in

Etats-Unis : une manifestante anti-mosquées accueillie à bras ouverts dans une mosquée du Michigan (vidéos)

Ils promettaient de lever une petite armée galvanisée par une croisade anti-mosquées d’ampleur nationale, au cours d’un samedi 10 octobre placé sous le signe de manifestations houleuses sous des bannières menaçantes, et ils ne réussirent qu’à former des rangs clairsemés, les leaders enragés des « gardiens du serment » ont assisté à la cuisante désaffection de leurs troupes pour le plus grand soulagement du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) et des forces de l’ordre.

Le "Rassemblement mondial pour dire Non à l’islam" a fait un flop magistral Outre-Atlantique, peinant à mobiliser devant les parvis des mosquées des brebis égarées par leur fanatisme chrétien, seule la ville de Phoenix, dans l’Arizona, ayant vu 120 militants en transe se ridiculiser dans un « Vade retro satanas » obscurantiste et peu glorieux.

Dans le Michigan, c’est une tout autre scène qui s’est produite, lorsque la seule et unique manifestante à protester « contre l’islam violent et la loi de la Sharia » devant la mosquée locale a fini par ravaler son animosité passionnelle, baissant sa garde et ses banderoles haineuses pour tomber dans les bras d’une fidèle.

Desservant superbement la cause anti-mosquées pour servir celle autrement plus grande et noble de la tolérance religieuse et du vivre-ensemble, cette Américaine, accueillie chaleureusement et sous les applaudissements par les fidèles dans l’enceinte de la mosquée Noor, a dû rendre fous de rage les « gardiens du serment » qui, outre le fiasco de leur démonstration de force, ne devaient guère s’attendre à la désolidarisation aussi spectaculaire que miraculeuse de l’une de leurs ouailles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un policier, suspendu deux ans de ses fonctions, pour ses propos islamophobes sur Facebook

Blessé par balle, un palestinien le corps ensanglanté appelle au secours dans l’indifférence des policiers israéliens