in

La nouvelle vie d’une famille de réfugiés syriens dans un village du Haut-Doubs

C’est l’histoire d’une famille de sept Syriens qui a fui son pays en guerre. Après quelques années d’exil au Liban, ils ont trouvé refuge en France, à La Rivière-Drugeon, un petit village du Haut-Doubs. Aidés par une association locale, ils sont installés dans une ancienne ferme. Sous leur nouveau toit, ils se reconstruisent.

Publicité

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Bobby
    Les chiffres que vous affichez sont tirés de l’Express reprenant une soi-disant enquête du JDD reprenant les chiffres de l’Ifop en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès et l’American Jewish Committee.
    Quand on sait à qui appartiennent ces feuilles de chou et qui sont les commanditaires du sondage, vous admettrez peut-être ma circonspection quand aux chiffres énoncés. Les chiffres cachent souvent des manipulations éhontées.
    Si vous connaissez l’attribution des HLM, sachez que j’y ai travaillé pendant 11 ans et que c’est en connaissance de cause que je me permet de parler.
    Le principe du regroupement, par ethnie est un réflexe colonialiste ou tout simplement une volonté raciste que pratiquent allègrement les décideurs (Mairie, Organisme d’HLM, Préfecture, Association de locataires) L’argument voulant que ce sont les familles elles mêmes qui le demandent est une escroquerie. Les familles en question n’ont aucun représentant dans les commissions d’attribution et donc aucun poids sur l’affectation des logement. Généralement elles sont déjà bien aises de pouvoir bénéficier d’un logement social sans encore avoir des désidératas. A-t-on déjà attribué, à un immigré, un logement social se trouvant dans le 16 ème et que celui ci l’ai refusé pour des raisons de regroupement ethnique? La première chose que veux faire un immigré qui s’en sort économiquement, c’est avant tout de quitter ces lieux de relégation sociale.
    Enfin c’est tout de même le comble de l’ignominie que de vouloir faire croire que les victimes de cette relégation en sont les responsables attitrés.

    Pour ce qui est des petites villes recevant parfois un flux massif d’immigrés demandez vous à quoi correspond ce phénomène. Ne serait ce pas juste un problème économique? L’habitat parisien et celui de la proche banlieue devenu trop cher pour cette population qui pour le coup est mise au “ban” de la banlieue, ce qui est un comble. Les problèmes sociaux qui en découlent n’ont rien de spécifiques à une population.Mais c’est tellement plus simple de les cataloguer comme problèmes d’intégration culturels.

    Pour ce qui est de ce Kabyle “bien intégré” qui déplore l’arrivée de barbares, peut-être ne se rappelle-t-il pas quand lui ou ses parents habitaient le bidon-ville de Nanterre nommé “La Folie”. Il(s) étaient à ce moment là les barbares.
    J’exècre les gens qui n’ont ni mémoire, ni empathie et qui tirent l’échelle après eux. C’est un phénomène connu que les derniers immigrés “intégrés”sont souvent plus racistes et moins généreux que les populations autochtones.
    Son utilisation du “vous” souligne la schizophrénie dont il souffre. Ne pouvant s’inclure dans une société dont il sait intimement qu’elle le rejette et prenant fait et cause pour elle pour être mieux accepté. C’est le syndrome du “nègre de maison”.

    Il est vrai que lorsqu’on a une définition rétrograde de la notion de peuple, il est difficile d’être optimiste. L’éducation nationale s’est évertuée à inculquer celle-ci pendant plus d’un siècle et demi, faisant croire à l’homogénéité du peuple français, gommant tous les particularismes et régionalismes, oubliant à dessein des pans entiers de l’histoire.
    La France est un creuset ou se sont empilés, côtoyés, mélangés des dizaines de populations venant de toutes l’Europe, d’Afrique, du Moyen Orient et de l’Asie.
    Dois-je vous rappeler les Francs d’origine germanique, Ils ont donné naissance à la France?
    Dois-je vous rappeler les Normands d’origine Nordique?
    Dois-je vous rappeler que la Savoie était Italienne jusque 1860?
    Dois-je vous rappeler que l’Aquitaine était anglaise jusqu’en 1373?
    Dois-je vous rappeler que La Franche Comté et une partie du Hainaut ne deviennent français qu’ en 1678?
    Dois-je vous rappeler que tout le sud de la France subira des incursions, des occupations de villes de Septimanie, d’Aquitaine, de Provence et de Bourgogne des berbéros-arabes venant d’Espagne et ceci de l’an 719 à l’an 1020?
    Dois-je vous rappeler Les différent peuples qui constituent la France: Corse, Breton, Picard, Basque, Catalan, Alsacien, Lorrain, etc…
    Dois-je vous rappeler les différentes vagues d’immigration depuis le XIX siècle: Flamande, Polonaise, Chinoise, Italienne, Espagnole, Maghrébine, d’Afrique noire

    Il est vrai que lorsque l’on regarde l’histoire par un œilleton on ne peut pas avoir beaucoup d’espoir par contre lorsque l’horizon s’élargit un peu on se rend compte que ce mélange est l’ADN du peuple français et que c’est ce qui fait sa force.

