in

Ramadan, le mois de l’introspection

N’affirme rien dont tu ne sois sûr ! Car il sera demandé compte à l’homme de ce qu’il aura fait de l’ouïe, de la vue et du cœur”(coran17/36).

Parmi toutes les pratiques religieuses obligatoires en islam,  le jeûne du mois de Ramadan tient une place particulièrement importante. Il est l’un des cinq piliers, avec l’attestation de la foi (Shahâda), la prière (Salât), l’impôt social purificateur (Zakât) et le pèlerinage (Haj). Chacun de ces piliers nécessite des efforts, instaure une discipline  et  exige une rigueur, que ce soit à travers la maitrise de son corps, de son argent, de son temps et de façon générale l’intérieur profond de son être. La qualité morale d’un musulman réside dans sa capacité à pouvoir donner du sens à tout ce qu’il fait, là ou le fait, quand il le fait.

Jeûner ne consiste pas seulement à renoncer, se priver ou faire des sacrifices pendant un mois. Le jeûne est surtout une question de cœur. Il s’agit de rompre avec ses habitudes, élever nos vies et nos regards vers des horizons essentiels, maîtriser ses émotions et contrôler ses pulsions et ses tensions intérieures. C’est à cette grande introspection que nous invite le verset coranique 17/36 cité plus haut. Prendre conscience, et pendant le mois de ramadan plus qu’avant, que de tout ce que nous entendons, de tout ce que nous disons, de tout ce que nous regardons et de tout ce que nousportonsen nous, dans les profondeurs intimes de notrecœur, il nous sera demandé des comptes le jour du jugement dernier.

Il y a des mots qui blessent plus que les coups, des regards qui humilient, des jugements définitifs qui détruisent et des pensées qui anéantissent.  En En ce mois béni du Ramadan, nous sommes exhortées à réfléchir à ce que nous allons dire, si c’est vraiment utile, si cela va faire du bien à l’autre. Si ce n’est pas le cas, il est peut-être préférable de se taire.  Un homme demanda à ‘Umar ibn ‘Abdelaziz[1], “Quand dois-je parler ?”. Il lui dit : “Lorsque tu as grande envie de te taire“, “Et quand dois je me taire ?“, dit l’homme, “Lorsque tu as grande envie de parler“,  répond le calife.

Publicité

Dieu connait les pensées de notre cœur, qu’elles soient bonnes ou mauvaises ; Nous ne pouvons rien lui cacher car “Il connaît la trahison des yeux, tout comme ce que cachent les cœurs” (coran 19/40). Il sait tout, connaît tout, absolument TOUT car Il est Omniscient[2] : “Il détient les clefs du mystère qu’Il est seul à connaître ; Il sait ce que recèlent le sein de la terre et le fond de la mer. Nulle feuille ne tombe sans qu’Il le sache, et il n’est point de grain dans les entrailles de la terre ni de brindille tendre ou sèche qui ne soient mentionnés dans un Livre explicite” (Coran 6/59)[3]. Il sait ce qu’on montre et ce que l’on a tendance à cacher. Il sait ce que nous aimerions que les gens sachent et les ressentiments que nous ne voulons pas qu’ils sachent. De tout cela, nous aurons à Lui rendre compte lorsque nous paraitrons devant Lui comme le dit le verset : “L’ouïe, le regard, et ce que tu portes dans ton cœur, de tout cela il te sera demandé des comptes” (coran17/36)..

Les mots ne sont jamais utilisés par hasard dans le coran. Dans ce verset, il est d’abord question de controler l’ouie, ensuite la vue et enfin les pensées intimes du cœur. Cette progresion apelle à reflechir car on a tendance à nous dedouner quant à ce que nos oreilles entendent. Or, Il y a des choses que nos oreilles ne devraient pas entendre. Car s’il y a tant de calomnies et de médisances aujourd’hui, c’est parce qu’il y a beaucoup de gens qui sont prêts à entendre les propos malvenus et malveillant et les ragots. Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas ecouter les uns dire du mal des autres.

C’est de cette manière qu’on responsabilise les gens : puisque mon oreille ne peut pas t’entendre alors fais attention à ce que tu dois avec ta bouche.

C’est avec ce travail et ce combat spirituel que nous renvoyons les gens à leur conscience. Nous les aidons aussi à rejoindre leur conscience et à l’éclairer, c’est-à-dire à leur donner la possibilité d’écouter ce qu’elle porte en elle et à les aider à discerner en se questionnant.

