in

Tour d’horizon des rencontres entre les rois marocains et les présidents algériens

Tour d’horizon des rencontres entre les rois marocains et les présidents algériens

Les relations entre l'Algérie et le Maroc ont parfois été chaleureuses. En dépit des tensions persistantes entre ces deux pays, leurs dirigeants n’ont jamais coupé les pont. Tour d’horizon des rencontres entre les rois marocains et les présidents algériens Une vidéo dédiée à tous les Marocains et Algériens qui sont des peuples frères pour que se réalise enfin l'union de tout le Maghreb! Vive le Maghreb United!A partager!

Publié par Oumma.com sur mercredi 24 Janvier 2018

Les relations entre l’Algérie et le Maroc n’ont pas été uniquement conflictuelles.  Tour d’horizon des rencontres entre les rois marocains et les présidents algériens. L’Algérie et le Maroc ont toujours entretenu des relations difficiles en raison du Sahara occidental. Le 21 janvier 2018, les réseaux sociaux se sont enflammés devant la photo montrant l’accueil cordial réservé, à Alger, à Nasser Bourita, le  ministre marocain des Affaires étrangères. Il a été accueilli chaleureusement par son homologue algérien, Abdelkader Messahel, à l’occasion de la conférence du Dialogue 5+5 sur la Méditerranée occidentale.

En dépit des tensions persistantes entre ces deux pays, leurs dirigeants n’ont jamais coupé les ponts. Mars 1963, rencontre à Alger entre le roi Hassan II et le chef de l’Etat algérien Ahmed Ben Bella. Janvier 1969, brève rencontre entre le roi Hassan II et le président Houari Boumédiène. Mai 1991, rencontre à Oran entre le roi Hassan II et le président Chadli Benjdid. En 2005, rencontre à Alger entre le roi Mohammed VI et le président Abdelaziz  Bouteflika, lors du 17ème Sommet arabe.

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. salem,
    Quand la démocratie parle de l’unification, nous (Algero-marocain) parlons de la division, il faut rendre le SAHARA aux sahraouis donc il faut rajouter d’autres problèmes.
    Nous tombons toujours dans le piège de nos dirigeons qui sont dirigé par des cerveaux

  2. Déja pour commencer, il faut appeler un chat , un chat, depuis 1975, ce n’est plus le sahara occidental, mais bien le Sahara Marocain s’il vous plait. dites le fort et rincez bien votre bouche.

  3. Un, article inutile .A vrai dire les pays dont 15% à 20% de la population vivent dans des pays occidentaux et dont l'”élite”(soit-disant élite plutôt autodidacte)vit et se soigne en pays occidental;ces pays n’ont rien à dire et ne comptent pas ;leur énergie se dépense inutilement en chamailleries enfantines

  4. Mais,à quatre pattes devant leurs maîtres de paris ou de Washington, j’imagine qu’ils se sont retrouvés très souvent côte-à-côte non?.
    Il faut arrêter de parler de rencontre presque inexistantes – en plus de 60 ans – plutôt que de l’objet et du bilan de ces pseudo-rencontres.
    Parlez SVP des rencontres des deux peuples, de ce qu’ils ont fait et vécu ensemble, de leurs liens, de leur histoire, de leur amour l’un pour l’autre, de leurs rêves communs, de leurs possibilités communes, de leurs particularités enrichissantes, de leurs complémentarités économiques, de toutes les sortes de couscous qu’on peut déguster de l’ouest marocain à l’est algérien.
    Deux peuples séparés volontairement et cernés dans le cercle vicieux de ” c’est les marocains, ah non c’est les algériens “. Moi d’origine marocaine, je me sens profondément algériens et je dis au diable les deux états depuis la pseudo- indépendance à aujourd’hui. Qu’ont-ils fait les makhzenes ou les caporaux? RIEN.
    Volé, assassiné, négligé l’éducation et la santé, fabriqué des harragas, comploté contre leurs patries, retardé leurs pays même par rapport à la Turquie, la thaïlade, la malésie ou le Brésile … aucune fibre patriotique ni volonté politique, que des milliards de dollards vers l’extérieur. C’est la stricte vérité.
    Les français et les allemands qui se sont déchirés comme pas possible, combien de rencontres – en dix ans seulement – ont-ils enregistrées?.
    Alors ne parlons pas des deux plaies maghrébines.
    Le problème du sahara, avec eux, ils ne sera résolu au profit de personne y compris les sahraouis eux même. Les “chefs” des deux états avaient et ont comme mission d’entretenir ce problème et le jour où, si l’on croit aux miracles, l’un ou les deux deux voudront faire quelque chose pour leurs pays, ce jours là les ingérences vont s’inviter par la plaie du sahara .
    Méditons le cas turque.
    Le maître mot: Il faut rester couchés.
    La question: à quand le réveil des deux peuples? ou -j’espère- du même peuple?

    • Oui une foi et des convictions religieuses muslmanes oui… une citoyenneté muslim désolé pour moi elle n’existe pas. L’Islam oui il existe et ce dans sa très grande diversité historique , géographique , éthniques et de peuples. . .
      Quand aux relations Marov-Algérie , elle existaient aux niveau des gouvernements plus ou moins sincères : conflits territoriaux , systèmes politiques etc… on regrette ces problèmes à effets négatifs , mais l’espoir demeure. L’amitié , la fraternité entre les peuples de notre Afrique du Nord personne ne peut la mettre en cause réelle elle l’est et ce depuis très longtemps à travers l’Hisoire de nos pays.
      Mauritanie , Maroc , Algérie , Tunisie Libye : des pays , des peuples , des ethnies , des langues régionales , oui. C’est aussi des coutumes , des traditions un patrimoine familial , social et culturel que nous partageons . Nous avons aussi comme héritage une Histoire et une Civilisation Arabo-Berbéro-Musulmanes .Je suis d’origine marocaine , j’ai vécu en Algérie . J’ai visité la Libye et la Tunisie et je garde des tout ces pays et des femmes et hommes que j’ai rencontré de très bons et beaux souvenirs.Wa Alhamdou Lillah.
      Wa Assalamou 3alaykoume Wa Rahmatou Allah.
      Mohamed EL BAKI , retraité SNCF.
      Militant politique , syndicaliste et associatif.
      France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment bien nettoyer le nez du nourrisson

Une musulmane prête à défier Vladimir Poutine lors de la présidentielle russe de mars 2018