in

Une contravention met en échec des néo-nazis qui avaient envahi une mosquée de Londres

Quand l’invasion de l’une des mosquées phares de Londres par un commando de néo-nazis, inspirant la crainte, est contrariée par un aléa aussi imprévu que gaguesque, cela donne une bande de pied nickelés détalant comme des lapins à la perspective d’écoper d’une contravention pour stationnement interdit !

Leur irruption fracassante dans le lieu de culte très fréquenté de l’East London, chaussures aux pieds et des exemplaires de la Bible dans les mains, fulminant contre l’islam, menaçant les dignitaires religieux et les fidèles présents, tout en se perdant en divagations sur l’extrémisme religieux, avait produit son effet de surprise terrifiant, tandis qu’à l’extérieur, leurs complices, au nombre de 15, exultaient en relayant sur Facebook cette profanation réussie de l’une des plus grandes mosquées de la capitale londonienne.

Ironie du sort, les farouches militants de la « Première force de Défense anglaise », grisés par leur haut fait d’arme, se réjouissaient un peu vite de faire régner la terreur dans une enceinte sacrée, et alors qu’ils filmaient leurs exploits, une peur bleue s’est soudainement emparée d’eux, les faisant battre en retraite comme les pleutres qu’ils sont, avant de s’engouffrer dans leur véhicule et de démarrer sur les chapeaux de roues pour éviter de… prendre une prune !

Après avoir éprouvé toute une palette de sentiments, jusqu’à la stupeur amusée devant le grotesque de cette fuite honteuse, c’est la colère qui l’emporte toutefois chez les responsables de la mosquée, profondément blessés par cette incursion sacrilège qui risque fort de se reproduire si rien n’est fait pour punir les coupables. "Il est évident que nous sommes furieux contre l'invasion intolérable de notre mosquée et l'irrespect dont ils ont fait preuve envers un lieu de culte", a déclaré Salman Farsi, le porte-parole du lieu de culte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deux individus condamnés pour avoir diffusé sur leur page Facebook des images à caractère islamophobe

Eric Cantona se lâche contre Platini, le Qatar et Israël