Le groupe Areva susceptible d’ouvrir son capital à des fonds publics au Moyen-Orient

Expert mondial dans les métiers de l’énergie, le groupe nucléaire Areva ferait actuellement l’objet d

jeudi 12 mars 2009

Expert mondial dans les métiers de l’énergie, le groupe nucléaire Areva ferait actuellement l’objet d’une réflexion du gouvernement français qui étudierait la faisabilité d’une ouverture de son capital à des fonds d’investissements publics du Moyen-Orient, selon le Financial Times.

N’ayant pas été officiellement validée par l’Elysée, la vraisemblance de cette conjecture pourrait se vérifier dans les faits, car il est de notoriété publique qu’Areva recherche d’urgence une nouvelle manne financière qui lui permettrait de profiter pleinement de la recrudescence de la demande mondiale pour le nucléaire.

Le journal britannique avance que "des investissements de partenaires stratégiques comme les Emirats arabes unis ou l’Arabie saoudite pourraient apporter de nouvelles ressources, tout en renforçant la position d’Areva vis-à-vis de la concurrence dans cette région, qui doit moderniser sa capacité de production électrique ».

Sur le plan diplomatique, cette perspective financière juteuse représenterait des avantages politiques non négligeables pour Nicolas Sarkozy, qui pourrait ainsi saisir cette opportunité pour conforter le rôle de premier plan qu’il ambitionne de jouer au Moyen-Orient.

Publicité

commentaires