in

Le vol d’Air France vers Le Liban a fait la quête à bord pour se ravitailler en kerosène

L’escale d'urgence à Damas, il y a une semaine, au cœur d’une Syrie à feu et à sang, était déjà suffisamment éprouvante pour les 174 passagers d’Air France en partance pour le Liban, sans que le fleuron aérien français, dérouté pour des raisons de sécurité, en rajoute en mendiant pour se ravitailler en carburant.

A l’heure de la « Zakat », bien malin qui aurait pu prévoir que le vol Air France 562 aurait non seulement atterri en zone de guerre civile pendant deux heures pour faire le plein de kérosène, mais aurait en plus sollicité la généreuse contribution financière des touristes montés à son bord… Le pompon !

Et pourtant, les voyageurs embarqués dans cette drôle de galère se sont exécutés avec diligence, notamment ceux qui voyageaient en première classe, réussissant à réunir la coquette somme de 17 000 euros, soit une jolie cagnotte !

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, n’a pas mâché ses mots au micro de RTL pour critiquer cette halte inconsidérée d’Air France : "Les décisions dans ces circonstances sont compliquées à prendre mais en plein conflit, se poser à Damas, vous conviendrez avec moi que ce n'était pas la décision la plus pertinente, et je suis diplomate". Mais avait-il eu vent  de la quête impromptue qui fut un des grands moments de ce vol soumis à de fortes turbulences ?

Epilogue : après l'escale de Damas, l'Airbus est parti pour l'aéroport de Larnaca, à Chypre, où il s'est posé dans la nuit, et d'où il a redécollé jeudi après-midi en direction de Beyrouth.  Quant au beau butin constitué par des passagers très conciliants, un porte-parole d'Air France a assuré vendredi que le commandant de bord n’avait pas eu besoin de piocher dedans, étant parvenu à se débrouiller par ses propres moyens. L’histoire ne dit pas si ce dernier a finalement mis la main à la poche…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Grande première : la violence des colons israéliens qualifiée de “terrorisme” par le Département d’Etat US

Sydney : neuf hommes revêtus du niqab ont fait scandale