in

L’agresseur islamophobe d’une femme voilée traité de « déséquilibré »

A en juger par ses propos rapportés par le Parisien, le cinquantenaire qui, jeudi soir dernier, à Vélizy (Yvelines), a agressé verbalement, puis physiquement une passante voilée, semble davantage atteint d’islamophobie aiguë que de bouffées délirantes…

Et pourtant, il a été hâtivement classé dans la catégorie des « déséquilibrés » par les forces de l’ordre et traité comme tel par la presse, et non comme le raciste anti-musulmans primaire qu’il est, déterminé à nuire en ce jeudi 5 avril de triste mémoire pour sa victime encore sous le choc : Sabrina, une mère de famille de 38 ans revêtue d’un hijab, qui marchait tranquillement dans la rue, accompagnée de son fils.

Fulminant à sa vue, ce dangeureux automobiliste, âgé de 51 ans précisément, s’est aussitôt garé, puis s’est précipité vers elle pour lui dire tout le mal qu’il pensait de l’islam et du port du voile. « Vous êtes radicalisée, vous devriez rentrer chez vous ! », s’est-il emporté, terrifiant la malheureuse Sabrina et son fils qui n’étaient absolument pas préparés à une confrontation aussi brutale avec l’islamophobie, plus décomplexée que déséquilibrée…

Après lui avoir arraché des mains le téléphone portable qu’elle avait saisi pour que son mari vienne à son secours, ce dernier l’a bousculée, rudoyée, tout en s’agrippant à ses vêtements. Des badauds, accourus pour s’interposer, mettront fin au calvaire de cette mère de famille et de son enfant.

Interpellé par une patrouille de police et placé en garde à vue au commissariat de Versailles, cet islamophobe passé à l’acte aurait eu, selon une expertise psychiatrique effectuée le lendemain de son agression infâme, le « discernement altéré ». Altéré certes, mais par sa détestation de l’altérité musulmane !

Relâché depuis, dans l’attente de l’évaluation du traumatisme de sa victime expiatoire, l’assaillant de Sabrina fait un curieux déséquilibré, hurlant un discours haineux parfaitement structuré et se déchaînant contre sa proie facile en totale connaissance de cause.

55 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Je suis d’accord sauf sur ce point que ce n’est pas tant dans les religions qu’on trouve des violents mais dans des religieux partisans

    • sauf que certaines idéologies sont l’aboutissement du raisonnement philosophique qui consiste à “partager” issu les 3 religions du Livre.
      Le point final du partage (chrétien ou musulman) est le communisme.
      Le communisme est l’enfant de ces religions.
      On connait la suite !
      Je préfère Confusius et son “juste milieu” aux prophètes Mahomet et Jésus.

      • Vous avez raison!
        Nombre de penseurs de gauche, comme Marx ou même Sartre, ont été influencés à leur insu par le christianisme.
        Et les rituels staliniens rappellent fortement la cérémonie religieuse. Les russes ont même leur Dieu éternel exposé dans le Mausolée de Lénine.
        Le plus amusant est sans doute le fait que la fonction du dogme communiste est la même que celle du dogme abrahamique: Protéger les nantis (les apparatchiks) , et stabiliser la société, en lui proposant des sacrifices de boucs émissaires. Tout y est: Les vêtements cérémoniels, les gestes rituels, la Bible (das Kapital), le clergé (les commissaires politiques), et même le concept de blasphème, (les dissidents). On y retrouve aussi une sorte de fondamentalisme, qui interdit de contester le texte sacré (Les écrits de Marx ou de Lénine).
        Quant au concept de partage, il convient de mieux le comprendre. C’est aux pauvres de partager leur misère. Le Pape n’est pas concerné. C’est aussi aux pauvres d’être généreux et honnêtes en donnant leurs sous aux riches. (Le fameux tronc des pauvres, de nos églises, destiné à payer les traites de la Mercedes de l’évêque).
        Il faut savoir distinguer entre les textes et leur vocation cachée. Le NT prône la charité, mais cautionne des systèmes inégalitaires. Il en va de même du communisme.

        • patrice

          Arrêtez de fanfaronner avec vos commentaires à dix balles. Vous ne savez pas de quoi vous parlez, que ce soit de culture dite “générale” ou (surtout) de questions ayant trait à l’islam,

          En ce qui concerne Marx, il n’était pas de “gauche”, il était anti-bourgeois. Le concept de “gauche” est tardif et ne prend son sens, en France en tout cas, qu’à la fin du XIXème siècle. De même, Marx n’a pas été “influencé par le christianisme”. Le fondement anti-religieux de Marx part du judaïsme et de la loi mosaïque en particulier… ce que reprendra plus tard Freud.

          Et oui, tout le monde sait aussi que le communisme a repris les discours et les formes d’une église institutionnelle, vous en avez d’autres platitudes de ce calibre? Et non, le Nouveau Testament ne “cautionne” pas “des systèmes inégalitaires”. C’est l’avènement de l’église, surtout après les deux conciles de Nicée et Constantinople qui ont perverti le message christique.

