in

Un politologue algérien craint en 2019 une faillite de l’Algérie comparable à celle du Venezuela

Dans un entretien accordé au quotidien algérien El Watan,  Mohamed Hennad, professeur de sciences politique à l’université d’Alger, prévoit un avenir particulièrement inquiétant pour l’Algérie. A une question sur les scénarios envisageables pour 2019, le politologue très connu dans ce pays répond :“Vraiment, je ne sais pas ! D’autant plus que le pays court de gros risques à cause de son appauvrissement progressif et de son immobilisme sur tous les plans : politique, social, économique et culturel. En somme, un pays sans boussole ! Le scénario que je crains le plus c’est celui du Venezuela.

Voilà un pays riche que ses enfants quittent, par milliers, à cause d’un gouvernement d’incapables et de corrompus. Faute de pouvoir dégager leurs «chouaker», les pauvres Vénézuéliens, pour survivre, se sont dégagés eux-mêmes ! Aujourd’hui, il leur faut une brouette de billets de banque pour acheter une maigre pitance, s’ils peuvent en trouver !”

Publicité

Publicité

30 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Toz
    “notre Sahara est devenu un important potager national grâce à l’abondance d’eau souterraine vu qu’il y a une immense mer d’eau douce sous le sable du désert”

    Ces nappes phréatiques exploitées imprudemment, que l’on trouve sous des pays aussi arides que le Sénégal ou l’Arabie, mettent 20.000 ans paraît-il à se constituer. Quand il n’y aura plus d’eau, qu’allez-vous faire ? Il faudrait qu’il pleuve…

  2. Leroy
    serais-tu stérile? tu peux adopter seulement , avant assure-toi de ton équilibre mental et psychologique?
    Tu as peur de manquer de nourriture? on peut cotiser pour toi.
    Mais de grâce, ne projette rien sur l’algérie que tu ne connais même pas.
    Tu avais dis que je souffrais – peut être – mais toi alors mon pauvre

  3. Bonjour,
    L’ Algérie ne connaîtra jamais le même sort que le vénézuélia pour les raisons suivantes.
    Elle n’est pas corrompue comme le V.
    L’extraction du pétrole et du gaz sont bien gérés ( contrairement au V qui ne peuvent extraire que 500 000 barils par jour. Les infrastructures sont bonnes et pas dans un état pitoyable comme on peut le voir au V.
    Une autre chose importante, l’Algérie possède une communauté à l’étranger qui , si besoin ces enfants ne la laisserait jamais tomber.
    On est fier d’être Algérien quelques soient les difficultés rencontrées.
    Vive l’Algérie

    • netmenaw ghir el khir lelbled inchallah.
      MAIS !!! Il faut étre réaliste et conscient de la réalité du terrain !
      ———————————————————————————————————
      LA CORRUPTION est l’ennemie #1 de l’état Algérien, elle favorise :
      – La main mise sur l’économie national et sur les meilleurs créneaux de l’industrie par des groupuscules obscures sans foi ni loi, qui s’accaparent tous les marchés juteux d’une façon illégale et déloyale : Corruption, Tchipa, passe-droit, Menaces, Intimidation, méthodes mafieuses…
      Résultats : Les compétances et les meilleurs s’en vont ailleurs, et l’Algérie est géré par des incompétants et la corruption.
      – La plus grosse partie des biens fonciers-immobiliers et de la masse d’argent en circulaition sont accaparés par les clans mafieux-corrompus-politisés.
      ————————————————————————————-
      Pire encore, le système politique Algérien a définitivement créé deux peuples, les hauts de société qui usent et abusent des lois à leur guise au point de cadenasser l’APN et bloquer des investisseurs Algériens (CEVITAL…)…Alors que le petit peuple n’a méme pas le droit de manifester son mécontentement dans la rue et des journalistes-artistes-sportifs sont menottés et jetés en prison en l’absence de la justice.

