in

Israël : L’appel à la prière tu ne feras pas

A l’heure où les candidats à la présidentielle sont dans les starting-blocks pour 2012, la récession économique qui se confirme, sans omettre les bouleversements qui se poursuivent dans le monde arabe, le dossier israélo-palestinien semble une fois de plus passé à la trappe de la une de l’actualité internationale.

Samedi 17 décembre, plusieurs centaines de manifestants palestiniens ont protesté contre le projet de loi destiné à réglementer les appels à la prière du muezzin (personne faisant l’appel à la prière). En clair, réduire le volume sonore des haut-parleurs des mosquées, utilisés pour les prières, mais aussi pour les prêches.

Une initiative qui a suscité l’indignation, en provoquant des soulèvements entre autres à Umm al-Fahm et Shfaram. Ne parlons même pas des mosquées qui ont été endommagées ou incendiées. Pour Ahmed Bahar, président par intérim du Conseil législatif palestinien, il ne s’agit pas d’une simple guerre à l’égard du peuple palestinien, mais également contre l’Islam et les musulmans, pouvait-on lire sur un blog dédié à la Palestine.

C’est Anastasia Michaéli (Israël Beitenou), députée israélienne, qui a déposé ce projet de loi, suite à plusieurs plaintes contre la nuisance sonore de l’Adhân (appel à la prière). Les plaignants seraient dérangés, selon elle, en pleine nuit, alors que « la plupart des gens dorment d’un profond sommeil ». Cet acte est considéré par la population israélienne comme une intrusion de l’Islam dans l’espace public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deux énormes croix gammées sur les deux portes d’une mosquée

Hollande et Sarkozy représentent “l’aile pro-israélienne dans leur camp respectif” selon un universitaire israélien