in

Un Danois de confession musulmane invite les laissés-pour-compte de Noël à un dîner en famille

A l’approche des festivités de fin d’année et de la traditionnelle trêve des confiseurs qui sonne, hélas, rarement la fin de la récréation de la pantalonnade politicienne, cette farce pitoyable dont les bouffons sont de tristes sires qui jouent sur les peurs inconsidérément et dans toutes les langues, un Danois de confession musulmane a souhaité conjurer ce mauvais sort et célébrer, vaille que vaille, l’esprit de Noël.

Hussein Allouch, 31 ans, un jeune père de famille comblé et cuisinier de son état, qui a connu le chômage et les fins de mois difficiles, a décidé de faire mentir tous les prophètes de malheur, ceux-là mêmes qui ne savent que prédire des lendemains « islamisés » qui déchantent, profitant même de ce moment unique de partage et de convivialité que représente la fête de Noël pour la prétendre menacée… Par leur cynisme et leur hypocrisie, ça oui incontestablement !

C’est sur Facebook que cet habitant de la ville portuaire de Kolding a lancé une belle invitation qui a touché bien des cœurs localement, conviant les laissés-pour-compte de Noël, qu’ils soient esseulés ou sans ressources, mères ou pères célibataires, jeunes ou au soir de leur vie, à goûter aux joies d’un repas en famille, chez lui, en présence de son épouse et de ses trois merveilleux enfants, autour d’une table en fête et d’un vrai petit festin typiquement danois.  

Les réactions émues et élogieuses n’ont pas tardé à inonder la page personnelle d'Hussein Allouch, ses concitoyens le félicitant unanimement et chaleureusement pour son "beau geste et sa gentillesse" si rares de nos jours. Parmi eux,Majbritt Rasmussen Westergaard, particulièrement sensible à ce magnifique élan de solidarité, a salué "cette main tendue vers son prochain et cette porte ouverte à ceux que l’on tend à abandonner sur le bord de la route", tandis que Elin Agerskov a épanché sa joie en entrevoyant un avenir radieux pour son pays : "Ce geste me rend heureuse pour l’avenir. Si nous sommes tous aussi positifs et fraternels les uns envers les autres, quels que soient notre religion, notre âge, notre origine ethnique, le Danemark continuera d’être un grand pays". Enthousiasmée par la générosité d'Hussein Allouch, Ida Jørgensen s'est réjouie qu'elle torde le cou en beauté aux idées reçues, tenaces et ravivées sans relâche: "Super cool! En ces temps où les gens ont une telle vision déformée des immigrants et des musulmans, vous prouvez qu’ils ont tort de la plus belle manière qui soit !".

"En tant que musulmans, nous ne célébrons pas la veille de Noël. Mais après avoir pris conscience, notamment à travers des articles, que de nombreuses personnes étaient les grands oubliés de cette fête pour différentes raisons, j'aivoulu leur offrir cette parenthèse festive dans la chaleur d'une ambiance familiale en concoctant un repas du terroir : le canard, accompagné du chou et des pommes de terre caméralisées, et de la sauce brune", a déclaré Hussein Allouch à la presse locale, en se réjouissant que de bonnes âmes se soient manifestées pour financer une partie de ce dîner, et que des hommes et des femmes de bonne volonté aient proposé de faire de cette soirée un instant magique et mémorable.

"Le monde serait meilleur s’il y avait plus de gens comme vous, Hussein. Respect!", a écrit Christian Rabjerg Madsen qui, comme la plupart de ses compatriotes, a été d’abord très agréablement surpris, puis profondément touché par ce cadeau de Noël avant l’heure, d’autant plus précieux qu’il émane d'un Danois de confession musulmane, fidèle à ses valeurs, qui a laissé parler son cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Glavany à Meyer Habib ” Vous êtes député au parlement français ou israélien ? ” (vidéo)

Israël porte plainte contre les 3 pays du Maghreb