in

Sydney : neuf hommes revêtus du niqab ont fait scandale

Opération qui se voulait «coup de poing» et qui a failli en venir aux mains, la protestation australienne contre le port du niqab a offert un affligeant spectacle qui a non seulement nui à l’ordre public, mais a également scandalisé la communauté musulmane locale.

Sydney a été en effet le théâtre d’un «Happening» de bien mauvais goût, orchestré par des activistes de l’extrême-droite nationale et par un dénommé Sergio Redegalli, détracteur notoire du long voile noir, qui ont déambulé dans différents lieux de la ville revêtus du niqab.

On l’aura compris, leur dernière trouvaille, censée faire sensation, a joué sur la corde sensible du tout-sécuritaire pour exhorter les parlementaires à mettre hors-la-loi le niqab et les femmes qui l’arborent. La France étant à ce titre une grande source d’inspiration, mise en avant par les neuf protagonistes de ce piteux jeu de rôle…

C’est devant le temple législatif, la Maison du Parlement, que les choses se sont envenimées, provoquant l’intervention des forces de sécurité et de la police pour stopper un début d’échauffourée entre les farouches militants anti-niqab et des musulmans profondément offensés par un tel détournement du port du voile intégral.

Outrée, Zubeda Raihman, représentante du réseau national des femmes musulmanes, a vivement déploré cette exploitation sensationnaliste du niqab : "je considère que cette action est  une véritable agression au sein d’un  pays démocratique, où nous bénéficions de la liberté de choix", a-t-elle déclaré aux micros des médias nationaux, attirés comme des mouches.

Voici les images d'un piètre théâtre de rue, dont le seul mérite, si l'en est, est de dévoiler les vrais dangers publics …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le vol d’Air France vers Le Liban a fait la quête à bord pour se ravitailler en kerosène

Conversion à l’islam en Tunisie: les Français arrivent en tête