in

Un nouveau-né lavé au-dessus d’une flaque d’eau : la nouvelle photo de réfugiés qui heurte les consciences

Parmi les prises de vue déchirantes de réfugiés qui composent le grand album européen des photos de la honte, certaines, plus insoutenables que d’autres, heurtent violemment les consciences, comme celle du corps inanimé du petit syrien Ayman, mort noyé, devenue tragiquement célèbre.

Si l’Europe feuillette un jour cet album d’images choc, gravées dans les mémoires, elle devra se souvenir de la date du 6 mars comme étant celle d’une scène particulièrement révoltante et poignante, immortalisée par le photographe basque Iker Pastor, montrant les conditions de vie épouvantables d’un couple contraint de laver son bébé au-dessus d'une flaque d’eau.

A moins d’avoir le cœur sec de nos infatués philosophes du parisianisme, de nos tristes sires de la politique politicienne, et autres faiseurs d’opinion et de guerre qui nous imposent leur tyrannie, et pas seulement intellectuelle, comment rester insensible devant ce nouveau-né aspergé d’une bouteille d’eau de pluie froide en guise de bain, dans un camp de fortune en Grèce ?

Conduite dans une voie sans issue alors que les frontières des Balkans lui sont désormais fermées, cette famille démunie, désemparée et sans avenir fait partie des 12.000 personnes qui tentent de survivre dans ce camp de réfugiés gréco-macédonien. Ils sont près de 2.000 réfugiés à traverser quotidiennement les plages de Grèce pour atteindre la frontière macédonienne, et il y a fort à parier, malheureusement, que le grand album européen des photos de la honte ne soit pas prêt, lui, de se refermer…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvelles images de l’intervention des forces spéciales à Molenbeek

Explosions à l’aéroport de Bruxelles: “plusieurs blessés, plus aucun vol ne décolle ou n’atterrit”