in

TF1 met un coup d’arrêt à la série Julie Lescaut

Non, on ne sortira pas nos mouchoirs pour pleurer la mise à la retraite de Julie Lescaut, alias Véronique Genest, ou alors seulement pour mieux dire adieu au violent télescopage d’image entre une commissaire de police de fiction, has been, et une actrice devenue, en l’espace de quelques mois, la propagandiste star de l’islamophobie et une ardente militante de la politique israélienne en France, soutien de la LDJ.

Une ferveur partisane qui rivalise de bêtise, mais qui compte sur son capital sympathie et populaire pour déverser sa démagogie populiste. Alors, bye bye à la flic de TF1 et à son commissariat de carton-pâte qui ne se sont que trop invités dans les foyers français, après 22 longues années d’un fonctionnariat artistique très lucratif !

TF1 vient  d’annoncer la bonne nouvelle, sans s’étendre sur les motifs réels qui l’ont conduit à mettre fin à la collaboration avec la comédienne d’un seul rôle, en précisant toutefois qu’elle ne disparaîtra définitivement du petit écran qu’en 2014, seulement…

Accro au tweet, même si certains de ses gazouillis nauséeux ont contribué à briser le mythe de l’actrice plus vraie que nature et si sympa, Véronique Genest a remis ça, afin de démentir en amont le rapport qui ne manquerait pas d’être établi entre l’arrêt de la série et sa stigmatisation incessante de l’islam. Une croisade qui lui a fait franchir allègrement le pas de l’engagement politique aux côtés d’un pro-israélien notoire et sans nuances : Jonathan-Simon Sellem, directeur de la rédaction du site JSSNews, et résidant en Israël.

"Nous avons prise cette décision avec TF1 fin 2012 et avions décidé de vous l'annoncer en octobre avant la diffusion des épisodes de fin d'année. Il faut croire que certaines personnes n'ont pas su tenir leur langue mais ce n'est pas grave. Ne soyez pas triste, je ne le suis pas. Nous avons fait le tour du personnage et nous avions envie de passer à autre chose. Je vous retrouverai très vite dans d'autres aventures cinématographiques, télévisuelles et théâtrales", a-t-elle signé sur son compte Twitter.

Rassurez-vous, Véronique Genest, ce n’est pas la tristesse qui nous étreint à l’annonce de votre disparition du tube cathodique, en revanche notre jubilation est teintée d’inquiétude à l’idée que la République puisse tolérer un nouveau mélange des genres, foncièrement délétère et anti-républicain: votre mandat de députée suppléante pour les Français de l’étranger, si jamais votre champion Jonathan-Simon Sellem était élu, et la poursuite de votre carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce que les musulmans vous cachent

Le Conseil musulman de Grande-Bretagne dénonce avec vigueur la criminalité pédophile