in

Al Quaraouiyine, la plus ancienne université du monde fondée par une femme

7 commentaires

Laissez un commentaire
    • Vous faites juste un anachronisme, à l’époque il n’y avait ni Tunisie, ni Algérie, ni Maroc mais seulement le Maghreb. Elle était effectivement originaire de Kairouan comme bon nombre de gens émigrés à Fes. Le quartier s’est appelé et s’appelle toujours El Quaraouiyine en référence à ses habitants. Les frontières nous ont été imposées par les colons, turcs en premier lieu puis français. Nous ne sommes pas obligés d’adopter le chauvinisme imbécile et proscrit par notre religion. Nous sommes avant tout l’Oumma de sidna Mohamed.

    • D’accord ne vous inquiétez pas Wissem; elle était tunisienne et qu’Allah la rétribue pour ce qu’elle a fait. Amine
      Mais de grâce, quand est-ce qu’on finira avec ce région … je ne sais quoi?
      Quand est-ce que l’héritage sera commun? la joie sera commune? le malheur sera commun?
      Même le pape Sylvestre est redevable à Fatima Al Fihriya – qu’Allah soit satisfait d’elle – .
      Où sont nos les Fatimas de notre époque? que doit-on faire pour qu’elles soient de retour? les musulmanes en sont capables

  1. Un petit garçon demande à sa mère

    ” Pourquoi pleures-tu? ”
    “Parce que je suis une femme ” lui répond-elle.
    “Je ne comprends pas ” dit-il.
    Sa mère l’étreint et lui dit ” Et jamais tu ne réussiras. ”

    Plus tard le petit garçon demanda à son père : “Pourquoi maman pleure-t-elle
    sans raison ? ”
    “Toutes les femmes pleurent sans raison” fut tout ce que son père pu lui dire.

    Le petit garçon grandit et devint un homme, toujours se demandant pourquoi les
    femmes pleurent aussi facilement.

    Finalement il demanda à un sage!
    Le sage lui fit signe:

    ” Quand Dieu a fait la femme, elle devait être spéciale. Ses épaules devaient
    être assez fortes pour porter le poids du monde; mais quand même assez douces
    pour être confortables “.

    ” Il lui a donné une force intérieure pour endurer les naissances et les rejets
    qui viennent souvent de ses enfants. ”

    ” Il lui a donné la force pour lui permettre de continuer quand tout le monde
    abandonne et prendre soin de sa famille en dépit de la maladie et de la fatigue,
    sans se plaindre. ”

    ” Il lui a donné la sensibilité pour aimer ses enfants dans n’importe quelle
    circonstance quand ces derniers l’ont blessée très durement. ”

    ” Il lui a donné la force de supporter son mari dans ses défauts. ”

    ” Il lui a donné la sagesse de savoir qu’un bon époux ne blesse jamais sa femme,
    mais que quelques fois il teste sa force et sa détermination à demeurer à ses
    côtés sans faiblir. ”

    ” Et finalement Il lui a donné une larme à verser. Cela est exclusivement à son
    usage personnel quand elle en ressent le besoin. ”

    ” Tu vois mon fils, la beauté d’une femme n’est pas dans les vêtements qu’elle
    porte, ni dans son visage, ou dans la façon de se coiffer les cheveux. La beauté
    d’une femme réside dans ses yeux. C’est la porte d’entrée de son coeur – la
    place où l’amour réside. Et c’est souvent par ses larmes que tu vois passer son
    coeur “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une start-up sur trois est créée ou dirigée par une femme dans le monde arabe

L’islam sera humaniste ou ne sera plus