      • C’est totalement vrai, mais je pense que le ménage va se faire naturellement et ça a déjà commencé, les “licences passe-droit” vont être limitées qu’à certaines personnes “barrons”, à l’heure actuelle trop de monde magouille, trop de monde s’est illégalement enrichi avec la bénédiction des généraux et d’autres copains bien placés etc… Mais ils sont tous sur des sièges éjectables, réserves de changes en baisse obligent. L’état cherchera la paix sociale d’une manière ou d’une autre et pour cela seule l’économie productive est salvatrice.
        En ce qui concerne CEVITAL, c’est une histoire de jalousie, je pense Ali Haddad n’est pas très loin. Pour une fois qu’un algérien crée des richesses et des emplois en Algérie on le bloque, ce n’est pas normal. Si tous les autres magouilleurs en faisaient de même on n’aurait rien à redire, le problème ce sont tous des barrons de l’importation qui sclérosent tout le pays en s’accaparant toutes les devises en les mettant dans paradis fiscaux et dans l’immobilier à l’étranger.

  4. Assalamou ‘alaïkoum, du côté de l’économie des ydrocarbures, ce matin j’ai eu confirmation d’un élément dont je me doutais un peu. L’Arabie, notamment à cause des crimes médiatisés de l’émir fellon, l’Arabie surproduit et brade, ou bienmême sans pouvoir beaucoup augmenter sa production, l’Arabie baisse le cours du brut dans la zone inférieure à 60 dollards, en contrepartie de quoi, Donald Trump maintient sa protection non à l’Arabie mais à la seule personne de l’émir fellon. Eh oui, l’émir fellon est assez égoïste et indigne pour sacrifier les revenus et l’avenir de son pays pour sa seule petite personne. Parce que, je me disais aussi, depuis l’annonce Américaine des sanctions aggravés sur l’Iran, lesquelles sanctions touchent indirectement ses partenaires, je pensais que logiquement cette annonce devait conduire à un certain renchérissement qui était amorcé. Et ce, d’autant que les productions de chyste Américains ne se développent probablement plus si elles ne diminuaient pas, cuid de leur rentabilité, c’est affaire de subvention en grande partie. Combien de temps durera cette période de pétrole à moindre coût et cours mondiaux?

    Loin de comparer l’Algérie à l’Arabie, la gouvernance d’Arabie étant dans l’absolu la pire qu’on trouve au monde, cette situation confirme que l’économie dépend de la solidité et qualité de la gouvernance.

    Plaise à Allah augmenter les richesses de l’Algérie, plaise à Allah permettre la diversification des ressources, puisse l’Algérie réussir.

    Croissant de lune.

  5. Je ne crois pas à la faillite, on n’est pas dans le même cas que le Venezuela. Si tel est le cas elle aurait logiquement coulé pendant la décennie noire où elle était pratiquement sous un embargo qui ne disait pas son nom, et pourtant …..
    Les algériens commencent difficilement à se réveiller et à se mettre au travail, il faut leur laisser un peu temps, mais c’est vrai que ça urge.
    Dans le cas du Venezuela, il a la CIA sur le dos ainsi que pratiquement tous les voisins qui manoeuvrent en coulisses avec l’opposition pour étouffer le régime, tous les coups sont permis, ce n’est pas si simple que l’on pense.
    D’autre part un politologue, n’est pas un économiste !! Vous trouverez toujours des gens qui partent de vrais constats pour être crédibles mais ont de mauvaises conclusions ou celles qui les arrangent, un peu comme les partis fascistes et populistes.
    Si beaucoup d’algériens partent du pays c’est parce qu’ils ont un mauvais signal surtout de la part de la France ou du Canada où les gens croient pouvoir vivre comme des rois sans travailler ou alors travailler juste un tout petit peu, le fait que le visa soit très compliqué à obtenir les gens pensent que c’est normal, l’accès au paradis ça se mérite quitte à se ruiner pour l’obtenir.
    Il est aussi vrai que les pays occidentaux tels que les 2 pays cités, notamment la France avec ses CCF, font une énorme propagande pour récupérer les cerveaux, pas seulement en Algérie, pour elle c’est du tout cuit, l’Algérie paie les études pendant plus de deux décennies et elle vient se servir tranquillement, je ne sais pas si la France accepterait que l’on fasse de même avec elle, le pire c’est que les autorités algériennes restent totalement passives.
    Les seules choses qui peut créer les problèmes ce sont les prochaines élections présidentielles, on ne sait pas trop ce qu’il va arriver, est-ce le retour de la momie IV? on est dans l’incertitude, il faut dire que l’opposition est du même niveau.

