in

USA : la nouvelle campagne islamophobe de Pamela Geller associe l’islam à Hitler

Qui dira Stop au délirium raciste de l’américaine Pamela Geller, la pasionaria tapageuse et sioniste jusqu’aux bout des ongles, qui n’en finit pas de se cabrer, toutes griffes dehors et sur ses talons aiguilles, pour crier « Stop à l’islamisation de l’Amérique » ? Qui mettra un coup d’arrêt à sa liberté de se déchaîner contre l’islam et à ses campagnes de diabolisation d’une violence inouïe, qui torpillent chaque fois un peu les grands fondements de la liberté d’expression ?

Après avoir habillé de sa haine rageuse les murs du métro de New York et affiché sa vision apocalyptique du Coran à la surface, sur des bus ou des panneaux publicitaires exposant aux yeux de tous sa propagande inflammable, la pyromane du vivre-ensemble souffle de nouveau sur les braises de la détestation de l’islam, animée d’une fureur qui est à l’aune de son impunité : sans limites.

Flanquée de son inséparable acolyte, Robert Spencer, avec lequel elle a fondé l’association "l’Initiative américaine pour la défense de la liberté" (AFDI) qui finance leurs coups d’éclats incendiaires, Pamela Geller voit grand et cherche aujourd’hui à embraser tout le pays, sur des bus, de New York à San Francisco. Son dernier concept calomnieux associe l’islam au nazisme, ainsi qu'à l’incarnation du mal, Hitler, en prétendant que « le Coran appelle à la haine des Juifs », tout en exhortant à geler les aides financières allouées aux pays arabes. Une campagne dont on peut prédire qu’au mieux elle captera l’attention, au pire elle tétanisera les esprits…

La liberté d’électriser les foules contre la plus grande religion non-chrétienne des Etats-Unis aurait-elle emporté dans sa déraison passionnelle la rationalité et l’indépendance de la justice américaine ? Pamela Geller et sa horde de partisans pro-sionistes auraient-ils déjà réduit en cendres la législation qui condamne l’incitation à la haine, surtout quand celle-ci est véhiculée d’est en ouest sur l’un des moyens de transports les plus fréquentés qui soient ?

La question se pose avec d’autant plus d’acuité que l’inquiétude est grandissante Outre-Atlantique devant la multiplication, la périodicité de plus en plus rapprochée, et l’envergure nationale des opérations de communication orchestrées par Pamela Geller. Seule lueur d’espoir, l’association « Stop à l’islamisation de l’Amérique » a été qualifiée de « groupe propageant la haine » par le Southern Poverty Law Center, qui n’a pas été plus tendre envers sa figure de proue décrite comme « stridente, voyante, et grossière dans sa calomnie de l’islam», se répandant en «affirmations absurdes». Quand viendra le jour où Pamela Geller se cramera les ailes à trop vouloir jouer avec le feu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Débat sur philosophie et Islam (vidéo)

Master d’islamologie de l’Université de Catalogne