in

Violence policière contre une lycéenne américaine : les 15 secondes qui scandalisent l’Amérique

C’est la vidéo qui scandalise actuellement l’Amérique et saisit d’effroi tous ceux qui visionnent la scène d’une interpellation effroyablement musclée au sein de l'établissement scolaire Spring Valley High School, à Columbia, en Caroline du Sud, apportant la preuve en 15 secondes de la violence policière qui redouble de férocité contre les Noirs américains sous l’ère Obamanienne.

Dans le rôle du bourreau, l’agent de police Ben Fields qui, pour la petite histoire peu reluisante, a été récompensé par ses pairs pour son travail « exemplaire » et traîne derrière lui d’autres arrestations d’une extrême agressivité, s’est déchaîné contre une lycéenne décrite comme « calme » au moment des faits, étant  « assise tranquillement derrière son bureau », comme l’affirme Aaron Johnson, l’un des élèves présents et encore sous le choc.

Selon le shérif Leon Lott cité par un média local, "l’élève s'est vu notifier qu’elle devait quitter la salle de classe et était en état d’arrestation pour avoir perturbé l’école" (une histoire de téléphone portable), et devant son refus d’obtempérer, le policier est alors entré dans une rage folle, la mollestant, la faisant tomber de sa chaise, avant de la traîner sur plusieurs mètres sous les yeux impuissants et terrifiés de ses camarades.

La brutalité de son interpellation a été qualifiée de "préoccupante" par ce même shérif, tandis que l’émotion était à son comble sur les réseaux sociaux, mais aussi au sein de  l’association American Civil Liberties Union of South Carolina qui a fait part de sa profonde indignation. "Rien ne justifie le fait de traiter un enfant de la sorte", s’est insurgée Debbie Hamm, surintendante du district scolaire, se disant très "inquiète", tout en avertissant avec fermeté que "le district ne tolérera aucun acte qui compromette la sécurité des étudiants".

Dans un communiqué, l'association des parents noirs du comté de Richland déclare être "affligée" et parle d'un nouvel "exemple de l'intolérance qui continue d'être un problème dans le district, en particulier avec les familles et les enfants de couleur"La police affirme qu'un deuxième élève a également été arrêté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une Britannique urine devant une famille musulmane en train de prier dans un jardin public

“Bruxelloises et voilées”, la page Facebook libératrice à plus d’un titre (vidéos)