in

Sifaoui démissionne de la Licra qui est “noyautée par des communautaristes”

Le journaliste Mohamed Sifaoui, présenté par les médias comme un “expert” en terrorisme, vient d’annoncer sur Twitter  (voir ci-dessous) les raisons de sa démission de la Licra. Il explique avoir milité durant plus d’une année au sein de cette association qui est, selon lui, noyautée par “des individus, des femmes et des hommes qui n’ont strictement rien à faire dans des organisations antiracistes.”

Ceux-là sont nourris, pour la plupart, “par un communautarisme abject”  poursuit Sifaoui. “La Licra est devenue aujourd’hui une Licra de postures et non pas de convictions, c’est une Licra de calculs et non pas d’engagements, une Licra aussi de salons et non pas de terrain, une Licra d’ambitions personnelles non pas de militantisme sincère…”, déplore-t-il.

Il conclut en affirmant que la ” Licra n’est pas encore  prête à accueillir  des cadres d’origine  maghrébine (…), même des maghrébins laïques et démocrates, des progressistes luttant contre l’antisémitisme n’y ont pas leur place.”

 

 

 

9 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Bonjour,
    Un intellectuel qui a eu besoin d’un an d’expérience dans le réel de la LICRA pour comprendre.
    C’est bien regrettable.
    Et pourtant il était facile de comprendre, à ses actes, les objectifs de la LICRA.
    Et c’est ainsi, que l’on dévient un “idiot utile” de ce que l’on combat.
    Combien de torts avez-vous causés, Monsieur Sifaoui, à vos semblables ?
    Mais, maintenant, il est encore temps, de réparer, et d’une manière très visible.

  2. Comme on dit chez nous : ‘Chah’
    Bien fait pour lui. Même après avoir baissé son pantalon devant le lobby israelien, vendu son âme, trahi les français d’origine nord africaine ainsi que tous les musulmans, effectué toutes les bassesses possibles et imaginables ;
    On lui a refusé la promotion qu’il ne cessait de quemander comme un toutou.
    On lui a rappelé ce qu’il est : un bougnoul de service qui doit devenir de plus en plus docile même quand on oublie de lui caresser le poil.
    ‘La direction de la Licra n’est accessible qu’a la communauté de Lumière qui porte encore en elle les stigmates de l’holo(hoax)causte ; Qu’elle affront serait-ce que de confier cette tâche à un Amalékite !’

  3. Saine prise de conscience, Cependant M Sifaoui surjoue comme à son habitude, la LICRA est effectivement communautariste mais c’est de notoriété publique, au bout de 3 mois, il aurait du s’en rendre compte et démissionner de cette organisation de notables bien (ou mal) pensants pour lesquels le principal problème n’est pas le racisme mais l’antisémitisme dans une vision étriquée et plus grave l’antisionisme.

  4. La démission de cet homme ne nous concerne ni de près ni de loin, pas plus que ses raisons ni ses opinions d’ailleurs. Cela fait longtemps qu’il s’est taillé un profil de vendu ayant bradé volontairement sa dignité et fait du mal au français d’origine maghrébine et musulmans de manière générale. Ces ordures telles que Chelghoumi, Sifaoui et plein d’autres, commencent à devenir obsolètes au trottoir. Vraiment des pauvres malheureux, des petits

  5. Bonsoir à toutes et à tous,
    Sifaoui a été qualifié comme un intellectuel faussaire dans le livre de Pascal Boniface. Il a été mis sur le devant de la scène médiatique pour s’attaquer d’une manière abjecte et malhonnête à Tarik Ramadan. C’est l’idiot utile de BHL et Valls, invités sur les plateaux de télévision pour diaboliser et discréditer les intellectuelles de confession musulmane que le gouvernement Valls ne veut pas voir.
    ,

  6. Un an pour s’en rendre compte!! Vous pensiez arriver un jour à être dans la plus haute marche de la LICRA avec vos origines maghrébines et votre prénom ? Vous avez enfin compris et mieux vaut tard que jamais.
    N’importe quel citoyen peut être utile pour ses compatriotes et son pays sans s’afficher dans ces types d’organisations qui ne servent que les intérêts d’une partie de la société.

  7. Notre société fustige certains acteurs, en l’absence d’un projet commun et égalitaire nous assisterons continuellement à des mécontentements liés au fruit d’un manque d’esprit universaliste à l’égard de chacun. La société évolue lentement mais sûrement, ce sont ces prises de paroles qui permettent d’être informé, même si beaucoup le comprennent depuis leur localité. Aujourd’hui, les jeunes le savent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une saoudienne lance une application pour faire connaître les droit des femmes

« Le Vénérable W », le film consacré au moine birman Ashin Wirathu, le « visage de la terreur bouddhiste »