          C’est assez lamentable vos généralisations et ce manque de modestie face à une telle inculture.

          • Laissons de côté les attaques personnelles, qui relèvent du sophisme.
            J’ai déja expliqué que les religions “morales” étaient apparues avec la sédentarisation, et les sociétés inégalitaires. Les élémentaux se sont transformés en dieux mâles, agressifs, et surtout personnalisés. Girard explique assez bien le processus, sous réserve de zapper le mimétisme d’appropriation.
            Concrètement, les religions apparues après la sédentarisation développent une morale sociale, contrairement aux cultes chamaniques qui se contentaient de prôner le respect de la nature. Cette morale a une fonction utilitaire pour la société: Résoudre, ou limiter les tensions générées par les inégalités. Il se trouve en effet que l’instinct d’équité existe, même chez les primates, et qu’il est agressé par les sociétés structurées en classes.
            On se doute sans peine du fait qu’aucune morale ne proclamera jamais: “Respectez les riches, et bossez à l’oeil”. C’est bien plus subtil. Mais ça revient au même.
            Quand le texte est trop à gauche, comme c’est le cas dans le NT, on le zappe purement et simplement. Dès la reconnaissance du christianisme par Constantin, en 310, cette religion, devenue apostolique et romaine a fait le jeu du pouvoir. Plus tard, elle a cautionné le système féodal, puis la monarchie, ou l’esclavage, les guerres les plus imbéciles, etc.
            Quand Calvin et Luther se sont aperçus de la contradiction entre le texte et sa mise en pratique, ça a donné une nouvelle religion, initialement plus morale, mais qui a presque instantanément glissé en direction de la défense des riches.
            Idem concernant le marxisme, issu lui aussi de la morale du NT, et qui a débouché sur un système d’oppression très inégalitaire, mais cautionné lui aussi par des textes pleins de bonnes intentions.
            En revanche, l’AT et le Coran ont été dès le début des dogmes élaborés par le pouvoir. D’où leur caractère incroyablement réactionnaire. Au moins, on échappe à l’ambiguïté. Ces deux textes peuvent être clairement classés dans le registre “extrême droite”. D’où d’ailleurs l’attachement au mot à mot des versets ou des sourates, alors que les évangiles sont souvent plus commentés qu’appris par coeur.
            A part ça, pour répondre plus précisément à votre analyse, ou ce qui en tient lieu, mais c’est tout sauf une critique méprisante, Marx ne reprend bien entendu pas la morale de l’AT, autrement dit, la morale juive, fondamentalement droitière, mais “m’air du temps”, inspiré par le NT, qui prône la charité et l’égalité. (les premiers seront les derniers), concepts exhaustivement absents de l’AT.
            Il va aussi sans dire que Marx, qui était athée, ne se référait pas aux textes sacrés. Il en était juste imprégné. Et je pense aussi que vous faites erreur en supposant que Marx était spécifiquement influencé par sa culture juive. Ca ne transparaît pas vraiment dans son oeuvre.
            Autre chose. Vos acrobaties sur le thème “gauche” ou “droite” sont absentes d’intérêt. Primo, ces concepts remontent à la Révolution, et, secundo, tout le monde comprend clairement le positionnement correspondant. Par exemple, quand je dis que le NT était plutôt de gauche, on comprend.
            S’agissant de Freud, je peine à déceler dans on oeuvre l’influence du judaïsme. Par contre, celle de Nietzsche et Schopenhauer, c’est évident. Ce dernier est d’ailleurs bien plus intéressant que l’escroc viennois.
            S’agissant des comportements religieux des despotes athées, enfin, je reconnais que ça relève du lieu commun. C’est en effet évident. Comme quoi vous n’avez pas tort sur tous les points.
            Eh! Même BHL dit un truc sensé, de loin en loin..
            Bref.

        • Être influencé par une partie de la religion du livre et délaisser le reste, c’est ce qui est créateur de schisme.
          Vous pouvez distribuer autant de bon point que vous voulez aux discourts qui vous rejoignent dans votre complaisance à médire sur les religions, ça ne vous donnera pas raison pour autant.
          Vous prétendez expliquer des choses que vous ne comprenez pas vous même par ce que vous les melangez et les confondez…

          • Je médis des religions au motif évident qu’elles ont plus que largement démontré leur capacité de nuisance. Durant des siècles, les religions monothéistes ont soutenu les pires dictatures, cautionné guerres, massacres, ou génocides.
            Toutes les exactions ne sont pas le fait des religieux, mais il est rarissime que les religieux s’y opposent.
            Et c’est normal, car les inégalités sont à l’origine des conflits, mais aussi de la genèse de religions.
            Quant aux schismes, ils font partie intégrante du fait religieux. Toutes les religions en ont subi. Et, comme l’intolérance est aussi une composante du religieux, ça provoque des massacres.

