in

Une statue monumentale de Zidane immortalise son « coup de tête » au Qatar

Coulée dans le bronze, l’imposante statue de cinq mètres de haut qui immortalise le  mémorable et surmédiatisé coup de tête de Zidane asséné, en 2006, à son adversaire italien Materazzi, lors de la finale de la coupe du monde de football à Berlin, surplombe aujourd’hui la corniche de Doha, non sans susciter des réactions diverses et variées.

Réalisée par le plasticien français, né en Algérie, Adel Abdessemed, l'oeuvre acquise par l’émirat afin de l’ériger sur un impressionnant piédestal,  trône actuellement à la vue de tous les Qataris, au mieux époustouflés ou enthousiastes, au pire sidérés, voire très remontés.

Alors même que l’éden du tourisme de luxe n’est plus qu’un immense chantier tourné vers la Coupe du monde 2022, sur lequel planent l’ombre de l’esclavage moderne et son cortège de victimes népalaises, la symbolique de la représentation de Zidane interpelle grandement.

Certains, à Doha, protestent contre une œuvre qui, à leurs yeux, heurtent profondément les sensibilités religieuses, quand d’autres sur Twitter, tout aussi en colère, désapprouvent vivement l’honneur fait à la star mondiale du ballon rond : "Qui est Zidane pour mériter d’être honoré par une telle statue! Qu’a-t-il fait pour le Qatar? Quelqu’un peut-il être honoré au détriment de notre religion et de nos croyances ?".

A l’aune de ses dimensions monumentales, la statue de Zidane ne laisse assurément personne indifférent, et s’il faut y voir l’hommage rendu par le Qatar à celui qui fut son ambassadeur de poids et payé à prix d’or (15 millions de dollars) pour accueillir le plus prestigieux événement footballistique au monde, on peut toutefois aussi l’interpréter comme une ode au carton rouge qui renvoya vers les vestiaires l’icône du ballon rond au soir de sa carrière, ainsi qu’à la défaite de la France.

Une chose est certaine, la statue à la gloire de Zidane fera travailler l’imaginaire de chacun, au Qatar et ailleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les deux leaders de l’extrême-droite britannique démissionnent

Le MRAP dépose plainte contre Manuel Valls pour provocation à la haine et la discrimination raciste