in

Royaume-Uni : 1 500 jeunes musulmans nettoient les rues après les célébrations du Nouvel An

Si les lendemains festifs du Nouvel An déchantent pour beaucoup, laissant souvent groggy ou nauséeux, pour plus de 1 500 jeunes musulmans britanniques, ils ont sonné l’heure d’un réveil actif et plein de bonnes résolutions, alors même qu’une nouvelle aurore se levait à l’horizon.

Après avoir accompli la prière de l’aube, en ce mercredi 1er  janvier éclairé par les premières lueurs du jour, cette brigade d’agents d’entretien volontaires a envahi les rues désertes, à Londres et sa banlieue, munie de balais, de sacs-poubelles et avec de l’énergie à revendre, mue par un objectif suprême : prendre soin de son environnement, mis à rude épreuve par le traditionnel passage en fanfare à 2020.

Ils se sont tous levés du bon pied, impatients de faire la chasse aux détritus, de traquer la saleté dans les moindres recoins de l’espace public, ces 1 500 jeunes musulmans du royaume britannique, emmenés par l’imam Qamar Ahmed Zafar, n’ont pas ménagé leurs efforts pour rendre leurs villes, les trottoirs, le mobilier urbain et les jardins publics parfaitement propres.

Publicité
Publicité

« Dès que le réveillon du Nouvel An s’est terminé, nous nous sommes tous réunis, au petit matin, pour aller nettoyer nos villes, après avoir prié ensemble », a déclaré l’imam Zafar, l’une des figures de l’Ahmadiyya Muslim Youth Association (AMYA).

« La préservation de l’environnement est un acte d’adoration et une priorité en islam. C’est tout le sens de notre action présente sur le terrain, mais pas seulement. Nous souhaitons, à travers cette opération de nettoyage, rappeler aux jeunes musulmans le devoir qui leur incombe, à savoir servir du mieux qu’ils peuvent leur pays, le Royaume-Uni », a-t-il souligné, renchérissant : « Les célébrations de la nouvelle année nous rappellent aussi combien nos sociétés de consommation et des gaspillages à grande échelle ont des conséquences néfastes pour notre planète. Elles la détruisent à petit feu ».

Publicité
Publicité

Dans un Royaume-Uni encore endormi, après que les flonflons de la fête se sont tus et que les agapes du réveillon se sont achevées, des centaines d’autres jeunes bénévoles musulmans se sont retroussé les manches à Edimbourg, Glasgow, Walsall, Manchester et Cardiff, en redoublant d’ardeur à la tâche.

Tous avaient à coeur de faire oeuvre de salubrité publique. Ou comment démarrer l’année par une belle et bonne action, que l’islam approuve et enjoint de faire.

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Comment la campagne de boycott contre Israël s’est-elle accrue en 2019 ?

New York : l’agresseur d’une femme juive orthodoxe interpellé grâce à un jeune musulman