in

31% des Français adhérent aux idées de Marine Le Pen

Les sondages se suivent, et se ressemblent étonnamment au point de ne plus laisser de place aux doutes quant à la normalisation du FN, parti honni naguère, dans l’opinion française.

 La quête effrénée de respectabilité de l’héritière du Frontisme sera-t-elle récompensée au-delà de ses espérances ? Si l’on en juge par le baromètre d’image réalisé par TNS Sofres, entre le 6 et le 9 janvier, pour France Info, Le Monde et Canal+,  31 % de nos concitoyens ne cachent plus leur franche sympathie pour « les idées du FN », contre 22% en janvier 2011.

Le parti repoussoir du temps de papa est en passe de redorer son blason  sous l’impulsion de sa digne fille,  pour s’imposer comme un mouvement comme les autres, et ce en dépit des grandes manœuvres déployées par Nicolas Sarkozy pour braconner sur ses terres, en reprenant à son compte ce qu’il a de pire : un nationalisme revanchard et raciste.

Force est de constater que l’original est préféré à l’affligeante copie, et que l’ensorceleuse Marine, qui promeut la "Révolution bleu Marine" pour promettre la vie en rose, n’en finit plus d’attirer dans ses filets un électorat populaire : "Les idées du FN reçoivent un écho particulièrement important dans l'électorat ouvrier (40 % d'accord) et dans les zones rurales (41 % d'accord). A l'inverse, les plus rétifs à ces idées sont les cadres (76 % en désaccord), ainsi que les habitants des zones urbaines (67 % en désaccord, 78 % dans l'ensemble Paris-Lyon-Marseille)" précise le sondage.

De même, une majorité (53 %) estime que le FN "représente un danger", tandis que 39 % pensent le contraire. Un résultat qu'il faut souligner, selon le directeur général de TNS Sofres: "En général, plus le score du FN est haut, plus les Français ont tendance à le considérer comme un danger » a précisé ce dernier.

Alors que la sortie de l’euro qu’elle prophétise et préconise à toutes les tribunes fait chuter sa courbe de popularité – 61% des français y étant hostiles – Marine Le Pen connaît les ficelles pour surfer sur la défiance générale  envers l’oligarchie au pouvoir : insécurité, immigration, identité, tel est son triptyque gagnant, qui fait à chaque fois recette surtout quand il est ponctué de petites phrases nauséeuses vouant aux gémonies ces " musulmans de France à qui l’on accorde trop de droits" , en l'occurrence auprès de 51% des sondés.

Reste à savoir quelle sera la marge de progression de la présidente du FN qui, roublardise ou pas, alerte sur ses difficultés à obtenir les 500 signatures de maire indispensables. Une manière habile d’être sous les feux des projecteurs en jouant sur la corde sensible de la démocratie en péril…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le nouveau secrétaire général de la Maison-Blanche autorisé par un rabbin à répondre au téléphone lors de shabbat

Le Mufti de Syrie interpelle la Ligue Arabe sur la cause palestinienne