Publicité

Si ce verset est éternellement vrai, il l’est particulièrement pendant le mois de ramadan. C’est vraiment une école de la maitrise du corps et de l’élévation du cœur.

 


[1]Umar ibn ‘Abdelaziz (682/720) : huitième calife de la dynastie des Omeyyades, il est connu pour être le cinquième Calife bien guidé.

[2]L’Omniscient (Le Très-Savant, Al-‘Alim) fait partie des 99 noms de Dieu que l’on attribue à nul autre que Dieu.

Publicité

[3]Voir aussi verset 6/60

Publicité
Publicité
Publicité

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Un peu d’explication de ma pansée a Moi : Dieu dit dans le Coran que Leylette el Kadre ” la nuit de Pouvoir et de la venue du Coran” est mieux que 1000Mois c’est à dire 83ans; cette nuit est très spéciale en terme d’el ihassane et ce que nous pouvons rattraper du pardon et de la concorde de notre seigneur concernant nos péchés, donc elle est décrite comme une nuit a part, faisant un peu les calculs, dieu le tout puissant a crée les cieux et la terre en 6jours, et 1jour dans les calculs de notre dieu égal 1000jours de ce que nous comptons en jours”humains” ce qui explique qu’ en terme de valeur et de considération la Nuit du kadre et beaucoup plus considérée chez notre seigneur que les 6 jour qui ont fait crée ce beau Monde, donc attachez votre ceinture et ne ratez pas cette nuit car elle vaut toute une vie en language du pardon: observation ; par mes divers intervention sur votre fameux site je ne fait qu’améliorer et évoluer la pensée humaine afin de promouvoir a une entente et une vie meilleurs entre les humains de tous origine saha ftour’k

    • Je vous cite : « dieu le tout puissant a crée les cieux et la terre en 6jours, et 1jour dans les calculs de notre dieu égal 1000jours de ce que nous comptons en jours”humains” »
      Absolument pas, à se demander où vous êtes allé pêcher pareille énormité. Il n’y a pas plus d’équivalence fixe entre jours « humains » et jours « divins » que 7 dans le Coran ne signifierait 6+1.
      D’un, le mot jour au sens où vous l’entendez c’est l’intervalle de temps compris entre deux levers successifs ou deux couchers successifs du soleil pour un habitant de la terre. Le jour défini de cette manière est fonction de la rotation de la Terre sur elle-même. Il est bien évident qu’on ne peut, en toute logique, parler de « jours » dans le sens ainsi défini, alors que le mécanisme qui va en provoquer l’apparition c’est-à-dire l’existence de la Terre et sa rotation autour du Soleil n’est pas encore mis en place aux premiers stades de la création.
      Bref pendant plus de 9 milliards d’années d’œuvre divine cette acception du mot jour ne pouvait même pas exister et pour cause, la terre n’était pas encore créée…
      Par conséquent, quand le mot yawm apparait dans le récit de la création, il signifie période de temps non précisée et toujours longue et non pas « jour » concept de près de 10 milliards d’années plus « jeune ».
      De deux, oui à plusieurs reprises dans le Coran – et ailleurs que dans les récits de la création -, les croyants apprennent des équivalences entre leur acception du temps auquel ils sont seuls à être assujettis et celle à laquelle fait référence le verset concerné chacun pris à part et alors :
      1. Elle n’est absolument pas fixe façon 1 m³ = 1000 litres (voir versets ci-après pour les 1000 mois, 1000 ans et 50 000 ans)
      2. Il n’est nulle part question de mille jours comme vous le dites, ce qu’un musulman saurait … lui. Tout comme un musulman saurait que qadr signifie destinée et non pas pouvoir et enfin tout comme un musulman saurait que seul un athée écrirait Dieu avec un d minuscule… Je vous aurais bien dit sahha ftorek pour répondre à vos souhaits mais vous n’avez jamais observé le Ramadan de toute votre vie … Ce n’est pas un reproche, c’est vous que ça regarde en fait, tout comme je me moque royalement de savoir pourquoi vous essayez de vous faire passer pour un musulman.
      22 El Hadj pélerinage
      وَيَسْتَعْجِلُونَكَ بِالْعَذَابِ وَلَن يُخْلِفَ اللَّهُ وَعْدَهُ ۚ وَإِنَّ يَوْمًا عِندَ رَبِّكَ كَأَلْفِ سَنَةٍ مِّمَّا تَعُدُّونَ (47)
      [47] Ils te demandent de hâter l’arrivée du châtiment. Mais Dieu ne manque jamais à Sa promesse. Cependant, un seul jour du Seigneur équivaut à mille ans selon votre manière de compter.

