in ,

Une première à New York : plus de 1000 musulmans se sont rassemblés à Times Square pour l’iftar et la prière de Tarawih

C’est dans la nuit illuminée de Manhattan, au coeur de l’emblématique Times Square où se dressent d’immenses panneaux publicitaires, que plus d’un millier de musulmans se sont rassemblés, samedi 2 avril. Venus des quatre coins des Etats-Unis et du Canada voisin, ils ont créé l’événement sous les étoiles.

Inspirés par la célèbre citation du Prophète Muhammad (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui), selon laquelle « la Terre entière est un lieu de prière », ils ont été nombreux à converger vers la place incontournable de New York, où règne d’ordinaire une ferveur plus citadine que foncièrement religieuse, sans trouver la moindre hérésie à le faire.

Deux ans après avoir obéi à l’injonction de « prier chez soi », coronavirus oblige, ils se sont empressés d’emprunter le chemin les menant vers d’émouvantes retrouvailles, au cours desquelles ils allaient pour la première fois, au centre névralgique de Big Apple, rompre ensemble leur jeûne et accomplir les prières nocturnes de Tarawih. 

Publicité

A l’orée du Ramadan, avec la bénédiction des autorités locales, plus d’un millier de musulmans ont répondu à l’appel des organisateurs de ce grand iftar historique qui, exceptionnellement et de manière spectaculaire, a distribué 1 500 repas et transformé Times Square en mosquée à ciel ouvert. 

« Nous sommes ici pour expliquer notre religion à tous ceux qui ne savent pas ce qu’est l’islam. L’islam est une religion de paix », a souligné l’une des chevilles ouvrières de l’opération au micro de CBS News.

Publicité

« Il y a beaucoup d’idées fausses sur l’islam. Il y a des fous dans toutes les cultures, toutes les religions, et ces petits groupes de personnes ne représentent pas la majorité… Nous sommes encouragés à prier, à jeûner, à faire de bonnes actions, à être bons et charitables », a-t-il insisté, pleinement conscient que son initiative, bien que se voulant salutaire et ayant reçu le feu vert de la municipalité de New York, lui vaudrait immanquablement les foudres des uns, les plus nombreux, et la bienveillance d’une poignée d’autres.

« Nous sommes tous unis et connectés ensemble, que l’on soit chrétien, musulman, juif, ou de toute autre obédience et sensibilité. Il faut cesser de se diviser ! », a exhorté pour sa part Ali Camara, le co-organisateur du rassemblement.

Dans la nuit inondée de lumière de Manhattan, les versets psalmodiés du Noble Coran ont résonné pour la première fois à Times Square, faisant vibrer les coeurs des croyants, tout en couvrant le bruit et la fureur de la ville, ainsi que le bourdonnement délétère des réseaux sociaux.

 

Publicité

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. C’est fou ce que nous sommes tolérants en Occident (ou inconscients)…
    On ne verrait pas l’inverse dans certains pays musulmans accueillants comme le Pakistan, l’Iran, l’Arabie et bien d’autres que je ne cite car la liste serait trop longue.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Pratique et spiritualité (1/1)

L’Espagne et le Maroc scellent une réconciliation “historique”