          • Vous continuez de confondre la religion qui est un ensemble idéologique complexe qu’il faut pouvoir comprendre avant de critiquer et les religieux dans toute leur différence…
            Vous êtes borné à l’image de ceux que vous critiquez, on peut pas dialoguer avec vous.

        • patrice

          Encore un pensum nullissime, espèce de grosse bouillie prétentieuse. Zéro connaissance fondamentale, aucune forme argumentative sauf à prendre votre haine de l’islam pour une idée géniale… prenez donc quelques vacances mon ami.

          • Vous m’avez convaincu!
            La finesse et la pertinence de vos arguments, sans parler de votre délicieuse courtoisie, ont durablement ébranlé mes convictions.
            J’ose espérer que vous ne m’en voudrez pas, cher machin, de ne pas développer plus avant (ma côte de porc va cramer).
            Bref.

      • Le communisme naissant d’une religion n’est encore est tjr rien d’autre qu’une schisme. Ce n’est pas la religion dans son entiereté, ce n’est donc pas la religion.
        Vous n’êtes pas assez précis dans vos réflexions…

        • Tout à fait d’accord avec vous Hanatalen palem
          On voit bien que dans tout système a-religieux, ce qui leur manque au final est une religion. Au point que toute idéologie politique se transforme en une religion pervertie qui ne dit pas son nom. C’est une déviance absolue. Un mélange des genres malsains entre religion et idéologie politique.
          Quand je vois des gens pleurer comme si le ciel leur tombait sur la tête parce qu’ils n’ont comme croyance que l’idéologie de leur pati politique ou comme dieu que celui qui se présente à l’élection présidentiel, j’en suis vraiment navré pour eux.

          • Vous soulignez en effet l’existence d’une source potentielle de souffrance, et c’est assez bien vu: l’athéisme est basé sur un vide. L’absence du Père Éternel. Même s’il parait peu convivial.
            A noter au passage le fait que Dieu est un élément de croyance, et la survie de l’âme un autre élément. Les deux sont improbables, mais on peut envisager un paradis autogéré.
            Et un enfer autogéré, d’ailleurs, look bagne. Mais avec la possibilité de fumer, de picoler, de baiser, etc.
            Notez au passage le fait que je ne revendique rien.

          • Il s’agit d’un fait historique vérifiable dont tout le monde néglige la réalité. Toutes les civilisations ont été créé et fondée sur des croyances religieuse, toutes ont déclinés quand elles ont commencé à se soustraire à leur normes religieuse, et toutes ont péris dans le cercle vicieux du déclin qui fini de faire disparaître tte les règles sous prétexte d’évolution.

          • @Hanatalen

            Vous avez raison!
            La disparition des religions est signe d’une amorce de décadence. Les pauvres refusent de bosser à l’oeil, et prennent du bon temps, et c’est mauvais pour le pouvoir. Si les religions ont prospéré, c’est qu’elles étaient utiles. Enfin, utiles pour une société monstrueuse basée sur l’oppression. Utiles pour un système qui nous conduit à la destruction de l’humanité.
            Mais je pense que les loups et les ours ne nous regretteront pas. Ni les oiseaux du ciel. Ni les moustiques.

        • “Vous n’êtes pas assez précis dans vos réflexions…”
          Impossible !
          Sur un site/blog internet on ne peut être pas précis sauf si l’on a les connaissances et le temps d’exprimer les problèmatiques dans toutes leurs nuances.
          S’y ajoute ici (et partout ailleurs) la volonté de chacun de ne déployer que les aspects appuyant sa propre croyance au mépris des réalités souvent multiples et contradictoires.
          Je ne connais que peu de lieux de discussions/débats où l’avis de l’un est considéré par l’autre comme un élément susceptible d’enrichir sa propre réflexion.

          • Un autre problème tient à la nécessité de condenser son discours. Lorsque l’on rédige un essai de 50 ou 100 pages, il est plus facile de détailler, préciser, et sourcer les infos.
            Autre difficulté: La nécessité de renouveler son discours. A défaut, on exaspère l’interlocuteur, lassé par les répétitions.
            Enfin, comme vous le soulignez à juste titre, on débat. Autrement dit, on argumente en faveur d’une thèse. Même en demeurant objectif, il est difficile d’adopter le “thèse, antithèse, synthèse” de jadis. Cette formule a d’ailleurs été abandonnée dès l’année 65, ou 66.
            En revanche, il est toujours loisible de reconnaître ses erreurs, quand l’interlocuteur vous assène l’argument qui tue.
            Dernière chose: Quand une opinion est basée sur une très longue réflexion, on a généralement déja envisagé, puis éliminé, les arguments qu’on vous oppose. Bref, on est moins borné qu’il n’y paraît.

          • Je ne vous demande pourtant pas de refaire le monde, seulement de faire la différence entre la religion et les schismes…
            Quand vous aurez compris cette différence que visiblement je n’arrive pas à vous faire comprendre, vous aborderez l’islam comme jamais auparavant.
            Et la je ne prétend pas enrichir votre réflexion mais je vous propose de l’enrichir par vous même.

