in

Une première au Wisconsin : une musulmane prononce la prière d’ouverture à l’Assemblée législative

Malgré l’émotion qui l’étreignait, c’est le pas assuré, et d’une voix claire et limpide, que Janan Najeeb, une figure éminente de la communauté musulmane du Wisconsin, a pénétré dans l’enceinte de l’Assemblée législative pour y prononcer, jeudi dernier, la prière d’ouverture, créant l’événement dans un hémicycle habitué à résonner d’autres invocations.

Cette grande première a été l’œuvre d’un parlementaire démocrate très en vue, Mandela Barnes, qui souhaitait non seulement mettre à l’honneur une femme remarquable, chantre du dialogue interreligieux depuis plusieurs années, mais aussi promouvoir la diversité au sein du centre névralgique du pouvoir local, majoritairement blanc et chrétien.

A l’heure où les plus populistes des Républicains, les Donald Trump et consorts, s’évertuent à distiller le venin de la calomnie islamophobe dans l’Amérique profonde, Mandela Barnes s’est fait un devoir de prendre l’exact contrepied à Madison, la capitale du Wisconsin, en offrant une tribune inespérée à une activiste communautaire charismatique et estimée de tous, qui a fondé le Centre de ressources islamique et préside la Coalition des femmes musulmanes du Milwaukee.

Publicité
Publicité
Publicité

Parvenant à surmonter sa fébrilité grandissante à l’approche d’un jour à marquer d’une pierre blanche, Janan Najeeb ne s’attendait pas à ce que ses efforts inlassables en faveur du vivre-ensemble et son extraordinaire dévouement auprès de ses coreligionnaires la propulsent un jour devant les élus du peuple.

« Je suis très honorée et nerveuse à la fois », confiait-elle avant de faire sa grande entrée dans l’Assemblée du Wisconsin, ayant du mal à réaliser qu’aucun musulman avant elle n’avait été convié à y prendre la parole et de surcroît à y réciter des versets du Saint Coran, choisis pour être une ode à la diversité.

« Nous devons absolument dépasser nos peurs », a martelé le chrétien Mandela Barnes, avant d’insister : « Les musulmans aspirent aux mêmes choses que leurs concitoyens, que nous tous : vivre en paix, se divertir, juste vivre et respirer. »

Publicité
Publicité
Publicité

« Il y a dans la création des Cieux et de la Terre et dans la succession de la Nuit et du Jour, des signes pour ceux qui sont doués d’intelligence » (Sourate 3 / Verset 190), et encore « Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur » (Sourate 49/ verset 13), a énoncé à voix haute Janan Najeeb, dans un silence recueilli, nourrissant l’espoir que son intervention aura favorablement marqué les esprits des législateurs et convaincus les plus sceptiques d’entre eux que « les musulmans font bel et bien partie du tissu de la société américaine. »

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les musulmans sont-ils « à part » ? Une étude scientifique américaine répond à cette question

Une jeune australienne rêve de devenir la première danseuse classique voilée