in

Quand Bouteflika affirmait « qu’il ne s’imposerait pas au peuple algérien »

Cet entretien de France 2 (voir vidéo ci-dessous) a été réalisé durant l’élection présidentielle d’avril 1999, après que 6 des 7 candidats eurent annoncé leur retrait, dénonçant les « fraudes » relevées dans les bureaux de vote itinérants, au profit de l’élection de Bouteflika, le seul candidat resté en lice.
« Je n’ai pas eu l’impression que ça ait été difficile. La décision des 6 est inexplicable … C’est une absence totale de maturité… Si je n’ai pas un soutien franc et massif du peuple, je ne suis pas chargé de faire son bonheur malgré lui… Je ne suis pas un chercheur de pouvoir… mon pays a besoin de quelqu’un mais je ne m’imposerai pas au peuple. Quand j’aurai tous les éléments, seul, je prendrai ma décision », déclarait-il dans cette interview.
20 ans après, alors que les manifestations contre un 5ème mandat de Bouteflika se multiplient en Algérie et un peu  partout en Europe où se trouvent des Algériens, le président Bouteflika et tous  les décideurs du pays qui ont « proposé » à nouveau sa candidature (perçue par l’opposition comme un véritable coup de force), devraient en tirer tous les enseignements, en ne cherchant pas à imposer au peuple un candidat malade, fatigué et usé par 20 ans de pouvoir, avec de surcroît un piètre bilan à tous les niveaux.

 
 
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Un élève rabbin portant une kippa assure n’avoir jamais eu aucun problème

La joie de la réalisatrice Nadia Labaki, dont le film est nominé aux Oscars (vidéo)