in

Un enseignant de l’université Côte d’Azur va être sanctionné après avoir décalé un examen en raison du Ramadan

Un enseignant de l’université Côte d’Azur va être sanctionné après avoir modifié l’horaire d’un QCM «suite à plusieurs demandes».

À l’université de Côte d’Azur, un professeur a envoyé un mail à ses étudiants afin de décaler l’horaire d’un examen qui a eu lieu hier soir. Et ce, pour un motif religieux qui a fait réagir certains élèves de l’établissement et du syndicat de l’UNI Nice qui a relayé l’information sur Twitter. Le mail, qui a été publié sur les réseaux sociaux est le suivant: «Suite à plusieurs demandes, je décale le QCM de 20h à 22h30, notamment pour accommoder la rupture du jeûne du Ramadan. C’est l’ultime modification, car cela commence à devenir pénible.»

(…)

Publicité
Publicité
Publicité

L’université Côte d’Azur, elle, confirme la véracité du contenu de ce mail ainsi que le jour et l’heure à laquelle aurait dû se tenir l’évaluation. Jeanick Brisswalter, son président, réagit: «C’est une faute professionnelle donc on va déclencher une sanction à l’encontre du professeur’. Il poursuit: «On ne programme pas un examen à 22h30. Ce n’est pas parce qu’on a des examens en distanciel qu’ils doivent avoir lieu à n’importe quelle heure. On a des heures de cours classiques qui sont entre 8 heures et 19 heures et les examens se passent en ces heures de cours». Le président de l’établissement ajoute: «Il y a donc deux fautes: programmer un examen à des heures qui sont inconcevables par rapport à la vie étudiante et une reprogrammation qui n’a pas tenu compte des contraintes pédagogiques.»

Le Figaro

Publicité
Publicité
Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Oui enfin, la direction de l’université devait ne justifier l’examen de sanctions qu’aux seuls horraires au-delà des heures d’enseignement de toute façon 20:00 c’était trop tard et l’enseignant n’avait donc pas à dire que ce serait la dernière concession ou je ne sais quoi. Après, les commentaires du Figaro vous m’étonnez que pour eux, le scandale n’est que purement Ramadanesque, peu leur importe que les examens publics avant le télé-enseignement ne se tenaient jamais les jours de fête chrétienne puisque ce sont des jours fériers, alors que les vendredis pas de problème. Donc il y a trois choses à examiner, l’enseignant et son impatience affichée quand il a changé l’heure, la direction, et, et, et le Figaro qui bien entendu se fiche de savoir si on procède à un examen éprouvant quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit. En fait, si c’était possible, la meilleure heure serait je dirais en matinée, fin de matinée, parce qu’à 17-18:00 déjà l’étudiant jeûneur peut être en situation d’inéquité. Ah mais c’est vrai, j’oubliais que selon un auteur d’Oumma, le jeûn du Ramadan n’est pas une obligation ntotale « farth » mais une prescription, quand on fait dire aux sources ce que bon vous semble,… Pas de CCIF, dissout, le CFCM ne peut rien faire à cause de la charte qu’il a signée, donc il faudra quand on pourra se tourner vers les associations comme le MRAP. Oublier en revanche la LDJM qui selon mes sources est gourmande en argent.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Un arrêt de la Cour de cassation juge discriminatoire un licenciement pour port du voile en entreprise

Coronavirus : les dromadaires du Kenya responsables de la prochaine pandémie ?