in

Londres : une jeune femme voilée dénonce son agression dans un pub à visage découvert

Le « fish and chips », si typiquement britannique, dégusté vendredi soir dernier dans le quartier très animé de Hammersmith, à l’ouest de Londres, a laissé, outre la frayeur éprouvée, un goût très amer à une jeune femme voilée venue passer un week-end de détente, en famille, depuis son Grand Manchester natal.

Entourée de parents proches et d’amis, elle s’était attablée, ravie de cet instant de convivialité, autour d’un plat traditionnel qui l’avait mise en appétit, sans imaginer une seule seconde que sa joie serait de courte durée et que son alléchant poisson pané allait lui rester longtemps en travers de la gorge…

Au moment où elle s’y attendait le moins, un client du pub très prisé, dont elle s’apprêtait à savourer l’une des spécialités, a bondi de sa chaise pour se précipiter vers elle, aux cris de : « Vous n’avez rien à faire ici ! Je ne tolère pas que soyez là en train de vous restaurer, vous qui tuez des gens ! ».

En proie à la stupeur et paralysée par la peur, la jeune femme a vu, avec effroi, cet inconnu se jeter violemment sur elle pour empoigner son hijab, tandis que ses proches, dépassés par la tournure impensable des événements et la fureur de l’individu, tentaient, non sans mal, de s’interposer pour le mettre hors d’état de nuire.

Appelée à la rescousse par le responsable du pub, la police locale est arrivée sur place rapidement. Mais pas assez, cependant, pour interpeller le dangereux islamophobe qui, en entendant les sirènes hurlantes, a filé sans demander son reste, laissant derrière lui une jeune femme musulmane tremblante qui regardait autour d’elle, les yeux hagards.

Dans son malheur, cette nouvelle victime expiatoire de l’islamophobie violente peut heureusement compter sur le soutien et l’empathie de l’association anti-raciste « Stand up to Racism », dont le porte-parole scandalisé, John Barker, a appelé à un grand rassemblement de protestation contre la montée de la haine anti-musulmans au Royaume-Uni, jugée « intolérable et révoltante ».

Encouragée à briser la loi du silence et à se montrer au grand jour pour mieux enrayer ce fléau, désarçonner ses sinistres propagateurs et affaiblir leur sentiment de toute-puissance, la jeune femme voilée de Manchester a trouvé en elle la force de surmonter l'angoisse qui l'étreint désormais. C'est à visage découvert qu'elle dénonce aujourd'hui son agression odieuse, qu'elle pensait inconcevable il y a peu encore. 

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Jefferson et l’islam, récit d’une proximité intellectuelle méconnue

Résister aux pressions, affirmer le droit, reconnaître la Palestine : le moment est venu