          • @Patrice
            Vous évoluez ou vous régressez plus particulièrement? Vous savez que votre civilisation libertaire idéal est en chute libre et à échoué sur tout les plans, vous connaissez la réponse.

          • “Hanatalen palem
            13 avril 2018 à 17 h 00 min

            Je ne vous demande pourtant pas de refaire le monde, seulement de faire la différence entre la religion et les schismes…”

            Mais toutes religions du Livre (Bible) … viennent du Livre par schismes successifs qui dénient avoir été des schismes.

            Par ailleurs un peu marre des déserts d’Arabie …. et si vous preniez en compte dans vos réflexions l’Orient et ses religions ou philosophies tout aussi valables que les juives, chrétiennes, musulmanes … ordre chronologique des schismes !

        • Le marxisme est une théorie économique, mais sa mise en application a dérivé vers le religieux, et s’est même substituée au religieux, avec toutes les caractéristiques du religieux.
          N’oubliez pas qu’il existe des religions sans dieu, voire sans vie après la mort. (L’Eglise de Scientologie, par exemple).
          Girard disait que le point commun aux religions était le recours au Bouc Emissaire. C’est le cas du communisme, même si je ne suis pas 100% d’accord avec ce théologien.
          Mais vous avez raison. le caractère religieux n’est qu’un des aspects du communisme.

          • patrice

            “sa mise en application a dérivé vers le religieux”, ou l’art d’enfoncer les portes ouvertes. Dîtes donc, vous en avez encore de ces poncifs de classe de terminale?

            “la scientologie une religion”??? Depuis quand? Ai-je raté la première partie du film? La scientologie est une secte (mais au vu de vos messages consternants on ne peut guère vous reprocher vos approximations) devenue une pompe à fric. Tous ceux qui l’ont désertée témoignent du lavage de cerveau et des sommes astronomiques déboursées pour faire sa place dans cette secte.

            Enfin, en ce qui concerne René Girard est son concept de “bouc émissaire”, il ne parle pas de “toutes” les religions, mais emprunte le terme à la Torah (le Lévitique) pour développer ensuite son argumentaire sur la violence dans les sociétés (souvent autour du sacrifice symbolique), puis surtout comment cette violence ne s’auto-détruit pas. C’est cela le paradoxe sur lequel Girard insiste.

            Une fois de plus, faîtes votre éducation en toute modestie, plutôt que d’essayer de venir vous faire mousser ici avec vos déclarations bancales et inexactes. La vraie intelligence est celle qui est capable de se remettre en question…

          • Enfin une réponse argumentée!
            Bien! Avec de véritables arguments, autres que “Vous êtes un merde”.
            Bref.
            ‘S’agissant des religions sans dieux, on a le taoïsme religieux, ou les bouddhisme. La Sciento, ou le culte de Gilbert Bourdin, le Messie Cosmoplanétaire, c’était juste pour le fun. Mais, rassurez-vous, ils sont aussi nazes que Raël, ou vos amis salafistes. Mais moins dangereux.
            Comprenez qu’ils ne tuent que peu de monde.
            S’agissante de Girard, ce dernier a levé un lièvre. Mais il ne s’applique qu’aux religions modernes, “modernes” entre guillemets, s’agissant du christianisme, dont ce philosophe est issu.
            Je prétends que cette analyse ne saurait concerner le chamanisme des chasseurs cueilleurs, mais je n’espère même pas que vous compreniez pourquoi, au vu de votre insondable psychorigidité.
            C’est tous sauf une critique envers les déments, qui sont des personnes presque comme les autres.
            Par exemple, les salafistes. Enfin, les autres salafistes…
            Sûr qu’on se dit….: Oula. Dûr. Comment peut-on être aussi stupide?
            Mais c’est tout sauf une critique envers les fanatiques, qui sont des personnes. Comme mon chat et mon chien, en mois estimable.

            A part ça, quelle différence entre la Sciento et votre version de l’Islam? Le nombre de victimes? De quel droit méprisez-vous la concurrence? Si on peine à formuler des lois anti -sectes, ça n’est pas un effet du hasard. C’est juste au motif qu’une secte est une petite religion.
            Bref.

          • patrice

            Vous en êtes à vous raccrocher aux rideaux tant votre niveau de réflexion est affligeant. “La scientologie = l’islam”, c’est ça votre argument???

            On aurait imaginer que vous auriez proposé plus de résistance, mais après 2 ou 3 coups de boutoirs vous vous effondrez comme une lavette. Vous êtes fort pour épater quelque béni-oui-oui ignorant de sa propre religion, mais dès qu’il s’agit d’une discussion argumentée, il n’y a plus personne. Au fond votre unique qualité, pour ainsi dire, c’est d’être à la fois un imposteur en manque d’attention et un clown en manque de public.

            Si vous voulez bien on en restera là.

