musulmans ont eu de belles reactions face a ce desastre et j’espere qu”on les entendra plus que ces jeunes cretins qui se sont réjouis au nom de leu religion( qu’ils semblent bien mal connaitre);et que ces athegristes qui se sont rejouis au nom de leur haine du catholicisme ;

    • Dans, l’islam chacun parle en son nom, il n y a pas de secrets dans la religion pour qu’une personne prétende la représenter.
      L’islam nous apprend à respecter ce qui nous est étrange, chose que les non musulmans attendent et apprécient.

      L’islam nous apprend aussi à appliquer ce qu’il y a en nous, chose que la république, quelle soit Française , Arabe, russe et partout dans le monde refuse de donner.

      Dans la vie , on donne et on reçoit.

    • Bien d’accord avec vous Sylvie. Je suis athée mais Notre Dame est importante pour moi, en tant que lieu de culte catholique. Pas question qu’on en fasse un lieu multi cultuel. Tout comme la France n’a pas à devenir multiculturelle. Elle a une culture forte qui rayonne à travers la monde dont on peut être très fière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Algérie : les manifestantes humiliées par la police témoignent. Elles mettent à mal la version officielle

Jean-Jacques Bourdin: “Lydia Guirous, c’est une imbécile”