in

Soudan : les femmes exigent la parité dans les institutions

En première ligne du soulèvement populaire qui a fait chuter le président Omar el-Bechir, les Soudanaises poursuivent la bataille pour la parité en politique. Malgré un rôle déterminant dans la révolution, seules deux femmes figurent parmi les onze membres du nouveau Conseil souverain.

Publicité
Publicité
Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
    • Les croyants ont un seul et unique problème.
      « L’ennemi redoutable de l’islam est la réalité à deux visage »
      La solution : la composante hypocrite, imposée par l’occident, doit rendre les clefs du pouvoir.
      Par définition est hypocrite : extérieur musulman ; intérieur autre chose.

  1. commence bien au Soudan,
    Peu importe que la parité soit bonne ou mauvaise.
    Une chose est plus que certaine, les soudanaises n’ont jamais demandé la parité.
    C’est l’occident qui exige la parité et son magicien l’Emarati qui fait le boulo..
    Ces femmes ne représentent qu’elles même.
    On utilise des femmes , une fois le travail fait, elles disparaissent dans la nature, et après trente ans de terrorisme plus politique féministe, c’est toujours la femme qui paye la note, comme en Algérie.
    Les Emirats, dites arabe, travaille partout. C’est la famille Al Saoud bis.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Palestine occupée : lutter contre l’apartheid climatique

Maroc : Nasser Zefzafi, le leader du Hirak, demande à être déchu de la nationalité marocaine