in

Une employée voilée du discounter anglais Poundland agressée par une horde de très jeunes voleurs

Masoomeh Jafari, la malheureuse victime musulmane de 26 ans, en tremble encore, et les témoins de son agression en sont tout retournés, une horde de 30 pilleurs de supermarchés, âgés entre 11 et 14 ans et comprenant cinq filles, a récemment semé la terreur dans un magasin Poundland ( le n°1 des magasins anglais « tout à une livre ») situé à Sutton, une localité de la banlieue sud de Londres.

Ce gang de voleurs, dont le jeune âge et la présence féminine n’ont en rien atténué l’extrême violence, a soudainement déboulé dans la célèbre chaîne à prix unique pour la dévaliser, et a aggravé son cas en ajoutant à la nature crapuleuse de son forfait la dimension islamophobe, en se déchaînant contre une employée voilée modèle de l’enseigne depuis plus de six ans. Bouleversée, Masoomeh Jafari ne cesse de revivre la terrible scène de l’attaque qui l’a prise pour cible, se disant « terrifiée » lorsque, après avoir été copieusement insultée, une partie du groupe s’est jetée sur elle pour lui arracher son voile, rageusement et aux cris stridents de « F**** les musulmans ».

Fortement ébranlée par la brutalité de ses agresseurs et leur jeunesse, ce que dit moins cette courageuse caissière de la supérette de Sutton, c’est qu’elle fut la seule à s’interposer devant eux pour leur intimer l’ordre de « tout arrêter », avant de devenir leur proie de prédilection sur laquelle ils ont fondu en signe de représailles.

« J’ai eu très peur », insiste-t-elle, tandis que l’une des fidèles clientes du magasin, Patricia Rose, 69 ans, est, elle aussi, hantée par la vision de leur irruption fracassante et de la sauvagerie de l’agression qui s’en est suivie : « J’étais dans le magasin au moment des faits et j’ai vu cette dame. C’est une personne tout à fait charmante. C’est affreux, ce qui s’est passé », a-t-elle témoigné avec une émotion palpable.

« J’ai bien sûr tout raconté à mes parents qui sont horrifiés. Je leur ai dit que je voulais quitter mon emploi. Mais je suis ici depuis tant d'années et jusqu’à présent rien de tel ne s’était passé », a confié Masoomeh Jafari qui fait preuve d’une belle force de caractère en refusant de céder à la peur, d’autant plus que la meute des jeunes criminels court toujours. Le porte-parole de Poundland, le paradis des produits vendus au prix unique de 1 livre (soit 1,22 euro), a quant à lui assuré que la chaîne allait prendre le problème à bras-le-corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Maroc: une bagarre entre supporters de foot fait 2 morts et 54 blessés (vidéo)

Campagne gouvernementale contre les actes anti-musulmans (vidéo)