in

Un célèbre animateur américain ironise sur l’nterdiction du burkini et sur le “sein nu de Marianne” selon Valls

La traque effrénée du burkini sur les plages de sable fin ou de galets, tournant à la farce grotesque d’une chasse bien réelle contre des burkinis virtuels (au Touquet notamment) et pire encore, à la sinistre farce de la verbalisation du port d’un simple voile (à Nice et à Cannes), voilà une nouvelle spécificité que la France, toutes griffes dehors, aura bien du mal à exporter de l’autre côté de l’Atlantique…

C’est sans complaisance, mais en lui jetant un regard goguenard et réprobateur que son proche allié américain a observé, abasourdi, cette agitation estivale qui a créé de violents remous sur le littoral hexagonal et donné des bouffées de chaleur islamophobes à Manuel Valls, à l’instar du célèbre animateur Stephen Colbert de CBS qui ne s’est pas privé de railler la nouvelle police des mœurs à la française, ce FBI en béret : les Federal Bikini Inspectors !

Une police des mœurs bien gauloise, moins soucieuse de la vertu des femmes musulmanes que de leur émancipation sous la contrainte, en les obligeant à retirer le haut, comme s'en est amusé l'humoriste vedette de la chaîne.

Au pays où les apéros saucisson/pinard sont brandis par certains comme un véritable étendard national, cette liberté imposée à coup d’interdit n’a pas échappé à Stephen Colbert qui, pour forcer le trait, a pris un accent français caricatural en citant la fameuse déclaration de notre Premier ministre au sujet du sein nu de Marianne, transpirant la bêtise et dégoulinante de racisme.

Rappelez-vous cette métaphore d’anthologie, digne de figurer dans le top 10 des bêtisiers de l’année : « Marianne elle a le sein nu parce qu'elle nourrit le peuple, elle n'est pas voilée parce qu'elle est libre ! C'est ça la République !», a-t-il lancé devant des militants socialistes à Coulomiers, en banlieue de Toulouse, fin août, alors que des gouttes de sueur perlaient sur son front, comme à l’accoutumée. Après avoir mouillé la chemise pour appeler à interdire le burkini sur les plages, Valls a sué devant son auditoire pour débiter des inepties, comment s’étonner alors qu’un Stephen Colbert persifle : « La France n’a pas bien géré cette situation », avant de s’en donner à cœur joie.

« Dans une récente déclaration, le Premier ministre français qui ne se soucie guère si vous avez un petit ami, a cité en exemple, Marianne le symbole de la République, et son sein nu », et de citer les propos ci-dessus mentionnés de Valls. « Je m’adresse à la France, les seins nus ne sont pas le symbole de votre République, mais de la nôtre ! Où sont vos restaurants à thème où les serveuses sont topless ? », a-t-il ironisé avec un plaisir non dissimulé, en considérant que la statue de la Liberté, entièrement drapée, est, elle, extrêmement chaste…

C’est peu dire que la France a, depuis cet été calamiteux, mauvaise presse aux Etats-Unis, et pour le coup, devant son image ainsi écornée, on comprendrait aisément que Manuel Valls soit pris de sueurs… froides.

Passage à partir de 0'34

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Barack Obama nomme le premier juge fédéral de confession musulmane

Pour Guillaume Larrivée, député LR : “vivre en Français et en musulman ne va pas de soi”