  6. Cémwé vous allez “tuer” Leroy du cas soulé et ses délires éthyliques!

    En parlant de dette publique, seuls les pays pauvres les remboursent. Les autres, les occidentaux en tête, jouent avec jusqu’à épuisement et quand ils sont acculés, feront la guerre et avec de la faire disparaître. Les Etats-Unis avec son ardoise estimée à 20 000 000 000 000 de dollars, se permet encore de faire la guerre, cherchez l’erreur ou cachez cette planche à billet que nous ne saurions voir.

    Pensez donc aussi , si l’Algérie tombe, on va faire la grimace en face; Salauds de pauvres!

  7. Tous les ans depuis 2014 d’illustres économistes nationaux ou non et d’Instituts étrangers nous prédisent l’Apocalypse et tous les ans les oiseaux de mauvaise augure l’ont in the baba. Même la planche à billets n’était pas une mauvaise idée, ça a évité le recours à la dette extérieure ( quasi nulle, 2% ) et on envisage de laisser tomber à la première occasion l’an prochain, c’est prévu.

    Et l’Algérie n’a pas attendu les conseils des officines Machin sur la nécessité de diversifier son économie de toute urgence, les réformes économiques ont commencé dès la chute du prix du pétrole. Il y a plein d’usines qui sortent de terre dont certaines sont les plus grandes d’Afrique dans leur domaine; l’Algérie est plus industrialisée qu’on ne le pense et en dehors du blé et du lait en poudre qu’elle doit compléter pour moitié, elle n’a pas besoin d’importer de la nourriture contrairement à ce que disent les langues fourchues. Le bateau Algérie tangue mais il ne sombre pas.

  8. Vu les inepties que ce « politologue » dit sur le Venezuela où il n’a jamais mis les pieds se contentant d’anôner ce que répètent les médias du capital, on peut supposer que son analyse de la situation algérienne n’est pas plus étudiée.

  9. L’annonce d’une catastrophe économique pour l’Algérie n’a pas l’air d’inspirer les oummanautes (2 interventions depuis ce matin), lesquels sont surtout algériens dans la tête, même s’ils ont la nationalité française et vivent en France (un pays “quelque peu méprisé” quand il paie). Le pouvoir d’achat doit avoir une importance…
    Pourtant, lorsque l’Algérie aura épuisé ses réserves d’argent gagnées seulement grâce à sa rente pétrolière, que va-t-elle faire ? Mendier auprès du Maroc ? Vu son attitude envers le Maroc, elle mangera des pommes de terre.
    Nous avons déjà plein d’Algériens ou descendants d’Algériens dans nos banlieues qui nous posent plein de problèmes. N’espérez pas de secours. Débarrassez-vous du FLN, freinez la religion, et essayez d’évoluer !
    Et puis faites moins d’enfants. La population algérienne s’est multipliée par plus de quatre depuis 1962. Vous allez nourrir et loger tout ce monde-là ???

    L’Algérie est au pied du mur. Mais elle peut toujours accuser la France, et puis le Maroc…