          • Pas de problème pour “en rester là”, à savoir au degré zéro de la réflexion, le vôtre.
            Celui qui substitue l’insulte à l’analyse.
            Je suis généralement indulgent envers les imbéciles, mais là, ça va être dur.
            Je vous dis ça sans haine.
            Je note surtout le fait que vous êtes infoutu d’argumenter, sans doute du fait d’un handicap cognitif dont vous êtes conscient, et je respecte cela, sous la réserve évidente de l’aveu. Genre: “Je suis un peu limité, mais mon propos est néanmoins recevable”.
            Par malheur, vous renoncez aux arguments, et pour cause, au profit d’insultes sans grand intérêt. Qui espérez vous convaincre? Votre comité de soutien? Commencez par violer une douzaine de gourgandines, et, après, on en reparlera. C’est le prix à payer. Désolé.

  2. Je voulais montrer que l’on peut s’envoyer à la figure à longueur de blog et de journée des exemples et des contre exemples.
    Il y a des violents dans toutes les religions et dans toutes les idéologies partisanes.
    Les modes violentes changent j’ai connu entre 1975 et 90 celle de l’extrême gauche athée, … on connaîtra la chrétienne … j’espère que j’aurai rendu mes atomes à la Divine Nature avant.

    • assez d’accord sur le fait que les violences et les comportements coercitifs ne sont pas l’apanage des seules religions.
      de manière générale, ce sont les certitudes, issues des dogmes, religieux ou idéologiques, qui sont très souvent responsables de génocides.
      qu’ils soient athées, ou religieux, les intégristes de tous bords, sont des génocidaires implacables. Toute l’histoire le montre.
      Les millions de morts, dont sont responsables les bolcheviques, les nazis, les maoïstes, les khmers, pour ne citer qu’eux, n’étaient pas liés à une quelconque religion, mais au fanatisme idéologique.
      Néanmoins, un facteur de guerre, plus récent est apparu au 20ème siècle : “le capitalisme”, qui utilise, et instrumentalise, dans le plus grand cynisme,les uns et les autres, pour ses seuls intérêts à court terme.
      sa puissance de destruction est telle, que pour le coup, l’avenir de l’humanité, se transforme en un sinistre compte à rebours.
      Le problème, de ce canard sans tête, (le capitalisme) qui ne vit que par la vente de ses produits, c’est que l’humanité est son seul client.
      et quand on perd son seul client !!!
      je vous laisse imaginer la suite

      • Vous avez raison de souligner la différence entre fanatisme religieux et fanatisme tout court, même si les conséquences sont identiques. Le terme commun à ces dérives est la croyance. Il y a croyance à partir du moment où l’on accepte une opinion non démontrée.
        Suprême paradoxe: Le marxisme est issu d’une réflexion critique sophistiquée. La rupture avec la logique intervient à partir du moment où on cesse de s’autoriser à contester une hypothèse.
        Du coup, on est autorisé à étendre le domaine de la croyance à toute théorie, y compris scientifique, qui serait acceptée sans discussion. Ca peut le cas échéant concerner le Théorie de l’Evolution, ou la Relativité.
        S’agissant de Darwin, la théorie a d’ailleurs beaucoup progressé depuis le 19ème, entre autres, grâce à Jay Gould. ….Mais pas dans le sens souhaité par les créationnistes.
        A part ça, en effet, on va dans le mur. Par bonheur, je suis vieux et sans enfants. Mais j’aime bien le terme “compte à rebours”. Il qualifie parfaitement la situation. 2100 est sans doute la première date butoir. Le début de l’ère Mad Max.
        Du coup, on comprend pourquoi le programme Seti ne capte rien.

    • Punir sa fille évidemment! Eh!
      Avouez, c’est la réponse que vous vouliez!

      On m’a demandé si je savais rire, je me suis dis qu’il était peut être temps…

  3. A quand la surveillance de ces multiples “déséquilibré” version fichier S afin de déterminer s’ils ne sont pas des terroristes en devenir qui se regroupent autour d’une idéologie fasciste islamophobique qui entre doucement mais sûrement dans la phase d’action?
    On se demande pourquoi ces phénomènes n’ont pas de visibilité dans les grands médias à coup de plateau télé intello et dr psycho à l’appui…

    • Vous connaissez la réponse : parce d’autres en faisant pire sont médiatiquement plus intéressants pour l’heure.
      Mais c’est vrai, hélas, avec le temps la formule physique trop adorée par les humains : “action/réaction” risque de s’équilibrer, l’une rejoignant en intensité celle qui l’a devancé.

      • Un peu facile… je connais une autre réponse, je pense que celle qui a devancé à été créé par celle qui la poursuit.
        C’est le chien qui se mord la queue

        • Exact jusqu’à nos ancêtres communs cueilleurs/chasseurs.
          Certains d’entre eux n’étaient sans doute pas très fréquentables !
          L’humain n’est pas fini parce que Dieu en fin de semaine a pris sa RTT et n’est jamais revenu au boulot.