  2. Quand on voit cette famille syrienne donnant toute sa place à l’éducation des enfants, l’apprentissage de la langue, la sociabilité dans le but de s’intégrer tout en gardant sa culture, on constate que le comportement des uns induit le comportement des autres.

  3. Quand on voit un tel reportage, cela nous réconcilie avec nos compatriotes français. C’est un vrai bol d’air frais.
    Cela nous change de la vermine qui pollue le site Oumma et nous prouve que les Leroy, Cheyenne12, Steve ne sont que des pièces rapportées, simplement des anomalies.

    • hum…. les “anomalies” comme vous le dites, représentent 80% de la population française, je parle de celle qui pense qu’il y a “trop d’immigration” dans le pays.

      Cet exemple est parlant: faites venir une famille dans un village sans soucis, et ses chances de vivre paisiblement sont optimales.

      Faites maintenant venir 150 familles dans ce même village, et vous aurez un autre résultat.
      Il y a donc une question quantitative à voir dans ces phénomènes.

      • J’ai indiqué nommément les “anomalies”, libre à vous de faire des projections sur la population française. Ce n’est absolument pas ce que je pense.
        Vos statistiques à l’emporte pièce ne sont pas sourcées, elles sentent le”fake”.
        Le racisme serait donc la conséquence d’un phénomène de groupe. Intéressant comme réflexion d’autant que les immigrés principalement en banlieue, n’ont aucune possibilité d’influer sur leur lieu de résidence. Une pseudo commission d’attribution de logement affecte les appartements. On est effaré du résultat: un regroupement par origine ethnique sinon nationale. Ceci non sur la demande des intéressés mais selon le bon vouloir de ceux qui les relèguent et qui leur reprochent leur regroupement.
        On est aux confins de l’absurde.
        J’ai pris pour acquis vos conclusions (question quantitative) bien que je pense que le nombre n’a rien à voir à l’affaire.
        L’accueil par contre est primordial comme on peut le voir dans le documentaire. Celui-ci oblige, il vous rend redevable. Et c’est comme cela qu’on fabrique un corps social homogène qui intègre et se renforce au lieu de rejeter et s’affaiblir.
        Mais est-ce l’intérêt des dirigeants politiques et économiques? On peut légitimement en douter.

        • https://www.lexpress.fr/actualite/politique/un-francais-sur-2-pense-qu-on-accueille-trop-d-etrangers_2051478.html

          L’article ci-dessous reprend le chiffre “fake news” que j’avance, 52% d’opposant “francs” à l’immigration, et à ceux là s’ajoutent les 27% qui pensent que “la coupe est pleine”, cela fait en gros 79% de gens qui crient “arrêtez, on en peut plus!”.

          Après, je vous laisse en tirer des conclusions, ou pas!

          Pour l’attribution des HLM, je vous confirme, pour connaître cet univers, que le regroupement par “ethnies” est souvent de la volonté des familles, cela se fait subtilement, mais je trouve surtout étrange que les office HLM acceptent ce fait pour ensuite participer à la complainte du “communautarisme”.

          S’agissant du nombre d’immigrés, je n’ai pas d’études sur le sujet, il doit en exister. Je disais cela en référence à ces petites villes de banlieues qui vivaient tranquillement et dans lesquelles l’afflux massif sur une courte période de temps laisse dubitatifs les résidents, y-compris les “immigrés de seconde génération”.

          J’ai en exemple une conversation avec un habitant d’une ville voisine, Kabyle bien intégré, musulman, avec 3 charmants enfants, qui déplorait l’arrivée de gens en provenance du soudan (ou d’éthiopie je ne sais plus) en me disant “on est plus en France ici: ils viennent de zones de guerres, n’ont aucune éducation et aucune empathie, ce sont des barbares que vous laissez rentrer chez vous” etc etc.

          Ce qui m’avait marqué dans cette conversation, c’était la colère et le discours du monsieur (qui se serait fait traité de raciste et de FhaiNeux s’il avait été “blanc”), et surtout cette incrimination du “vous” qui désignait les “français”, alors même que ce monsieur habitait en france depuis très longtemps, mais qui ne s’incluait pas dans le “vous”, rejetant la faute (et à juste titre) sur une communauté à laquelle il appartient sans vraiment y appartenir… prouvant par là même le bipolarisme identitaire ambiant!

          Bref, le volume a une incidence majeure, c’est la raison pour laquelle il n’y a pas d’espoir d’intégration! Regardez Montreuil. Les maliens y ont un “petit bout de Mali”. Ils sont charmant à 90%, mais absolument pas intégrés puisque leur nombre leur permet de vivre presque comme au Mali sans avoir à mettre les pieds en France (c’est une image).

          Bonne journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Mohamed Salah a dit adieu aux réseaux sociaux, à la consternation de ses fans

Islam et psychanalyse: rencontre avec Marie-Odile Delacour-Huleu, spécialisée dans la question