  10. Assalamou ‘alaïkoum, à tous et au frère Cémwé particulièrement. Je connais un peu la Tunisie mais pas l’Algérie, sauf du dehors. Je veux bien mon frère valider votre demi-confiance, vous écrivez que les réserves de change affichés suffisent à couvrir les importations pendant de longs mois. Très bien, mais encore faut-il que les montants publiés de ces réserves soit bien exact d’une part, et que les gouvernants actuels de l’Algérie veuillent bien en faire bon usage. L’Algérie n’a pas un problème économique en premier lieu, l’Algérie tel que je la vois, sauf erreur a un problème politique, une vraie crise de gouvernance hélas. Ce n’est même pas une gouvernance militaire table, c’est une gouvernance militaire peu stable, le syndhicat militaire étant formé de gens plutôt âgés, qui peinent à s’entendre sur la désignation d’un candidat ne serait-ce que pour l’affichage. Aucune idée sur la façon dont l’Algérie pourrait sortir de cette situation de gouvernance d’une camérilla militaire, mais il y a bien crise grave de la gouvernance. Sauf erreur, les témoignages que j’ai vont dans le sens que la gouvernance actuelle décourage la création de nouvelles richesses, décourage les initiatives. Ce n’est pas uniquement l’Algérie qui souffre de gouvernance défectueuse, mais dans le cas de l’Algérie, les gens se prennent à rêver et je crois à juste titre que meilleure gouvernance permettrait d’ajouter à la production des richesses, de diversifier la production de richesses, de réduire les importations ou au moins d’équilibrer les échanges. Vous avez raison de souligner la dette Française, qui continue à croître et qui ne peut que croître tant qu’elle ne diminue pas, puisque la dette n’est pas gelée. Mais la France a du crédit dans le monde, si imparfaite soit la gouvernance Française, on ne peut pas dire pour l’instant qu’elle décourage toute initiative et production de richesses. Et surtout, on sait à peu près comment la France se gouverne, on ignore comment l’Algérie se gerre et se gouverne, ce manque de lisibilité fait qu’il n’est pas sûr que l’Algérie ait du crédit dans le monde malgré ses réserves si elles sont prouvées. Les gens d’Algérie peuvent faire beaucoup de choses, mais il est très dommageable que la plus grande partie des richesses du pays ne soit pas contrôlée par ceux qui voudraient diversifier les richesses et les moyens de production. Si ma vision est fausse, alors rassurez-moi, pour l’Algérie et les pays voisins. La Tunisie est exposée à ses propres désordres et misères, ça ne peut que s’agraver plus vite encore si ses voisins éprouvent eux-mêmes de l’instabilité.

    Enfin, notre rizq et nos richesses viennent d’Allah, tantôt Allah donne, tantôt Allah reprend. Pourtant l’homme est bien obligé de prévoire sa subsistance du lendemain et du surlendemain, tant qu’Allah le permet.

    Croissant de lune.

  11. Salem, je suis économiste et je suis sûre de moi, que notre pays ne sera pas comme Venezuela
    c’est vrai on aura quelques difficulté à gérer notre situation financière, pendants une année jusqu’à
    20 mois, c’est à dire vers les fins de 2021, après tous rentre en ordre, IN CHAALAH. et on sera comme la Turquie et pas comme Venezuela.

  12. Les réserves de change à fin 2020 seront de 76 milliards $ (80 à fin 2019), ce qui représente certes un peu plus de la moitié des 143 de fin 2015 du temps de l’embellie pétrolière, mais équivaut quand même à 18 mois d’importations en clair et sans compter sur aucune amélioration d’aucune sorte dans la balance commerciale et dans les secteurs hors hydrocarbures, pas de crise majeure avant au moins 2022.
    De surcroit nous n’avons pas de dettes, hé oui. Ailleurs et à fin 2018, la dette publique en France pour ne citer que ce pays proche est déjà à 100% du PIB mais tout va bien Madame la marquise, n’est-ce pas.
    Bref laissez nous travailler SVP et je ne parle pas du pouvoir mais des Algériens d’Algérie et attendez encore un peu avant de nous enterrer…

      • Toujours coincé en 1962 ? Il serait peut-être temps de passer à autre chose hein, m’enfin bon puisque vous insistez :
        A sa sortie d’Algérie, la présence coloniale française à laissé quelques licenciés, quelques médecins mais surtout trois (03) ingénieurs pas un de plus, vous me direz que c’est le diplôme lui-même qui n’était pas si répandu à l’époque, ce à quoi je répondrais en vous invitant à vérifier par vous-même dans vos propres stat., rien qu’en métropole, ils étaient 9 000 ingénieurs en 1962 mais curieusement pas plus de 3 en Algérie… Aujourd’hui nos diplômés universitaires se comptent par millions, n’en déplaise à qui ça déplaira.
        Tout ça pour dire que vous êtes bien sûr libre de manquer de décence ou même d’ignorer jusqu’au sens du mot, mais ce n’est pas parce que vous auriez cette liberté là, que ça m’obligerait à discuter de l’avenir de l’Algérie avec vous… Non merci, sans façons.

      • Il ne se passera rien, dans les années 90 l’Algérie était endettée à plus 40Milliards de dollars, le pétrole était à 18 dollars, elle n’avait pas de réserve de change, de plus elle était confrontée au terrorisme à très grande échelle et elle a quand même survécu.
        Je ne comprends pas ton acharnement, tu as juste envie qu’il se produise un truc pas bien c’est tout…. Beaucoup d’anciens fervents défenseurs de l’Algérie française pensent et espèrent comme toi, tous bloqués en 1962.
        Décidément ça ne passe pas, il y a un truc qui coince, ça sent la haine à plein nez tout ça.
        Chez toi, la connerie est toujours entre la chaise et le clavier.

