in ,

Un couple mexicain embrasse l’islam en présence de l’acteur vedette d’une série télévisée turque

Dans une Amérique qui cultive fièrement son exception spirituelle, à mille lieues de la laïcité dogmatique à la française, l’islam s’est non seulement ancré dans le paysage, mais séduit aussi une frange de la population majoritairement catholique que la rhétorique fielleuse de Trump n’atteint pas : les Latino-Américains.

Véritable petit miracle de la foi, ils sont plus de 7% à avoir répondu à l’appel irrépressible d’Allah en l’espace de dix ans (contre 1% en 2009, soit un bond notable mis en lumière par le rapport « American Muslim Poll: Predicting and Preventing Islamophobia »), empruntant désormais le chemin qui les mène vers les mosquées avec une sérénité que rien ne saurait troubler, pas même les violents coups de boutoir, islamophobes et xénophobes, assénés depuis Washington.

Parmi ces nouveaux musulmans, un couple d’origine mexicaine a récemment franchi le pas de la conversion, à Los Angeles. C’était à l’occasion de la 22ème réunion annuelle de la Muslim American Society (MAS), sous le regard bienveillant d’un témoin célèbre et hôte de marque de l’événement, qui s’est fait un plaisir de les aider à réciter la Shahada en arabe : Celal Al, la star turque de la saga historique « Resurrection : Ertuğrul », dont le succès s’étend bien au-delà des rives du Bosphore.

Publicité
Publicité
Publicité

Inscrit au panthéon de leurs acteurs préférés depuis qu’ils se passionnent pour son épopée grandiose sur le petit écran, l’homme et son épouse n’en ont pas cru leurs yeux quand leur héros, tout sourire, s’est approché d’eux, après avoir prononcé un discours très applaudi sur son pays, la Turquie, et la série à forte audience qui fait les belles heures de la télévision.

Rayonnant de bonheur, le couple s’est confié auprès de Celal Al sur son inclination pour l’islam, lui révélant combien le feuilleton télévisé qui plonge les téléspectateurs dans l’Anatolie du 13ème siècle, avant la création de l’Empire Ottoman, et met en scène la vie d’Ertuğrul Gazi, le père d’Osman Ier, le fondateur du Sultanat ottoman, fut un puissant déclencheur.

« Nous avons été profondément impressionnés et touchés par cette série, par l’histoire de l’Empire Ottoman que nous avons découverte par ce biais-là. Nous étions déjà particulièrement sensibles aux actions humanitaires mises en œuvre par la Turquie aux quatre coins du monde. Notre intérêt pour l’islam s’en est trouvé renforcé, et nous avons un beau jour décidé ensemble, ma femme et moi, de devenir musulmans. Cela s’est imposé comme une évidence », a expliqué l’époux.

Après avoir accompli le premier pilier de l’islam, en présence d’un témoin de poids dont ils n’auraient jamais pu imaginer qu’il les assisterait lors de leur attestation de foi, ces deux nouveaux musulmans se sont vu offrir deux exemplaires du Noble Coran, l’un en anglais, l’autre en espagnol, ainsi qu’un drapeau turc.

 « C’est toujours un immense bonheur de réaliser l’impact que peuvent avoir la série dans laquelle je joue et l’action humanitaire de la Turquie sur les gens d’autres pays. Je suis très heureux d’en avoir eu un exemple vivant à Los Angeles, à travers ce couple mexicain formidable qui vient d’embrasser l’islam », a déclaré Celal Al, visiblement ému.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. (18) إِنَّ الدِّينَ عِندَ اللَّهِ الْإِسْلَامُ ۗ وَمَا اخْتَلَفَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ إِلَّا مِن بَعْدِ مَا جَاءَهُمُ الْعِلْمُ بَغْيًا بَيْنَهُمْ ۗ وَمَن يَكْفُرْ بِآيَاتِ اللَّهِ فَإِنَّ اللَّهَ سَرِيعُ الْحِسَابِ (19)

  2. La « laïcité dogmatique à la française »?
    Eh! Ca n’est pas comme en Turquie, le pays des droits de l’homme, où 55 000 opposants ont été jetés en prison. Un beau modèle de tolérance. Quant aux USA, un autre pays modèle, sur que les minorités y sont à la fête, surtout les latinos.
    Ce que vous appelez « laïcité dogmatique », c’est juste la laïcité, un système qui accepte toutes les religions, mais leur interdit de faire leur propre loi. Quand les religieux prennent le pouvoir, ça donne Trump, Bolsonaro, ou Erdogan. Permettez moi de défendre les libertés avec dogmatisme. Il faut aussi arrêter d’inverser les valeurs, en faisant des gens un peu ouverts des supposés fanatiques. C’est là un sophisme récurrent qui ne convainc que les fanatiques eux mêmes, dont la lecture de la DUDH est du genre « Quand ça m’arrange ».

  3. Machallah..!Que DIEU les Bénissent…!:..

    ALLAH ta`âlâ dit :
    ﴿ إِنَّ الدِّينَ عِندَ اللّهِ الإِسْلاَمُ ﴾
    (‘inna d-dîna `inda l-Lâhi l-‘islâm)

    Ce qui signifie : « Certes, la religion que Allâh agrée, c’est l’Islam » [sôurat ‘Ali `Imrân / 19].

    Dieu dit aussi :

    ﴿ وَمَن يَبْتَغِ غَيْرَ الإِسْلاَمِ دِينًا فَلَن يُقْبَلَ مِنْهُ وَهُوَ فِي الآخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ ﴾

    (wa man yabtaghi ghayra l-‘islâmi dînan falan youqbala minhou wa houwa fi l-‘Akhirati mina l-khâcirîn)

    Ce qui signifie : « Celui qui prend une autre religion que l’Islam, cela ne sera pas accepté de lui et il fera partie des perdants dans l’au-delà » [sôurat ‘Ali `Imrân / 85].

    Que DIEU nous guide et nous mettent dans le droit chemin et nous proteges contre toutes tentations et touts mal.! Amin..!..

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Australie : deux hommes musulmans sautent dans une rivière pour sauver un vieil homme de la noyade

Génocide des Rohingyas : Aung San Suu Kyi va défendre l’indéfendable devant la cour internationale de justice