          • Ou alors l’Homme doit se finir tout seul sinon c’est qu’il en valait pas la peine…
            Je préfère cette histoire la

  4. Je suis avec toi ma sœur et toute ta famille. C’est une honte que de tels actes se produisent. On devrait toutes et tous pouvoir vivre comme on le souhaite et non se faire agresser de la sorte. À chacun sa religion. Et l’islam subit trop de préjugés et ne mérite pas ça car elle ne reflète pas ce que l’on voit aux actualités. Cet homme était parfaitement conscient de son agissement.

  5. “La voie du juste milieu n’est pas suivie. Les hommes intelligents vont au-delà, les ignorants restent en deçà. Les sages veulent trop faire, et l’homme de peu pas assez.”(Confusius)
    Donc, selon cette parole prononcée il y a 2500 ans nous quasi tous déséquilibrés.
    Mais le déséquilibre induit rarement, statistiquement parlant, des conduites agressives.
    J’exclus de mon raisonnement les zones de guerre dans lesquelles le frère tue le frère, où le voisin tue le voisin, ce n’est pas le cas de l’hexagone français.
    Dans les rares conduites agressives il y a des niveaux de gravité divers …. en crescendo …. du plus bénin au plus grave …. attitudes communautaristes ostentatoires , paroles négatives ou grossières, gestes déplacés/harcèlement de rue, gestes menaçants, agressions physiques de tous les degrés de gravité … jusqu’au geste létal.
    On place de plus en plus tout sur le même plan.

  6. Partant du principe que toute personne qui agresse une femme sans raison explicite est un déséquilibré, on élimine aussi bien l’islamophobie que l’antisémitisme, en tant que causes probables d’un acte violent.
    Les gens qui sont en prison sont rarement des gens équilibrés.
    Quant aux experts, Saïd, ils disent en général ce qu’on attend d’eux. Et je me permets de douter de leur expertise.
    Ceci étant posé, il y a assez peu d’agressions de ce genre, je veux parler des agressions physiques, qui sont évidemment très choquantes. Par contre, les agressions verbales sont plus fréquentes. Mais le voile est porteur de message. En Iran: “Je me soumets”, en France, “Je vous hais”. Les punks, qui délivraient le même type de message visuel, étaient fréquemment insultés. Et parfois frappés par les nervis d’extrême droite.
    C’est sans doute terrible pour ces femmes qui ont le choix entre deux fléaux: Etre violées par les salafistes, ou battues par les fachos.
    A propos d’Iran, j’ai vu hier soir un reportage sur ce pays. Ca fait carrément froid dans le dos. Entre autres, 33700 exécutions capitales en 88. Mais aussi, la police religieuse, qui contrôle les voiles, interdit la musique, la danse, le contact entre garçons et filles, sans parler de l’alcool, du tabac, et d’à peu près tout. C’est la Corée du Nord islamique. Ils pendent même les enfants! Encore que là, s’ils font du bruit au restaurant, je comprends.
    Bref.
    Mais tout ça pour dire qu’il y a pire que les déments qui agressent les nonnes.

    • le chiffre de 33700 exécutions dans la même année parait surréaliste.
      s’il est exact, c’est juste terrifiant.
      quand au martyr des populations, ne pas oublier celui des homosexuels, pendus en place publique, selon certains témoignages.
      quand à la condamnation des mineurs à la peine capitale, c’est simplement monstrueux
      Mattéi a raison quand il décrit la barbarie intérieure, en disant “c’est quand l’homme est infidèle à sa part d’humanité”
      triste réalité!

      • Khomény a ordonné, de mémoire, en 88, l’exécution de tous les prisonniers politiques incarcérés dans les prisons iraniennes. (si je me trompe sur la date, c’est au maxi d’un an. Le chiffre de 33700 est béton).
        A part ça, l’Iran détient un triste record: Celui du ratio nombre d’exécutions/nombre d’habitants. Ils font mieux que la Corée du Nord, même si on n’est pas sûr des chiffres concernant ce pays.
        L’Iran est aussi l’un des seuls pays du monde où l’on pend des enfants.
        A noter aussi l’omniprésence de la police religieuse, qui terrorise même les militaires!
        Enfin, pour couper court aux “dévoilements”, le Guide a alourdi les peines, qui sont passées de trois mois de prison à plusieurs années (jusqu’à 10 ans!).
        Ca tient au fait que le ras le bol vis à vis des (bien nommés) Gardiens est désormais général. L’Iran est un pays très éduqué, où les intellectuels abondent. C’est un peu comme la Tunisie, où le niveau intellectuel est impressionnant.
        Les un(e)s et les autres sont d’ailleurs très surpris en voyant des françaises revendiquer le droit de porter le voile. Ca leur semble juste surréaliste.
        J’ai presque envie de suggérer l’ajout d’un boulet au pied.
        Mais je n’ai jamais milité pour une quelconque interdiction vestimentaire. Dans un sens ou dans l’autre. Chacun sa merde. Il faut respecter le droit à la connerie.

