in

Un islamophobe armé agresse une mère et ses enfants

 

Cela s’est passé jeudi 5 juin vers 17h45 à Muret (près de Toulouse), tout près de chez moi. J’étais avec mes 2 enfants âgés de 21 mois, et de 6 ans, dans la rue à côté de chez moi. Une voiture est arrivée à toute allure alors que je traversais.

J’ai rapidement reculé pour me mettre au bord du trottoir et je lui ai dit gentiment de rouler doucement car il y avait des enfants et là il m’a répondu : « Je roule pas vite qu’est-ce que tu as sale arabe ! ». Portant un hijab, j’ai compris l’amalgame dans son esprit, ses préjugés et son racisme. Je lui ai répondu tout simplement que j’étais française tout autant que lui, et que je m’étais convertie à l’Islam.

Mes propos l’ont mis fou de rage. Il s’est mis alors à m’insulter de « sale p**** » et que c’était à cause de nous les convertis qu’il y avait des problèmes.

A ce moment-là, je lui ai demandé d’arrêter de tenir de tels propos lui rappelant qu’il y avait des enfants.

Il m’a lancé: « qu’est-ce que t’as ? Je m’en fous de tes enfants c’est que des sales races, des sales arabes ! Je les crame moi tes enfants ! ».

Et là, il a sorti un pistolet et l’a pointé en ma direction et celle de mon fils, en criant: « Je vais vous tuer! ». J’étais totalement choquée. Mon aîné de 6 ans était profondément terrorisé, il a cessé de bouger, puis, il éclata en sanglot. L’homme a rangé son arme à feu, mais a continué à nous insulter. Il est même descendu de son véhicule puis a levé la main vers moi dans le but de me gifler tout en criant, et en m’insultant : « Je vais te taper sale race de merde! Rentre dans ton pays de merde !».

Il est ensuite remonté dans sa voiture et m’a dit : « J’aurais dû vous écraser tout à l’heure toi et tes enfants les bâtards ! » avant de partir. Choquée, je suis rentrée chez moi.

Nous nous sommes rendus par la suite à la gendarmerie pour porter plainte. Les gendarmes ont toutes les informations: plaque d’immatriculation, identité de la personne, et même un témoin qui était présent sur place. Ils ont également dit qu’il est possible que l’arme soit factice. Cela fait une semaine que les faits se sont déroulés et je n’ai toujours aucun signe de la gendarmerie. En leur demandant des nouvelles, ils m’ont simplement dit qu’ils ne savaient pas s’ils allaient l’interpeller maintenant car celui qui a pris ma plainte est en vacances jusqu’au 19 juin.

Le CCIF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les musulmans américains se mobilisent pour lutter contre la faim dans le monde

La CGT Education soutient le boycott d’Israël