in

Quand la CIA fabriquait des poupées d’épouvante à l’effigie de Ben Laden

On connaît la force de frappe meurtrière des drones, on n’ignore rien des satellites espions et de leurs redoutables applications militaires ou de renseignement, on n’est pas sans savoir que les taupes prolifèrent dans leur galerie invisible au nom d’une lutte anti-terroriste qui fait feu de tout bois, bref, sans aller jusqu’à dire que la CIA, ses stratagèmes et ses armes de destruction massive n’ont plus de secret pour nous, on peut toutefois avancer que l’on est pas né de la dernière pluie…

Mais c’est précisément quand on croit que plus rien ne pourra nous surprendre que l’on est jamais au bout de nos surprises,  car qui aurait pu imaginer qu’une figurine puisse être détournée de son usage ludique pour devenir un dangereux jouet de guerre psychologique ? En dehors des éminences grises de l’agence de renseignement américaine, réputées pour leur extrême perversité, qui aurait pu songer à confectionner une figurine de Ben Laden, démoniaque en diable, afin d’effrayer dans les chaumières pakistanaises ?

Révélé récemment par le Washington Post, le drôle de joujou, plus nocif que récréatif conçu par la CIA en 2005, était censé être l’arme de la terreur massive d’un programme ultra-secret portant le nom de code qui s’imposait « Devil Eyes » contre l’ennemi public n°1 des Etats-Unis. Le modèle de figurine, imaginé par le défunt Donald Levine, ancien directeur d'Hasbro et inventeur des G.I. Joe, avait sciemment forcé le trait pour faire ressembler Ben Laden à un démon malfaisant, aux yeux verts perçants et défiguré par des marques noires sur le visage, histoire de peupler les nuits des Pakistanais de cauchemars.

D’après le Washington Post, le choix de faire appel à Donald Levine a certes été motivé par son savoir-faire en matière de fabrication de figurines, mais aussi et surtout par ses réseaux influents au cœur de l’industrie chinoise, qui auraient permis à la CIA de pouvoir lancer la fabrication, en nombre et en toute discrétion, des poupées d’épouvante à l’effigie de Ben Laden, selon la bonne vieille méthode du « ni vu ni connu, j’t’embrouille » !

Citant une source chinoise, le journal américain rapporte que quelques centaines de figurines ont été produites et expédiées dans la ville de Karachi en 2006, alors que le programme était quasiment mort-né. Un porte-parole de la CIA a déclaré pour sa part : "A notre connaissance, il n'y a eu que trois figurines de la sorte qui ont été créées, et il s'agissait seulement de prototypes pour avoir une idée de ce à quoi aurait pu ressembler le produit final. Après avoir vu ces prototypes, la CIA a refusé de poursuivre ce projet et n'a pas lancé la production ni distribué ces figurines."

Possédée par le démon de la manipulation de masse, la CIA n’aura pas parachevé son projet diabolique « Devil Eyes » qui promettait de faire des ravages au Pakistan. La bombe à retardement des figurines Ben Laden aurait-elle fait finalement l’effet d’un pétard mouillé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La première mosquée du Danemark inaugurée sur fond de critiques caricaturales

L’acteur britannique, Riz Ahmed, a fait l’objet d’insultes racistes au Mondial