        • A part qu’en 1990 l’Algérie n’avait que 26 millions d’habitants et en 2018 vous en êtes à 41 millions, donc avec plus de bouches à nourrir et loger, cette fois ça va être plus compliqué de surmonter une crise équivalente à celle de 90. D’autant que, vous avez encore un taux de fécondité de 3 enfants par femme, très rapidement vous serez à plus de 50 millions d’habitants, soit le double de ce que vous aviez en 1990. Pour moi, oui ce sera un scénario à la Vénézuela, Alors bon courage ! Mais si tu es optimiste c’est toujours ça de pris

          • Parce que vous vous imaginez que depuis 28 ans l’Algérie n’a pas bougé, qu’elle est restée les bras croisés avec zéro usines, zéro barrages et zéro investissements agricoles au compteur? Il faut être demeuré pour avoir des idées pareilles.

            L’Algérie est autosuffisante en produits alimentaires sauf pour le blé tendre qu’elle doit importer pour moitié de ses besoins, et c’est incompressible à cause du climat. Et avec ça on nous dit que 10 millions de baguettes de pain ( origine: cantines et restaurants) sont jetées chaque jour; il faut croire que l’Algérie pourrait diviser ses importations par deux si nécessaire. Il y a du gaspillage dans l’air et pire encore, c’est louche, en tous cas c’est la France qui ramasse la mise. Bizarre cet acharnement à acheter à la France plus de blé que de besoin.
            Revenons à nos pâtons: même avec la meilleure volonté du monde on ne pourrait pas faire pousser de dattes en France, c’est pareil en Algérie pour le blé à pain. Par contre notre Sahara est devenu un important potager national grâce à l’abondance d’eau souterraine vu qu’il y a une immense mer d’eau douce sous le sable du désert .

            Ce n’est pas parce que nous n’exportons pas de fruits et de légumes, de miel ou d’huile d’olive que nous n’en produisons pas pour nous mêmes. C’est comme le tourisme, ce n’est pas parce que nous ne développons pas ce secteur que nous n’avons pas les plus beaux paysages, les plus grands vestiges archéologiques romains, les plus belles plages et l’architecture la plus intéressante et variée d’Afrique. Sans parler de la cuisine. Simplement, rien ne nous oblige à surexploiter nos terres et notre eau et à ouvrir le pays aux effets pernicieux du tourisme, pétrole et gaz aidant. Du moins jusqu’à présent.

            Et quant au lait, ce n’est pas seulement une question de café au lait, les Algériens sont de gros mangeurs de yaourts, fromage et autres produits de l’industrie laitière, soit le double de la consommation de ses voisins. Encore quelques grandes fermes laitières à installer et le déficit finira bien par se résorber, c’est en cours d’installation, on fait des efforts en ce sens.

            Curieusement on s’appesantit lourdement sur les importations alimentaires de l’Algérie qui sont composées de blé et de lait en poudre, pas de fruits, légumes et viandes pour lesquels nous sommes autosuffisants.
            Or le maroc qui subit les mêmes aléas climatiques que l’Algérie importe pratiquement autant de blé tendre que l’Algérie pour une population moindre, mais ça on n’en parle jamais.

            L’Algérie a importé de l’Union Européenne 3,2 millions de tonnes de blé tendre l’an dernier, année de maigre récolte (campagne 2017/2018) , le Maroc pourrait importer trois millions de tonnes de blé tendre pour la saison 2018/2019 malgré une récolte record cette année ( idem pour l’Algérie, même climat). Étonnant, non?

            Sources: https://www.algerie-eco.com/2018/06/23/ble-tendre-lalgerie-a-importe-32-millions-de-tonnes-de-lue/

            https://www.leconomiste.com/flash-infos/ble-tendre-le-maroc-pourrait-importer-3-millions-de-tonnes-de-la-france

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Affaire Khashoggi : Trump soutient Ben Salmane envers et contre tout(s)

Le prince héritier d’Abou Dhabi visé en France par une plainte pour complicité d’actes de torture et de crimes de guerre au Yémen