in

Texas : la communauté juive remet les clés de sa synagogue aux musulmans dont la mosquée a été incendiée

En proie aux flammes, vraisemblablement criminelles selon les premiers éléments de l’enquête policière, il ne reste rien du Centre islamique de Victoria, une localité située au sud du Texas, après qu’un incendie l’a entièrement réduit en cendres dans l’épaisseur de la nuit du vendredi 27 janvier.

Alors que les conjectures vont bon train sur l’origine et les auteurs de ce feu ravageur, avec un émoi d’autant plus vif que la communauté musulmane locale, déjà passablement tourmentée par les multiples dégradations à caractère islamophobe qui ont pris pour cible le lieu de culte, redoute d’y voir le signe d’une nouvelle escalade de violence, un formidable élan de solidarité s’est emparé de la ville et n’a cessé de grandir depuis le jour du drame.

En l’espace de quelques heures seulement, les nombreux hommes et femmes de bonne volonté que compte la cité, et au-delà de ses frontières, se sont mobilisés pour qu’une mosquée, flambant neuve, sorte de terre très rapidement. Près de 18 000 belles âmes, pétries de générosité et d’empathie, se sont empressées de participer à la collecte de fonds lancée sur le Net, jusqu’à ce qu’elle avoisine 883 000 dollars en moins de temps qu’il n’en aura fallu pour détruire le centre islamique.

A Victoria, depuis ce samedi funeste du 28 janvier 2017, chacun apporte sa pierre à l’édifice pour que renaisse de ses cendres la mosquée du coin, la communauté juive ayant, pour sa part, témoigné de son soutien à travers un beau geste de fraternité interreligieuse. Soucieux de pallier à l’urgence, et en l’absence d’un lieu de culte digne de ce nom, ses dignitaires ont décidé de remettre les clés de leur synagogue à leurs homologues musulmans. Un acte symboliquement fort, qui demeurera à jamais gravé dans les mémoires.

Parmi les sentiments qui prévalent au sein de la communauté musulmane cinq jours après les faits, l’infinie gratitude envers les fidèles et les habitants de Victoria, mais aussi des localités plus éloignées, illumine les visages et a fini par l’emporter sur la peur irrépressible d’un avenir sombre. « Nous sommes tellement reconnaissants », s’est exclamé Shahid Hashli, le président du centre islamique, dans une interview à Al Jazeera, en relatant avec une émotion palpable, dans les colonnes du journal britannique The Independent, la venue chez lui des responsables de la communauté juive pour lui remettre en main propre les clés de la synagogue.

« Des musulmans sont venus de Houston, Dallas, qui se situe à quatre heures d’ici… C’est tellement réconfortant. Si Dieu le veut, nous célébrerons le ramadan dans la nouvelle mosquée », a-t-il ajouté, en prévoyant le début des travaux de reconstruction d’ici à la fin de la semaine.

La grande chaîne de la solidarité, qui s’est spontanément formée autour des musulmans de Victoria, a réussi à réchauffer les cœurs en berne du week-end dernier, et ce pour la plus grande joie de Omar Rachid, l’instigateur de l’appel aux dons sur le Net :  « Notre cœur est rempli de gratitude pour le formidable soutien que nous avons reçu. L’effusion de l’amour, des mots aimables, des étreintes, des aides et les contributions financières sont des exemples du véritable esprit américain », s’est-il réjoui, persuadé d’y déceler les bons présages de l’espoir qui renaît.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Québec: les images de l’intérieure de la mosquée après l’attentat

Un petit américain de 5 ans, d’origine iranienne, arrêté à Dallas, car susceptible “de représenter une menace pour les Etats-Unis”