in

L’histoire d’Abdelkader qui trouve le portefeuille de Sarah de confession juive

Dimanche dernier vers 17h et comme chaque jour, Abdelkader s’est rendu à la mosquée “othmane” de Villeurbanne pour accomplir la 3ème prière quotidienne. Sur son chemin, il a trouvé un grand portefeuille posé par terre. Ne sachant pas quoi en faire, il le confia aux responsables de la mosquée.

Dans le portefeuille, il y avait des papiers d’identité et un grand nombre de documents administratifs. Il appartenait à Sarah, une voisine de la mosquée. Accompagné de deux fidèles, Abdelkader est allé chez elle afin de lui rendre son portefeuille.

Arrivé sur place, il a découvert que Sarah était de confession juive, qu’elle était enceinte et sur le point d’accoucher. Sarah, quant à elle, était très soulagée à l’idée de retrouver les documents sans lesquels elle aurait été confrontée à de grands problèmes administratifs, liés à l‘hospitalisation et à l’accouchement.

Ce lundi 18 septembre, Sarah a donné naissance à un très beau petit garçon. Pour remercier Abdelkader et les fidèles de la mosquée pour leur geste, elle nous a envoyé un très beau cadeau (voir photo), accompagné d’une lettre de remerciement dans laquelle elle a écrit : “Dieu nous a envoyé 3 anges, honnêtes et gentils, et je souhaite vous remercier bien sincèrement d’avoir été là au bon moment”.

Publicité
Publicité

Nous avons vécu cette belle histoire à la veille de deux dates importantes pour les juifs et les musulmans : “Muharam”, le nouvel An musulman qui aura lieu le vendredi 22 septembre, et le “Roch Hachana”, le nouvel An juif fixé au jeudi 21 septembre.

Félicitations à Sarah et son époux pour leur bébé né sous le signe du “vivre ensemble” ! Puisse sa vie être faite de paix, d’amour, d’allégresse et de découvertes de l’autre.

Azzedine Gaci

Publicité
Publicité

Azzedine GACI

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Aung San Suu Kyi brise le silence mais pour pratiquer la « politique de l’autruche », selon Amnesty international

Palestine : la résistance dans les assiettes !