    • Ou avez-vous vu que le port du voile se traduisait en France par “je vous hais”? Il faut être passablement malade pour y voir un tel message. L’intoxication laïciste a fait des ravages et de nombreux paranoïaques.
      Selon votre raisonnement elles le cherchent quand même un peu, ces femmes voilées. vous êtes partagé entre leur soi-disante culpabilité et ces agressions qui ne sont pas très “propres”. Mais après tout elles sont à l’origine de l’agression.
      Par pitié pourriez-vous nous éviter votre relativisme à 2 balles entre punks, femmes voilées, vos infos vérolées concernant les salafistes et l’Iran?
      Vous venez de nous faire la démonstration de “l’art de noyer le poisson” par un petit facho qui se méconnaît.

      • @Fifi

        Pourtant, le voile porté en France n’a rien à voir avec le voile porté en Iran ou en AS. C’est un étendard communautariste en principal. Dans certains quartiers, je vous le concède, c’est un moyen de se préserver des agressions sexuelles et des viols. Mis, fondamentalement, il s’agit d’une provocation haineuse. La comparaison avec la crête de Huron des punks est parfaitement sensée.
        Mais je pense aussi à la Gay Pride, au cours de laquelle les homes se caricaturent eux mêmes. Une manière de proclamer: “Je suis pédé, et je vous emmerde”.
        Bien entendu, ce type de comportement provoque la réaction espérée. Un réflexe de rejet, émanant bien sûr des personnes les plus convenues.
        Quand j’étais jeune, j’avais les cheveux longs, comme le chanteur nul, (et surtout, j’avais des cheveux), et je m’habillais en clochard, pour emmerder les bourgeois (la classe dont j’étais issu). C’est exactement pareil.
        Je ne jette pas la pierre aux jeunes femmes voilées, et surtout, je m’abstiens de les insulter. Je comprends qu’on puisse détester une société hostile. Mais il faut comprendre la nature du message.

        • Avant de prétendre que le voile est un étendard communautarisme, il va falloir prouver qu’il y a une communauté. Il faudra en plus qualifier cette communauté:: Ethnique? arabe, berbère, noire, maghrébine, marocaine, algérienne, tunisienne, turque, sénégalaise, malienne etc.
          Religieuse? Musulmane, sunnite, chiite, soufi, chrétienne, catholique, protestante, juive, etc..
          Migrants, immigrés, français depuis quelques générations, etc…
          A moins que ce ne soit les porteuses de voiles, les non porteuses de voile, les porteuses de voile intermittentes.
          L’usage politique actuel du mot communauté recouvre les notions de collectivités historiques ou culturelles. Je vous mets au défi d’appliquer un de ces qualificatifs à ce que vous nommez communauté.
          Par contre ce que je peux vous affirmer c’est que l”on est une communauté dans l’oeil de l’autre dès que l’on vous discrimine.
          Je me permets de vous reprendre sur une de vos formulations: “Vous ne me concédez rien” car au contraire de vous je n’ai jamais prétendu que les salafistes agressaient sexuellement ou violaient les femmes non voilées dans les cités.
          Qu’est-ce qui vous permet de présenter les choses de cette manière. Avez-vous une étude scientifique à présenter? des statistiques? avez vous une expérience personnelle? Ou est ce les délires des pseudos journalistes de BFM TV ou de laïcards en mal d’explications?
          Serions nous sous-informés et la banlieue serait une jungle ou des barbares séviraient sans vergogne? Les fameux “territoires perdus de la République”.
          Votre affirmation soulignant que le voile serait une provocation haineuse relève-t-elle du même ressort? Ne serait-ce pas une affirmation gratuite comme le reste? Avez-vous un argument tangible, une étude, des faits? Avez-vous une connaissance si profonde de l’islam pour être aussi péremptoire?
          Outre le manque d’humilité, savez-vous que votre comportement est au mieux diffamatoire et au pire raciste?
          Vous accordant le bénéfice du doute, je vous conseille de traverser le périphérique
          et d’aller voir dans les cités, de vous renseigner avant de produire les balivernes que vous avez écrites. Vous ne risquerez rien, même non voilé.

          • Lerci pour votre réponse très bien argumentée.
            J’ai longtemps vécu en banlieue nord, et j’ai même enseigné jadis dans les banlieues défavorisées. Plus tard, j’ai travaillé bénévolement dans des assoces qui s’occupaient des jeunes en perte de vitesse.
            Ce que j’appelle le communautarisme musulman est né, assez bizarrement, après les lois anti-racistes votées par la gauche. On a cessé de parler d’arabes, ou d’immigrés, ou d’issus de l’immigration, pour adopter le terme générique de “musulmans”. Il se trouve aussi que ces “musulmans, qui avaient voté Mitterrand, ont été trahis par ce dernier (pour faire monter le FN). Et comme Marchais et les communistes dénonçaient le dumping salarial lié à l’immigration, les immigrés, ou issus de… ont été poussés dans les bras des religieux.
            Mais le fond du problème demeure le même: Un problème social en lien avec le racisme.
            “Musulman” est une étiquette. La police parle même de “délinquants d’aspect musulman!!!”.
            Facteur aggravant: L’idéologie communautariste conséquence de ces phénomènes est plutôt droitière et machiste, ce qui leur vaut des critiques de la gauche libertaire, des féministes, des mouvements LGBT, etc.
            Concrètement, des gens comme Tarik Ramadan se sont substitués à des penseurs de gauche qui luttaient contre tous les racismes (dans les années 80).
            Bref, le voile symbolise la récupération par les salafistes d’une contestation visant les discriminations. Pour le reste de l’analyse, voir le post précédent.