      32 Assajda prosternation
      يُدَبِّرُ الْأَمْرَ مِنَ السَّمَاءِ إِلَى الْأَرْضِ ثُمَّ يَعْرُجُ إِلَيْهِ فِي يَوْمٍ كَانَ مِقْدَارُهُ أَلْفَ سَنَةٍ مِّمَّا تَعُدُّونَ (5)
      [5] Il décide, dans le Ciel, du sort de toute chose sur la Terre, puis tout remonte vers Lui en l’espace d’un jour ayant la durée de mille ans, selon votre calcul.
      70 Al Maaridj degrés
      تَعْرُجُ الْمَلَائِكَةُ وَالرُّوحُ إِلَيْهِ فِي يَوْمٍ كَانَ مِقْدَارُهُ خَمْسِينَ أَلْفَ سَنَةٍ (4)
      [4] que les anges et l’Esprit gravissent, dans leur ascension, vers Lui, en un jour d’une durée de cinquante mille ans !
      97 Al Qadr Destinée
      لَيْلَةُ الْقَدْرِ خَيْرٌ مِّنْ أَلْفِ شَهْرٍ (3)
      [3] Car la nuit de la Destinée vaut plus que mille mois réunis !

      • Au fait Charles à propos du verset 1 jour équivalant à 1000 ans, ne le dites à personne surtout, c’est ultra confidentiel…
        La distance de la terre à la lune (centre à centre) varie entre 356 410 km et 405 500 km, allez je vous le vends à 380 955 km (moyenne des deux valeurs première grossière approximation).
        Pourquoi approximation ? Parce que la rotation de la lune autour de la terre a une orbite elliptique avec une excentricité variable mais pas d’autres choix pour me simplifier les calculs que de faire une deuxième approximation en la considérant comme parfaitement circulaire, 380 955 km étant le rayon du cercle de rotation.
        Troisième approximation Pi à 3.14 sans plus de poussières après le 4
        Ladite rotation se fait en un mois lunaire (29.5 jours en moyenne) et décrit donc un cercle de périmètre 2 Pi R soit une distance d’environ 2 392 397 km en 1 mois lunaire et donc … en 1000 ans lunaires une distance de : 28 708 764 000 km
        Divisez cette distance par le nombre de secondes d’une seule journée (86 400 secondes) et vous obtiendrez roulement de tambours … 332 277 km/s soit aux approximations faites et à 10% de précision, les 299 792.5 km/s de la vitesse de la lumière mais bon … motus !
        PS : Pour vous éviter tout espoir trompeur, les calculs précis (orbite elliptique) ont déjà été effectués et présentés en conférence en Russie notamment et les 10% de précision ont complètement disparu eh oui ballot en effet…
        Gloire à Dieu seigneur des mondes

  2. Globalement d’accord avec vous merci.
    Un seul bémol, vous reprenez la fable prêt-à-penser des cinq piliers de l’Islam alors même que plus loin vous précisez à juste titre :
    « Les mots ne sont jamais utilisés par hasard dans le coran »
    Ben justement, c’est ce qui fait notamment que c’est du Coran – et d’aucune autre source – que vous devez déduire les piliers de votre foi.
    Une jurisprudence –ijtihad- solide serait celle-ci-après, si elle ne vous convient pas pourquoi pas la vôtre ou la mienne peu importe en fait tant qu’on s’en tient à la source.
    https://almaliky.org/subject.php?id=383

  3. Un détail : Le but de la création, l’homme doit s’approcher de ces noms.

    Pour l’homme,on dit : Alim, Hakim , Karim, Rahim, Malik…….

    Pour dieu, on dit : el Alim, el Hakim, el Karim; el Rahim, el Malik……….

    On peut appeler l’homme, Karim, ou abd el Karim
    jamais el Karim,
    Françaiser abd el Karim, devient Karim

    el dans la grammaire arabe, (lem el maarifa). C’est l’information complète.
    Quand on dit el Karim, on saura qu’il s’agit de dieu.

    Dire dar (maison), est une information incomplète.
    Dire el dar , c’est ma maison, l’information est complète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Plus d’un million de Palestiniens de Gaza vont manquer de nourriture d’ici juin

Jokha Alharti, la première lauréate en langue arabe du prestigieux prix littéraire Man Booker Prize