in

Un médecin sépare une musulmane des autres patients

Le 16 décembre, une patiente vêtue d’un jilbeb deux pièces, se rend dans un cabinet où co-travaillent quatre médecins dont sa kinésithérapeute. L’une des médecins lui dit qu’elle va la placer dans une autre salle d’attente. “Quand je lui en ai demandé la raison, sa réponse fut :"votre tenue agresse mes patients. J'apprends plus tard qu’il semblerait que la patiente précédente se soit plainte."
Démarche des plus choquantes quand on sait à quoi elle renvoie. Il fut un temps où l'on séparait les noirs des blancs en raison de leur couleur de peau. Se dirige-t-on vers une ségrégation “confessionnelle” où des personnes se donneront le droit de séparer les musulman-e-s des autres ?
Loin de se laisse faire, madame demande alors à questionner elle-même les personnes présentes. Ces dernières lui répondent que sa tenue ne les gêne pas.
Alors qu'un des deux autres médecins soutient sa consœur, la kiné, choquée par ce qu'il s’est passé prend la défense de la victime, affirmant avec justesse qu’il n’avait pas à faire cela et qu’elle allait lui parler.
Pour finir, la secrétaire médicale s’est également permis de dire à la victime qu’elle serait confrontée à ce genre de situations à l’école, quand elle ira récupérer ses enfants on lui demandera de découvrir son visage. 
Preuve est, encore, de l’ignorance des discriminants concernant la notion de laïcité quand on sait évidemment que rien n’oblige une mère portant le voile à l’enlever en allant chercher ses enfants. Aussi, l’intention de ce médecin à séparer cette femme du reste des patients est illégale et humiliante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reportage dans un camp de chrétiens réfugiés en Irak (vidéo)

Les terroristes du DAESH vedettes d’une téléréalité en Irak (vidéo)