          • C’est bien l’essentialisation d’un groupe d’individus à leurs corps défendant. Il s’agit typiquement du processus menant au racisme. Ces gens qui sont désignés “Musulmans ” (comme au temps des colonies) regroupe indistinctement des maghrébins (zones géographique faisant 6X la France) sans se soucier de leur vécu historique ou culturel et les assignant à une religion sans vérification. C’est du même niveau que l’utilisation des termes “les juifs”, “les français”, “les belges” etc..C’est le degré zéro de l’analyse et le zénith en terme de mépris.
            Je vous le répète il n’y a pas de communautarisme musulman. S’il y en avait un vous auriez senti le boulet passer aux dernières élections. Et les politique s auraitent bien plus d’égard pour cette population.
            La qualité de votre intervention doit être jugée à l’aune de vos références.
            Si vous avez enseigné, la démarche scientifique devrez vous être plus familière que la démarche bistrotière. Malheureusement vous persistez et signez. Je crois que votre égarement est définitif.
            Errare humanum est, perseverare diabolicum

          • Je vous renvoie le compliment.
            Il me semble avoir défendu l’idée que l’appellation “musulman” avait été imposée par les médias, pour se substituer à “issu de l’immigration”, voir parfois, “jeunes”(de banlieue), et surtout à “arabe”, dans le but d’éviter, paradoxalement les accusations de racisme.
            On comprend aussi que, quand les médias parlent de musulmans, c’est la plupart du temps pour les critiquer.
            La récupération du phénomène par les extrémistes religieux n’est venue qu”après, générant la naissance d’une communauté. Le voile s’inscrit dans ce processus.
            A part ça, que cette communauté soit diverse, je n’en doute pas. Quelle communauté ne l’est pas?

  7. Pas de chance car Sabrina n’est pas juive…sinon elle aurait certainement fait la une de BFM TV.
    Chronique d’une haine ordinaire…

  8. Mon rêve le plus fou est un jour d’être témoin d’un tel déséquilibre de la personnalité.

    Je pense que mon déséquilibre du moment équilibrera la balance de toute cette tartufferie d’injustice quand il s’agit de Musulmans déshumanisés en France, en Palestine, en Irak, au Yémen, en Libye, en Syrie et j’en passe….

    Saletés de pleutres….

  9. Il y a l’islamophobie pathologique comme avec ce pauvre type, puis il y a l’islamophobie institutionnelle: laquelle est la plus dangereuse?

  10. Ce qui est positif dans cette affaire, c’est que des badauds se sont interposés, ce n’est pas toujours le cas.
    Quant à la folie, on attendra l’expertise, puisque nous sommes de bons citoyens français et que nous croyons (un peu) en la justice (sans moyens) de notre pays.
    Bon courage à Sabrina et à son fils.

    • commencer par une explication psychologique, de type “altération du jugement” ou encore perte de discernement” a quand de quoi laisser rêveur.
      Car enfin le fanatisme, et la connerie de manière générale, aboutissent également aux mêmes symptômes, ne croyez vous pas ?

      • @etiennedolet – D’accord sans réserve sur la seconde phrase.
        Pour le reste, je ne suis pas psy, ni chologue ni chiatre, donc je ne peux valablement donner une réponse. Tout au plus un avis, un ressenti qui n’engage que moi.

      • Il y avait un brin d’ironie dans mon commentaire. On a une justice qui dysfonctionne, pas forcément parce qu’elle est islamophobe (ça arrive et c’est peut être le cas mais ce n’est pas sûr) mais parce qu’elle est indigente, cette indigence ne permet même pas de se payer des experts psy dignes de ce nom, vusles tarifs et les délais de paiement, ce sont plutôt les pires qui interviennent et du coup on a des expertises du niveau de celles qui sont rapportées.
        Et je suis tout à fait d’accord avec vous pour la deuxième partie du commentaire, à ce train la tous les terroristes de ces derniers mois pourraient être qualifiés de fous. Elle a bon dos la folie.

  11. Il faut quand meme etre un tant soit peu désiquilibré pour agresser un ou une passante dans la rue, quoiqu’on pense de sa facon de se vetir.
    Certains agressent des homos, je l’ai vu il y a peu…
    Pas tres glorieux, tout ca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BHL crie à l’innocence de Sarkozy dans l’affaire libyenne

Les jeunes rivalisent d’agilité dans les ruines d’Alep