in

Zahia Moktahri, l’avocate du père de Mohamed Merah, accuse TF1 de “manipulation”

Pour booster une audience en chute libre, qui avait de surcroît déjà la tête en vacances, rien de tel qu’une bonne séquence frissons faisant parler un mort, et pas n’importe lequel, Mohamed Merah, à l'écoute de voix provenant non pas de l’au-delà, mais de scellés judiciaires…

C’était dimanche dernier, le scoop retentissant de TF1 et de son émission « Sept à Huit » était censé faire exploser l’audimat, mais, ironie du sort, lui a explosé en pleine face !  Comme quoi, sacrifier la déontologie sur l'autel de l'audimat n'est pas toujours payant.  

Le tonnerre d’indignations provoqué par la diffusion très sélective de la conversation qu’aurait eue le «tueur au scooter» avec la police, avant l’assaut final, est aujourd'hui amplifié par la condamnation virulente de Me Zahia Moktahri, l’avocate du père de Mohamed Merah. L’avocate algérienne, controversée en France, a en effet riposté au sensationnalisme de la chaîne du roi du BTP par une conférence de presse fracassante, à l’effet coup d’assommoir pour "certains cercles", comme elle se plaît à les désigner.

Sûre de son fait, cette dernière a affirmé en préambule : "TF1 a diffusé cette vidéo truquée au moment où je quittais la France pour rentrer en Algérie. La manipulation est destinée à m'obliger à rendre public le contenu des deux enregistrements dont je dispose et qui prouvent que Mohamed Merah a été volontairement assassiné", avant de se faire plus menaçante : "Si je publie les vidéos que je possède sur Merah, les relations entre Alger et Paris pourraient peut-être s'aggraver" (source Le Temps d’Algérie).

 Cette conférence de presse de toutes les révélations a choisi de frapper un grand coup : "Croyez-moi tous, les deux vidéos qui sont actuellement entre mes mains sont difficiles à voir. Vous y trouverez toute la vérité sur la manière dont Merah a été lâchement tué par les équipes d'intervention du Raid. Ils l'ont criblé de 87 balles. Mais avant que ces équipes d'intervention tuent Mohamed Merah, le jeune d'origine algérienne a utilisé son téléphone portable et semblait paniqué. Il pleurait comme un enfant, il disait qu'il était innocent, il tremblait comme un petit oiseau, lui qui n'avait que 19 ans" a-t-elle poursuivi.

Pleine d’assurance, l’avocate que plus rien ne semblait arrêter a lancé : "Je vais vous révéler une chose que tout le monde ignore jusqu'à présent. Au moment où les équipes d'intervention spéciale du Raid encerclaient Merah qui était retranché dans sa maison, sa fiancée se trouvait avec lui. Toutefois, elle a  réussi à prendre la fuite, sûrement par le balcon qui donne accès à la cour de la maison. Mais avant qu'elle ne prenne la fuite,  Merah lui avait donné des preuves de son innocence, des preuves qui impliquent directement un certain Benrehou, d’origine marocaine. Ce dernier est derrière l'enrôlement de Mohamed Merah à la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur). C'est lui qui avait lié Mohamed Merah à la DCRI».

Me Zahia Moktahri a enfoncé le clou : "J'ai assez de preuves et de témoignages sur la mort de Mohamed Merah et sur sa personnalité. Je vais les utiliser lors du procès qui s'ouvrira au parquet de Paris", tout en précisant qu’il était "hors de question d’utiliser les deux vidéos, ces pièces à conviction, je vais les laisser comme un ultime recours, contrairement à la volonté de cercles français qui veulent que j'utilise les deux enregistrements maintenant, pour que je perde à coup sûr et que la vérité ne soit ainsi jamais connue de l'opinion publique", a-t-elle réprouvé avec force. 

Et comme un dernier message adressé à la France, c'est une avocate déterminée à faire toute la lumière sur une affaire aux nombreuses zones d'ombre qui a accusé sans détour : "Merah a été tué d'une manière haineuse. 87 balles ont été tirées sur lui, ce qui montre, une fois de plus, l'acharnement des équipes d'intervention. Mais certains cercles, je continue à le préciser, certains cercles en France voulaient abattre Merah pour en finir avec lui et en finir, surtout, avec les secrets qu'il détenait", renchérissant : "Je compte beaucoup sur l'autopsie qui sera faite sur le corps de Merah, car elle va dévoiler  beaucoup de nouveautés." L'affaire Merah, une affaire d'Etats ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Le marié refuse de se convertir à l’islam”

Diminution des actes anti-musulmans après la campagne présidentielle